TEMOIGNAGES. Vous avez la phobie de Noël, vous n'aimez pas cette fête, vous n'êtes pas les seuls !

Publié le Mis à jour le
Écrit par Raoul Advocat

Le père Noël vous barbe. L’achat des cadeaux vous rase. Les repas de famille, où l’on s’enguirlande, vous donnent de l’urticaire. Si en plus votre film préféré s'appelle "le père Noël est une ordure", vous faites sans doute partie de la famille des "noëlophobes" ou des "natalophobes". Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls.

Dans sa cuisine flotte l’odeur des gâteaux qu’elle vient de cuisiner. Elle les apportera pour le repas de Noël, en compagnie de ses enfants et de ses petits-enfants.

Pourtant, du haut de ses 81 ans, Martine n’a jamais aimé Noël. Elle a vécu son enfance dans un petit village de la Haute-Saône. Le père avait quitté femme et enfant.  Alors, les mots "fête de Noël" et "famille" ne font pas partie de son histoire : "Quand je vois toutes ces publicités dans les magazines, ça me fait mal. Avec maman, on allait à la messe de minuit, on était seules, avec ma tante. Est-ce qu’on était malheureuses ? Je ne pense pas, mais Noël ne représente rien pour moi."

Les gens qui n’aiment pas Noël, comme Martine, ça existe donc. Et ils seraient assez nombreux. Nous n’attendions pas autant de réactions à notre appel à témoignages lancé sur la page facebook de France 3 Franche-Comté ! Dans les centaines de messages reçus, voici pourquoi certains n'aiment pas cette fête.  

Noël, fête commerciale

Il y a d’abord l’argument de la fête privée de sens : Noël, c’est commercial, et ils n’aiment pas ça !  

Isabelle le dit tout net : "c'est du business, et chacun veut épater avec des cadeaux sans âme, une journée de dépenses démesurées, ça ne rime plus à rien !".

Chantal ajoute une dimension de solidarité :  "je déteste Noël car ça pousse à la consommation, pour certaines familles qui ont déjà du mal, et qui ne veulent pas le montrer à leurs enfants."

Enfin, difficile d’oublier l’intrus coronavirus, qui s’est invité dans nos vies, comme le souligne Valérie :   "faire les magasins et les marchés avec les masques, comment voulez-vous être dans l’esprit de Noël ?"

Noël, un mauvais souvenir

Pour certains, la détestation de Noël est compréhensible : perte d’un parent ou d’un proche, mauvais souvenirs d’enfance, solitude...

Pour Rémi, le 24 décembre est lié à un deuil :  "j'étais déjà pas fan de Noël. Puis, mon père est décédé le 24 décembre, je suis donc officiellement allergique !" explique-t-il.

Floriane vit très mal la période des fêtes : "c'est devenu pour moi une source d'angoisses. Des cauchemars tous les nuits, 3 semaines avant. Je fête Noël pour mes 4 enfants, mais c'est un soulagement quand arrive le 26. Ces choses ne s'expliquent pas…"

Viviane, elle, fuit Noël "parce que si je me mets dans cette ambiance, je vais m’écrouler. Les Noëls heureux, c'était avant, mon enfance, mon père, puis la famille que j'ai fondée. Il ne me reste plus rien de tout cela".    

Le père Noël, "fake-news"?

Message particulier, à destination des enfants : ne lisez pas ce que va suivre ! Séverine n'aime pas Noël parce que "nous enseignons à nos enfants qu'il ne faut pas mentir, mais nous sommes les premiers à leur dire un énorme mensonge, en leurs faisant croire que le père Noël existe !"

Gérard ajoute : "j'aime plus Noël depuis que j'ai appris que le père noël n'existait pas".

Noël, c'est du boulot en trop !

Marie-Paule déteste Noël pour des raisons professionnelles : "parce que je suis coiffeuse, avec beaucoup de travail, donc pas disponible pour la famille".

Même réaction chez Juliette : "j'ai travaillé longtemps dans un grand magasin de jouets, ça vaccine de Noël". Laurence, elle, est à la limite de l'énervement : "Noël ? C’est quoi ? Ah oui ! Une astreinte de plus, à bosser à l’hôpital quand la plupart sont en famille ! "

Tout pour les enfants...

Retour chez Martine. Elle a terminé d'emballer les cadeaux. Même si elle n'aime pas Noël, elle donne tout pour les enfants : "je leur ai toujours acheté un jouet, et de l’utile, un pyjama, un pullover… ". Quant aux petits enfants, elle les gâte sans compter, comme toutes les mamies, "parce que sont mes petits-enfants !".       

Pour aimer ou détester encore plus Noël

Impossible de conclure sans vous offrir une conclusion en chansons. Voici, successivement, le "petit papa Noël" de Tino Rossi, et "le père Noël noir" de Renaud. Et enfin, la bande annonce du plus célèbre film consacré au père  Noël...

Tino Rossi, "Petit papa Noël" ©INA

Renaud ©RSL communication

Bien entendu, nous ne sommes pas responsables des éventuels effets secondaires indésirables de ces chansons et films ! Que vous soyez pro ou anti-Noël, nous vous souhaitons tout de même d'excellentes fêtes de fin d'année.