Voici les 10 bonnes nouvelles à retenir de 2021 en Franche-Comté

Publié le
Écrit par Rachel Rodrigues
Voici dix bonnes nouvelles arrivées en 2021, en Franche-Comté.
Voici dix bonnes nouvelles arrivées en 2021, en Franche-Comté. © France 3 Franche-Comté / France Télévisions, VALERY HACHE / AFP, Benjamin Thuau - maxPPP, TGA Production

Il n'y a pas eu que des mauvaises nouvelles cette année, en Franche-Comté.

Troisième, quatrième, cinquième vague du Covid-19. Émergence des variants, pass sanitaire, mesures restrictives. À en lire les rétrospectives, 2021 n'a pas fait rougir 2020 sur son lot de mauvaises nouvelles. Pourtant, l'année 2021 en Franche-Comté n'a pas seulement été marquée par le Covid-19. France 3 a réussi à trouver 10 bonnes nouvelles qui ont égayé l'année.

Le triomphe des handballeuses franc-comtoises aux JO

Les talents sportifs franc-comtois ont été mis à l'honneur en cette année 2021. Le 8 août dernier, Chloé Valentini, handballeuse originaire de Morteau, dans le Doubs, s'est illustrée auprès de ses coéquipières, en remportant la médaille d'or de handball lors des Jeux Olympiques de Tokyo.

La jeune handballeuse de 26 ans a notamment marqué 4 buts lors de la finale menée contre la Russie. 

Deux jours plus tard, de retour dans le Doubs, Chloé Valentini revenait sur son parcours bisontin, sur le plateau de France 3 Franche-Comté "L'ESBF occupe une place importante dans mon cœur : j'y ai passé 10 ans. Sans oublier que j'ai commencé le handball à Morteau, où j'ai aussi passé 10 ans. Je veux juste remercier les entraîneurs qui m'ont entraînée toutes ces années". 

Au sein de l'équipe nationale, on pouvait également retrouver d'autres anciennes joueuses de l'ESBF de Besançon, comme Catherine Gabriel ou encore Cléopatre Darleux. 

Le patrimoine de Franche-Comté à l'honneur

L'année se termine bien aussi pour le patrimoine du département. Le 20 décembre, la Mission Patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril a communiqué les sommes qui seront distribuées à chacun des 100 sites qui bénéficieront du Loto du Patrimoine cette année. Parmi eux, quatre se trouvent en Franche-Comté.

Deux monuments ont particulièrement tiré le gros lot. Il s'agit du Fort des Rousses (Jura) et du Château de Bougey (Haute-Saône). Ils font partie des 26 monuments, sur les 100 sélectionnés, à recevoir la somme de 300 000 euros, soit le montant maximum possible. 

Au fort des Rousses, il s'agira de donner un petit coup de neuf aux remparts, dont certaines portions ont croulé, rendant dangereuses certaines parties du site comme les chemins de randonnée, particulièrement fréquentés. 

En ce qui concerne le Château de Bougey, l'effort de rénovation fait déjà l'objet d'un travail acharné de la part de ses propriétaires depuis 40 ans. Les travaux en cours visent à réparer un toit, qui prend l’eau. Ils permettront aussi, selon la fondation, de créer un espace d’hébergement.

En outre, deux autres sites franc-comtois ont été retenus par le Loto du Patrimoine cette année, le château de Belvoir (Doubs) et l’église de la Sainte-Croix (Territoire de Belfort), qui recevront respectivement 43 000 et 179 000 euros.

La Vache qui rit fête ses cent ans

Elle a fêté son centenaire, cette année et elle n'a pas pris une ride. Née en 1921 dans le Jura, la vache rouge hilare aux boucles d’oreilles pendantes est devenue un incontournable de l’agro-alimentaire mondial. 

Pour connaître les débuts de son histoire, il faut remonter jusqu'en 1885. À Orgelet, un petit village du Jura, Jules Bel crée une entreprise de fromagerie où il affine du comté. Celle-ci sera reprise par son fils, Léon Bel, quelques années plus tard.

Puis, c'est lors de la Première guerre mondiale que la Vache qui rit -ou du moins son ancêtre- fait sa première apparition. Alors que Léon Bel est chargé de ravitailler les convois en viande fraîche, il demande à Benjamin Rabier, un illustrateur, d’imaginer un dessin pour représenter sa section. En effet, à cette époque, il est demandé de dessiner sur les flancs des véhicules ce qu’ils transportent, afin de les identifier. 

L'emblème du bœuf est surnommé "La Walchyrie", et sera ensuite repris par Léon Bel pour commercialiser son nouveau produit : du fromage fondu. L'idée lui vient alors qu'il cherche à vendre ses invendus.

Actuellement présente dans 136 pays du monde entier, la Vache qui rit a également de nombreuses traductions différentes. De la "Laughing Cow" en Angleterre à la "Con Bò Cười" au Vietnam.

Tahar Rahim, de Belfort à Cannes

L'acteur originaire de Belfort a brillé à Cannes cet été, au côté de Spike Lee et Mylène Farmer, au sein du jury du festival organisé du 6 au 17 juillet dernier. De renommée internationale, l'acteur français s'est également illustré sur grand écran cette année, dans le long-métrage "Désigné Coupable", sorti en salles le 14 juillet dernier, en France.  

Dans le film, inspiré d'une histoire vraie, Tahar Rahim incarne Mohamedou Ould Slahi, un Mauritanien suspecté à tort et enfermé pendant quatorze ans dans la prison militaire de Guantanamo. 

