Jura : un homme "flashé" à 57 km/h sur sa trottinette, sous cannabis et avec des écouteurs

Contrôlé à 57km/h sur sa trottinette, un jurassien de 49 ans sous l’emprise de cannabis et qui portait des écouteurs est reparti … à pied. L'occasion de rappeler ce que dit précisément le code de la route à leur sujet. 

L’affaire pourrait prêter à sourire si les conséquences n’étaient pas potentiellement dangereuses. Une trottinette électrique a été contrôlée à Lons-le-Saunier à 57km/h alors même que la vitesse maximale autorisée est normalement fixée à 25 km/h.

Le conducteur, un homme de 49 ans s’est par ailleurs révélé positif au cannabis et comme si cela ne suffisait pas, il portrait aussi des écouteurs qui le coupaient du bruit de son environnement.

L’histoire nous est relatée par la police nationale du Jura sur sa page Facebook. … l'engin incriminé a aussitôt été confisqué et le contrevenant est reparti à pied.

Procédure judiciaire ouverte

Il devra répondre de ses actes délictueux dans le cadre d’une « procédure unique ouverte pour l'ensemble de ces infractions » précisent les forces de l’ordre.

L'amende contraventionnelle pour la conduite d'un EDPM (Engin de déplacement personnel motorisé) dont la vitesse maximale par construction est supérieure à 25 km/h peut aller jusqu'à 1.500 euros.

Que dit le code de la route à leur égard ?

L’utilisation de trottinettes, hoverboards, gyropodes et autres monoroues doit se faire dans le respect de certaines règles élémentaires de prudence :

  • Les conducteurs de trottinettes et d'EDP motorisés doivent :

    - être âgés d'au moins 12 ans 

    - ne pas transporter un autre passager 

    - ne pas circuler sur le trottoir

    - ne pas dépasser la vitesse max autorisée de 25 km/h.

  • En agglomération, ils doivent circuler sur les pistes et bandes cyclables lorsqu'il y en a (à défaut, ils peuvent circuler sur les routes où la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h mais aussi sur les aires piétonnes à condition de circuler à une allure modérée et de ne pas gêner les piétons)

  • De nuit (ou de jour par visibilité insuffisante), et même en agglomération, il faut désormais porter un vêtement ou équipement rétro-réfléchissant (gilet, brassard...)

  • Quant au stationnement sur un trottoir, il n'est possible que si les EDP ne gênent pas la circulation des piétons (le maire pouvant néanmoins décider de l'interdire)

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité