9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

9H50 le matin en Bourgogne-Franche-Comté fête les 50 ans de la faculté de médecine de Besançon

La faculté de médecine de Besançon a formé plusieurs générations de médecins / © Pixabay
La faculté de médecine de Besançon a formé plusieurs générations de médecins / © Pixabay

La faculté de médecine de Besançon fête ses 50 ans. Elle a formé plusieurs générations de médecins. Thierry Moulin, doyen de la faculté mixte, Xavier Bertrand, doyen de la faculté de pharmacie, sont les invités de la matinale du vendredi 20 octobre 2017.

Par Fatima Larbi

Revoir l'émission

Il y a cinquante ans, en 1967, l’école de médecine de Besançon devient Faculté de médecine


►Hier : une école de médecine


la fac de médecine de Besançon en quelques dates :

1423 : L’enseignement de la médecine en Franche-Comté date du Xve siècle quand avec l’installation, à Dole, d’une des premières école de médecine de France. Elle s'installe à Besançon en 1691, puis est supprimée par la révolution française. 
Création d'une école de médecine à Besançon en 1806. / © Pixabay
Création d'une école de médecine à Besançon en 1806. / © Pixabay

1806 : un décret remet en place une formation médicale, celle des officiers de santé un grade inférieur à celui de médecin. en 1820, elle est rattachée à la faculté de médecine de Besançon.
1840 : introduction de l’enseignement de la pharmacie. Elle devient école de médecine et de pharmacie.
1842 :l’école est rattachée à un service hospitalier  et un stage d’un an est imposé aux futurs officiers de santé, préfigurant l’enseignement de la médecine contemporaine. En 1870, elle change  est rattachée à la faculté de Nancy

1967 : fermeture de l’école de médecine et de pharmacie, la faculté de médecine prend son indépendance sans l’enseignement de la pharmacie. Elle s’installe en face de l’hôpital Saint Jacques désaffecté aujourd’hui. C’est aussi cette année là que l’hôpital de Besançon devient centre hospitalier universitaire (CHU) : lieu de soin, d’enseignement et de recherche.
1968 : l’enseignement  de la pharmacie réintègre la faculté de médecine qui devient faculté de médecine et de pharmacie, une des rares en France à associer l’enseignement des deux disciplines.
1984 : elle est rebaptisée UFR Sciences médicales et pharmaceutiques.


►Aujourd’hui : une UFR Sciences médicales et pharmaceutiques


C’est en 2011 que l’université de Franche-Comté inaugure les nouveaux locaux de la faculté de médecine. Cinq milles étudiants en sciences médicales et pharmaceutiques peuvent enfin étudier sur un même site. Il se situe sur le pôle santé des Hauts du Chazal près de l’hôpital Minjoz (CHRU), un établissement construit en 1980 pour désengorger le vieil hôpital Saint Jacques.
En 2011, la Faculté de médecine et de pharmacie de Besançon inaugure ses nouveaux locaux.
En 2011, la Faculté de médecine et de pharmacie de Besançon inaugure ses nouveaux locaux.


L’enseignement proposé par la fac de médecine de Besançon :

Une filière médicale (médecine, dentaire, sage-femme, pharmacie). : à Besançon,la médecine et la pharmacie sont encore enseignées dans la même université. 
Une filière professionnelle de santé :ces dernières années elle a élargi ses propositions d’enseignement en formant d’autres professionnels de santé (infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes, ergothérapeutes, psychomotriciens...). Des formations préparent les  premières années aux concours. Cet enseignement n’est pas habituel en France et la faculté de médecine de Besançon est en pointe à ce sujet.
•Des masters, des licences professionnelles, des formations continues pour les professionnels déjà en exercice.
Etudiants en médecine à Besançon
Etudiants en médecine à Besançon

La faculté de médecine de Besançon obtient de très bon taux de réussites. Le magazine l’Etudiant la classe première  en France pour :

-la filière médicale (médecine, dentaire, pharmacie, sage-femme) avec un taux de 33,3% de réussite à la fin de la première année commune aux études de santé (la PACES). Le magazine l’Etudiant la classe première de France
-le taux de réussite en médecine qui est de 26,5%

Année scolaire 2017-2018 :

l’UFR de santé compte plus de 6000 étudiants.
1 100 étudiants sont inscrits en médecine et pharmacie. Avec le numerus clausus, seuls 307 d’entre eux pourront poursuivre leurs études en médecine, pharmacie, dentaire ou maïeutique, ce sont des études difficiles.

Le Tutorat Besançon Santé :

Pour mieux préparer les étudiants, et favoriser l’égalité des chances, la faculté de médecine de Besançon a mis en place le tutorat dès 1985.C’est un accompagnement gratuit, contrairement aux préparations privées auxquelles les étudiants en médecine ont souvent recours. Une équipe de 32 étudiants tuteurs, sélectionnés par l’université, accompagne les étudiants de 1ère année qui le souhaitent. les tuteurs aident les jeunes étudiants à se repérer dans leurs nouvelles études, à Besançon ils doivent aussi leur permettre d'évaluer leurs connaissances. Cette initiative met fin à l’image désastreuse des amphis de médecine bondés, aux étudiants sans foi ni loi.
Faculté de médecine et de pharmacie : le tutorat pour aider les étudiants
Faculté de médecine et de pharmacie : le tutorat pour aider les étudiants


Pour le doyen de la faculté de médecine, l'implantation d’une faculté de médecine à Besançon, la formation des médecins près de la population qu’ils auront à soigner, participent à l’équité républicaine face à l’accès au soins. C’est pour lui un des grands défis pour les années à venir. 

Thierry Moulin, doyen de la faculté mixte, Xavier Bertrand, doyen de la faculté de pharmacie, Laurent Tatu, professeur d’anatomie et Cassandre Legrand-Narboux, tutrice, sont les invités de la matinale  



►La simulation médicale : le droit à l'erreur


Amélie Douay nous fait découvrir le centre de simulation de la faculté de médecine de Besançon avec son invité : le docteur Floriane Ciceron responsable de MEDSIM ( centre de simulation).
La technologie ouvre de nouvelles voies à la médecine et à la chirurgie la rendant toujours plus efficaces et plus précises. Mais elle révolutionne aussi plus discrètement la formation des médecins grâce à des centres de simulation.
La simulation médicale avec des mannequins qui reproduisent les mécanismes du corps humain. / © Pixabay
La simulation médicale avec des mannequins qui reproduisent les mécanismes du corps humain. / © Pixabay

A Besançon depuis 2013, les étudiants en médecine peuvent s'entraîner à réagir à des situations critiques sur de faux patients. Des mannequins ou des simulateurs, plus vrais que nature, reproduisant les mécanismes du corps humain, permettent aux soignants de s'entraîner en conditions réelles, sans faire courir de risque aux patients et ainsi être plus performant le moment venu. 

Julien MARZA, représentant des étudiants de pharmacie, nous expliquera comment se passe la vie d'un étudiant en médecine et en pharmacie à Besançon.















A lire aussi

Bourgogne : pourquoi les agriculteurs bio ont-ils décidé de manifester?

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne