Bannière résultats municipales

VIDEO. Rennes, le débat d'entre deux tours des municipales : ce que l'on retient

Le 28 juin, Nathalie Appéré devrait être réélue à Rennes. Pour le 2ème tour, sa liste a fusionné avec celle des écologistes. De leurs côtés, Carole Gandon et Charles Compagnon n'ont pas trouvé d'accord. Ils étaient, tous les trois invités à débattre sur France 3 Bretagne.

Nathalie Appéré (à gauche), la maire sortante en tête au premier tour, sera face à Carole Gandon (au centre) et Charles Compagnon (à droite)
Nathalie Appéré (à gauche), la maire sortante en tête au premier tour, sera face à Carole Gandon (au centre) et Charles Compagnon (à droite)

L'ambiance est bien plus décontractée que lors du débat du premier tour. Cette fois, les candidats encore en lice, ont l'air détendu et semblent avoir retrouvé une parole plus libérée.

C'est Nathalie Appéré arrivée en tête au premier tour le 15 mars dernier, avec 32,78 % des voix, qui ouvre le débat. Pour le second tour, elle a choisi de faire cause commune avec l'écologiste, Matthieu Theurier  (25,37 %), après quelques tractations qui ont abouti à un programme commun remanié, d'où a disparu le projet d'une salle de type Zénith mais où subsiste par exemple, le projet de portillons dans le métro. 

La maire socialiste sortante explique avoir déjà travaillé avec les écologistes pendant six ans : "on a des divergences, mais surtout un socle de convictions communes et un projet pour Rennes". Ce projet est un "projet de transition écologique", "de justice sociale, d’approfondissement démocratique et d’emploi local", car dit-elle, nous savons à quel point la question de l’emploi durable devra être une priorité dans les années à venir". 

Nous aurions pu faire un contrepoids à cette équipe sortante qui manque de vision et d’imagination - Carole Gandon

Les autres candidats encore en lice, Carole Gandon (LRM, 14,29 %) et Charles Compagnon (div. D, 12,21 %), qui ont refusé de fusionner, font désormais entendre leur voix pour obtenir leur place de challenger. Carole Gandon n'hésite pas à dire combien elle regrette qu'ils n'aient pas trouvé un accord pour le second tour : "nous aurions pu faire un contrepoids à cette équipe sortante qui manque de vision et d’imagination". 

Aucun regret en revanche pour Charles Compagnon, qui n'a jamais souhaité de "tambouille politique" : "je suis très fier d’avoir réuni autour de moi des gens qui ont réussi à dépasser leurs clivages pour se rassembler autour d’un projet rennais et on continue sur cette ligne là et sur le terrain les gens nous en félicitent". "Pas de compromission", insiste-t-il.

Débat d'entre deux tours des élections municipales à Rennes (juin 2020)

Les transports et l'accès au centre-ville : priorité des trois candidats

 

Le dossier que Nathalie Appéré aura à cœur de réaliser lors des premiers mois de son mandat, c'est répondre à l’urgence sociale. Comment? Avec notamment des baisses de tarifs pour les transports. 

"C’est une mesure de justice sociale et aussi une mesure de transition écologique" dit-elle.  Elle souhaite instaurer la gratuité dans les transports en commun pour les moins de 12 ans et baisser les tarifs pour les moins de 26 ans dès la rentrée. Pour Charles Compagnon, répondre à l'urgence économique, permettra de répondre à l'urgence sociale. 

Contre la gratuité totale des transports - Carole Gandon

Carole Gandon s'est engagée à baisser significativement le tarif pour les jeunes et à proposer la gratuité des transports en commun le samedi jusqu'à la fin de l'année : "Je suis contre la gratuité totale des transports. Je suis pour une gratuité partielle".

Haro sur les derniers aménagements favorables aux cyclistes

 

Les deux candidats opposés à Nathalie Appéré fustigent les derniers aménagements dans la ville, notamment cette vélorue sur les quais. Carole Gandon reproche à l’équipe de Nathalie Appéré d’avoir mis en place des pistes cyclables "sans aucune concertation": "aujourd’hui les commerçants du centre-ville sont gravement pénalisés par ces aménagements qui sont dangereux et congestionnent la ville".

Six manifestations depuis la fin du confinement - Charles Compagnon

Charles Compagnon demande un accès simple aux commerces et dénonce les embouteillages importants dans le centre-ville : "il faut que les clients puissent arriver facilement dans les commerces. Nous avons des embouteillages partout, les Rennais nous interpellent, je ne les invente pas.". Il demande aussi des centres villes apaisés, un moratoire sur les manifestations le temps de la relance : "On a déjà eu six manifestations depuis la fin du confinement, on n’en a jamais eu autant."

Nathalie Appéré explique que ce sont des aménagements provisoires jusqu’au 30 août "pour offrir de vraies alternatives aux transports individuels en voiture". Elle tacle Charles Compagnon en lui rappelant que tous les commerçants ne sont pas d’accord avec lui : "ils savent que le panier moyen du cycliste du piéton est beaucoup plus élevé que celui de l’automobiliste".

 

Que faire pour décongestionner la rocade?

 

Nathalie Appéré rappelle l'investissement "massif" dans les transports en commun, "comme la ligne B du métro qui va permettre 50 000 voitures en circulation au moins sur la métropole rennaise". Elle rappelle aussi le projet de cinq lignes de trambus qui permettront de rejoindre l’extérieur de la rocade avec des parkings relais. "Car oui, dit la maire sortante, la voiture individuelle est un problème et crée des problèmes de congestion, de santé publique et de qualité de l’air."

Pour Carole Gandon, "il ne faut pas renoncer aux grands investissements publics qui sont structurants pour notre territoire, Rennes doit s’ouvrir sur le reste du territoire et nous devons créer des connexions avec les communes qui nous entourent, une véritable métropole 'archipel'."

Charles Compagnon mise sur le tramway qui, selon lui, prend moins d’emprise au sol, qui est rapide et qui permet aux gens de stationner à l’extérieur de la rocade.

 

Ils ont aussi dit...

 

Etes-vous pour ou contre la tour Samsic, cette tour de 26 étages de 82 m dans le quartier de la gare? Nathalie Appéré est pour, mais ne nie pas des crispations dans les discussions sereines qu'elle a eues avec les écologistes.

Il y a des alternatives à la densification selon Charles Compagnon. Il souhaite répartir l’habitat : "il faut construire à Bécherel, à Pacé, à Saint-Grégoire."

Carole Gandon est contre cette tour. Elle souhaite que la ville continue d’accueillir mais dans de bonnes conditions et il faut travailler l’insertion urbaine des projets dans l’existant et dialoguer avec les riverains. "La taille de cette tour Samsic qui ne correspond pas à l'attente des Rennais, c’est trop haut."

Police municipale armée ou pas? Nathalie Appéré est pour le recrutement de 40 nouveaux policiers municipaux, elle est également pour un équipement de protection de ces policiers notamment un pistolet à propulsion électrique. En revanche elle reste opposée à l’armement létal.

Les terrasses et les barnums dans le centre-ville? Pour ou contre? Charles Compagnon est pour la fin des barnums sur les terrasses de Rennes, mais pas maintenant, il faut au moins un moratoire de un an suite à la crise du Covid. "C'est ce qui est prévu", explique la maire sortante.

Etes-vous pour ou contre la construction d’un grand complexe sportif ? Carole Gandon ne veut pas renoncer aux investissements. Elle se dit pour un projet de zénith, tout comme Charles Compagnon, "c’est un équipement qui fait cruellement défaut".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter