Covid-19 : en avons nous trop fait ? Comment avons-nous couvert la crise sanitaire ?

Le 28 janvier, nous abordions pour la première fois sur notre site internet une épidémie mondiale dont nous ignorions encore l'ampleur. Depuis, combien d'articles ? De reportages ? D'angles ? Voici comment nous avons couvert la crise sanitaire. 
La pandémie de Covid-19 a donné lieu à une "médiatisation inédite" dans les journaux télévisés, dépassant très largement celle des précédentes épidémies ou crises sanitaires, montre une étude publiée ce 1er octobre par l'INA et présentée aux Assises du journalisme de Tours.

L'épidémie a généré, dans les JT du soir des grandes chaînes (TF1, France 2, France 3, Arte et M6), près de 8 500 sujets au cours du premier semestre 2020, soit "50 sujets en moyenne par jour" "Cela représente 60% de l'offre d'information globale du 1er semestre 2020" en nombre de sujets, relèvent les auteures, Géraldine Poels et Véronique Lefort.
 

Une couverture inédite pour une épidémie

"Avec plus de la moitié des journaux télévisés consacrée au nouveau coronavirus, la crise sanitaire a bénéficié d'une couverture exceptionnelle. Ni les précédentes épidémies ni la santé en général ne sont d'ordinaire aussi médiatisées", soulignent-elles. Ce retentissement médiatique dépasse par exemple très largement celui de la grippe H1N1 en 2009, avec plus de 1.000 sujets, ou même celui de l'épidémie de Sida, qui a donné lieu à 2 253 sujets depuis les années 1980.

Mentionnée pour la première fois dans les JT le 18 janvier, la couverture du nouveau coronavirus, d'abord faible, s'est intensifiée brutalement fin février (après l'annonce d'un premier décès en France), et a enflé jusqu'à représenter 80% des sujets diffusés durant le confinement. Logiquement, les sujets santé ont représenté 74% des reportages diffusés en mars. La politique, elle, a été reléguée à 3%.  La situation s'est ensuite normalisée très lentement, avec un retour progressif à une diversité de sujets, notamment avec les élections municipales et le changement de gouvernement.
 

Et à France 3 Centre-Val de Loire ?


A France 3 Centre-Val de Loire, nous ne vous avons pas laissé beaucoup de répit non plus. Depuis janvier 2020, nous avons consacré 342 sujets web, et 683 reportage télé au coronavirus dont 169 off (reportage très court) et 32 invitations en plateau ou en duplex. On comprend que certains en aient eu marre ! (Et nous aussi un peu, en vérité...) Mais pour les journalistes, il est devenu de plus en plus difficile de ne pas parler du coronavirus à mesure que l'épidémie avançait. Pourquoi ? Parce qu'elle vous a tous affecté. Que l'on parle à des associations, des restaurateurs, des chefs d'entreprise, des militantes féministes, des familles, des résidents d'EHPAD, des professeurs : leur vie avait changé pour cause de covid-19. Et nous ne pouvions pas l'ignorer. 

Sur notre site internet, notre premier article consacré au coronavirus est le suivant, publié le 28 janvier. 
  Le dernier article consacré au covid-19 est celui-ci, paru le 30 septembre.
 
Sur le web, nous pouvons nous-mêmes classer nos articles dans des catégories, qui sont visibles en bas des articles publiés. Leur attribution est laissée au rédacteur, ce qui explique parfois un manque d'uniformisation. Ainsi, 293 articles ont été rangés dans la catégorie "coronavirus/Covid-19" ; 28 dans la catégorie "coronavirus : conseils pratiques" ; 7 dans la catégorie "coronavirus : école à la maison" et 14 dans "coronavirus : envie d'évasion". 

De même sur notre chaîne télé, la crise du covid n'a pas été couverte uniformément. Seuls 243 sujets sont 683 ont été purement anglés santé. 86 sujets, par exemple, ont abordé l'angle économique. Mais ici aussi, le décompte n'est pas aisé : "C'est un peu difficile de départager dans le détail. Un sujet tourisme peut entrer dans la catégorie économie, ou société..." détaille Anne-Christine Le Scouarnec, notre documentaliste. 
 

Vous écouter, vous informer, vous rassurer


Ce décompte donne cependant une idée plus précise de la diversité des angles couverts. Si pendant tout le confinement, nous avons actualisé chaque jour un bilan chiffré, cela n'a pas été l'essentiel de notre activité journalistique. Voici un exemple des approches que nous avons choisies sur le coronavirus. 
Vous distraire, vous rassurer, vous aider à y voir plus clair, recueillir votre parole, vous préserver des abus... Voici ce que nous avons essayé de faire au quotidien depuis le début de la crise sanitaire. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
médias économie covid-19 santé société