Cet article date de plus de 5 ans

Nevers : suivez le procès de Mark Van Nierop, le "dentiste de l'horreur"

Ce Néerlandais a été surnommé le "dentiste de l'horreur" pour avoir mutilé une centaine de patients à Château-Chinon dans la Nièvre, entre 2008 et 2012. Le procès de Mark Van Nierop s'est tenu du 8 au 14 mars 2016 devant le tribunal correctionnel de Nevers. Il a été condamné à 8 ans de prison.
Mark Van Nierop
Mark Van Nierop © ELISABETH DE POURQUERY / FRANCETV INFO



Le "dentiste de l'horreur" a été condamné 8 ans de prison ferme

Mark Van Nierop a été condamné à 8 années de prison ferme par le tribunal correctionnel de Nevers mardi 26 avril 2016. La peine est assortie d'une interdiction d'exercer.

Mark Van Nierop à son procès devant le tribunal correctionnel de Nevers, dans la Nièvre
Mark Van Nierop à son procès devant le tribunal correctionnel de Nevers, dans la Nièvre



8 ans de prison ont été requis au dernier jour du procès du dentiste néerlandais

Le procès de Mark Van Nierop a pris fin lundi 14 mars. 

Cupidité, indifférence à l'autre, voire jouissance à faire souffrir" : huit ans de prison ont été réclamés par la procureure, Lucile Jaillon-Bru. Ses réquisitions ont fait écho à une expertise psychologique selon laquelle la personnalité du prévenu alliait "absence totale de compassion et cupidité". 

La magistrate a aussi demandé une interdiction définitive d'exercer et le maintien en détention du Néerlandais. Ses actes n'étaient "pas des soins, mais des violences dont le but ultime était d'obtenir des remboursements" de l'assurance
maladie, avec pour conséquence un "désastre sanitaire".

Sur une centaine de victimes, la procureure a retenu des mutilations pour 53 d'entre elles. Elle a demandé une requalification des faits pour 20 autres, notamment en "violences avec préméditation", et trois relaxes.

Les victimes de Mark Van Nierop étaient venues en nombre au premier jour de procès, non sans une pointe d'angoisse à l'idée de le revoir.
Les victimes de Mark Van Nierop étaient venues en nombre au premier jour de procès, non sans une pointe d'angoisse à l'idée de le revoir.



Les avocats des parties civiles chiffrent le montant des préjudices de leurs clients

Au quatrième jour du procès Van Nierop, il n'y avait plus qu'une quinzaine de victimes dans la salle d'audience. La journée a été consacrée aux plaidoieries des avocats des parties civiles. Les assureurs, les mutuelles, la CPAM, et le Conseil de l'ordre des Chirurgiens-Dentistes étaient représentés.

© France 3 Bourgogne

 


Le procès avance plus rapidement que prévu, le président du tribunal correctionnel souhaite mettre le jugement en délibéré. (10 mars 2016)

La Justice a décidé de prendre plus de temps pour pouvoir rendre son jugement, le président du tribunal correctionnel souhaite mettre en délibéré le jugement à la fin du procès, à une date ultérieure, probablement en mai.



Pourquoi a-t-il fallu quatre ans pour démasquer le "dentiste boucher" ? (9 mars 2016)

Au deuxième jour du procès du dentiste de Château-Chinon, une question a animé les débats au tribunal de Nevers. Comment ce dentiste néerlandais a-t-il pu exercer pendant 4 ans avant d’être démasqué ?
Mark Van Nierop a mutilé u

Jacobus Marinus Van Nierop est jugé pour avoir mutilé une centaine de patients dans la Nièvre entre 2008 et 2012.
Jacobus Marinus Van Nierop est jugé pour avoir mutilé une centaine de patients dans la Nièvre entre 2008 et 2012. © BENOIT PEYRUCQ / AFP

ne centaine de patients dans la Nièvre entre 2008 et 2012. Pourtant, dès 2010, les premières réclamations ont été envoyées à la Sécurité sociale.




Le procès du "dentiste de l'horreur" a débuté (8 mars 2016)

En ce premier jour d'audience, Mark Van Nierop est arrivé au palais de justice de Nevers camouflé sous une couverture.

Celui qu'on a surnommé le "dentiste de l'horreur" fait face à ses juges et à la centaine de victimes. L'une d'entre elles fond en larmes en le voyant. Tous ces anciens patients se sentent angoissés, minés par les souffrances physiques et psychologiques.

Sur le banc des prévenus, il décline d'une voix morne et mécanique son identité. A la question "profession?", il répond "dentiste". La personnalité de Mark Van Nierop est esquissée, tout comme les faits qui lui sont reprochés.

L'arrivée de Mark Van Nierop au palais de justice de Nevers mardi 8 mars 2016.
L'arrivée de Mark Van Nierop au palais de justice de Nevers mardi 8 mars 2016.


Comment va se dérouler le procès hors norme du dentiste de l'horreur ? (7 mars 2016)

Cela fait deux mois que le tribunal de grande instance (TGI) de Nevers se prépare pour ce procès hors norme. Le nombre de victimes, d'avocats, de témoins de journalistes a nécessité des aménagements spéciaux. 

La petite salle d'audience ne pouvant accueillir tout le monde, une retransmission vidéo a donc été prévue dans une autre salle d'audience afin de pouvoir suivre les débats au mieux. Mark Van Nierop disposera également d'une traductrice hollandaise en permanence. Le ministère de la Justice a alloué un budget spécial pour cette affaire.

Le procès du dentiste Mark Van Nierop s'est ouvert devant le tribunal correctionnel de Nevers mardi 8 mars 2016.
Le procès du dentiste Mark Van Nierop s'est ouvert devant le tribunal correctionnel de Nevers mardi 8 mars 2016. © Régis Guillon


Le rappel des faits (3 mars 2016)

C'est une victoire pour le collectif de victimes de la Nièvre qui a porté l'affaire devant la justice.

Mark Van Nierop va devoir répondre de ses actes devant le tribunal correctionnel de Nevers au fil d'onze jours d'audience. Abcès, implants mal posés, dents saines arrachées… les victimes de ce praticien ont souffert le martyre entre ses mains de 2008 à 2012. On lui reproche également d'avoir facturé des soins qu'il n'a jamais pratiqués. Il encourt jusqu'à dix ans de prison.

Un "collectif dentaire" a recensé 120 victimes de Mark Van Nierop dans la Nièvre
Un "collectif dentaire" a recensé 120 victimes de Mark Van Nierop dans la Nièvre © Régis Guillon

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société santé