L'acteur, révélé il y a 12 ans pour son rôle dans "Un prophète" de Jacques Audiard, est né à Belfort et a passé son enfance dans le quartier des Résidences. À l'âge de 39 ans, il est aujourd'hui marié et père de deux enfants avec l'actrice Leïla Bekhti. 

Le Belfortain a également été remarqué dernièrement dans deux séries, "The Eddy" et "Le Serpent", disponibles sur Netflix. 

La victoire d'un boulanger pour son apprenti guinéen

Le 14 janvier dernier, Laye Fodé Traore, jeune immigré originaire de Guinée apprenait qu'il allait être régularisé et qu'il allait pouvoir rester à Besançon et continuer à travailler dans la boulangerie de la rue Rivotte.

Stéphane Ravaclay, son maître d'apprentissage, s'était mis en grève de la faim pendant 10 jours pour contester sa potentielle expulsion. Après 8 jours, il avait été admis quelques heures aux urgences de l'hôpital de Besançon après un malaise. 

"On a reçu un appel de la préfecture nous demandant de nous y rendre. La bonne nouvelle c'est qu'il est Français autant que moi désormais. Le combat a payé. Je remercie tout le monde aujourd'hui, autant les médias que les signataires des pétitions. Vous avez été là pour nous. Un Grand merci. Je n'ai pas fini mon combat. Je souhaite me battre pour protéger les autres" avait détaillé Stéphane Ravacley à France 3, en réaction à la décision. 

Une aide à l'achat pour vélos électriques à Besançon

L'agglomération du Grand Besançon a également annoncé la mise en place d’une aide à l’achat pour les particuliers qui souhaiteraient acheter un vélo électrique ou un vélo cargo à assistance électrique neufs.

Dès le 1er janvier 2022, les habitants du Grand Besançon qui achèteront un vélo ou un vélo cargo électrique neuf pourront déposer un dossier sur le site internet de l’agglomération, pour bénéficier d’une aide de 200 euros pour un vélo et 400 euros pour un vélo cargo électrique.

Pour accéder à cette aide, il faudra répondre à ces critères : être majeur, être domicilié dans une commune du Grand Besançon et avoir un revenu fiscal de référence inférieur ou égal à 19 665 euros par part.

Le retour d'Aldebert avec son 4e album

Le chanteur originaire de Besançon (Doubs) a sorti fin août le 4e opus de son album "Enfantillages". Fidèle à lui-même, il a offert un album aux sonorités joyeuses, et aux rencontres et duos inédits : d’Alain Souchon à Yannick Noah, en passant par Peter Garret, Thomas Dutronc, Calogero ou encore Oxmo Puccino.

Dans son album, l'artiste bisontin mêle plusieurs thèmes de société majeurs tels que l'homoparentalité, le climat, ou encore l'addiction aux écrans. Le chanteur français a déjà vendu plus de 700 000 albums. Chaque sortie d'"Enfantillages" a été disque de Platine. Il est en tournée dans toute la France depuis septembre et jusqu'au mois de mai 2022.

Cinq entreprises franc-comtoises à l'Elysée

Plusieurs entreprises du Jura, de Haute-Saône et du Doubs ont été mises à l'honneur lors de la deuxième édition de la Grande exposition "Fièrement fabriqué en France", les 3 et 4 juillet dernier à Paris. Cette exposition est destinée à promouvoir le savoir-faire français et mettre en avant les entreprises du territoire.

Parmi elles, on retrouve notamment un chalet en bois pour enfant fabriqué par Jeujura, une entreprise familiale située à Saint-Germain-en-Montagne. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jeujura (@_jeujura_)

La Maison Péquignet située à Morteau (Doubs) a également présenté au palais de l’Elysée une montre en or 18 carat, limitée à 100 exemplaires. Fondée en 1973, la marque de montre et de bijoux a toujours cherché à privilégier les fournisseurs locaux, dans un rayon de 80 kilomètres autour de l’atelier.

Quatorzième Dakar pour le haut-saônois Stéphane Peterhansel

Trente ans après son premier succès, Stéphane Peterhansel, originaire de Haute-Saône, a remporté son 14e Dakar, à Jeddah, en Arabie Saoudite. 

Surnommé "Mr Dakar", le début du succès remonte à 1991 pour lui, lorsqu'il remporte son premier rallye, en moto, sous les couleurs de Yamaha. Vainqueur en 1991, il le sera de nouveau en 1992, 1993, 1995, 1997 et 1998. Six titres en deux roues, soit un record qui reste inégalé sur "la course la plus difficile au monde". 

Ce sacre 2021 représente sa huitième victoire au Dakar, dans la catégorie auto. Il concourra pour l'édition 2022, du 1er au 14 janvier prochain. 

Pasteur, le Jurassien père de la vaccination, "star" de 2021

Et enfin, que serait 2021 sans mentionner au moins une fois -pas plus- le Covid-19. Après une année marquée par les dépistages et l'attente du développement des vaccins contre le coronavirus en 2020, 2021 a également symbolisé le début de la campagne de vaccination, en France.

Il y a plus d'un siècle, c'est dans une petite ville du Jura qu'était développé le tout premier vaccin jamais créé…

Louis Pasteur est né dans le Jura, à Dole, en 1822, mais très vite, sa famille s'installe à Arbois. C'est là-bas qu'il y réalisera ses travaux et fera ses découvertes les plus connues telles que la fameuse "pasteurisation", le fait de chauffer pour conserver les aliments. 

Mais le scientifique est également connu pour une découverte majeure : le vaccin contre la rage, qu'il a expérimenté en 1885. Depuis sa petite commune du Jura, Pasteur était loin d'imaginer qu'en généralisant l'utilisation du vaccin, il allait indirectement orchestrer toute l'année 2021...

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.