INFO FRANCE 3. La ligne de TGV Paris-Berlin passera finalement bien par Strasbourg

Alors que la future ligne de TGV reliant Paris à Berlin ne devait pas passer par Strasbourg, le ministre des Transports Clément Beaune annonce ce 1ᵉʳ septembre 2023 que ce sera finalement le cas. Mais ce n'est pas pour tout de suite.

Passera par Strasbourg, ne passera pas... La future ligne de train à grande vitesse reliant Paris à Berlin aura finalement un arrêt dans la métropole alsacienne. Le ministre des Transports Clément Beaune l'a annoncé ce vendredi 1ᵉʳ septembre 2023 sur le plateau de France 3 Alsace.

Il y aura bien une ligne Paris-Strasbourg-Berlin. Patience cependant : les premiers trains (qui seront de nuit) passeront par Sarrebruck, en Allemagne, dès la fin 2023. En 2024, ce sera au tour des trains de jour, toujours via Sarrebruck.

"Même si cela prend un petit plus de temps que ce que j'aurais souhaité, cette ligne passera progressivement par Strasbourg", a assuré Clément Beaune. Le ministre évoque l'horizon 2025-2026. Concernant les tarifs, il indique vouloir "faire des efforts, notamment pour les jeunes." En juin 2023, 30 000 billets de train gratuits pour les jeunes à destination de l'Allemagne ont trouvé preneurs en quelques heures seulement.

Cette nouvelle devrait redonner le sourire aux élus locaux qui avaient défendu un passage par Strasbourg alors que se murmurait que la ville frontalière ne ferait pas partie du projet. "Un autre choix de tracé [qu'un passage par Strasbourg] serait incompréhensible", tweetait en mai 2023 la maire (EELV) Jeanne Barseghian. 

Le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou arguait à l'époque que passer par la gare de Sarrebruck, à la frontière avec la Moselle, était plus simple car elle se situait sur la ligne Paris-Francfort qui existe déjà. Quelques jours plus tard, c'était au tour du ministre Clément Beaune de demander à la SNCF de revenir sur cette décision et de privilégier un passage par Strasbourg, capitale européenne.

Sans succès cependant. Le 21 juin, Jean-Pierre Farandou a confirmé que la capitale alsacienne serait snobée par cette nouvelle ligne qui doit entrer en service fin 2023. Dernier revirement donc ce 1ᵉʳ septembre.

"C'était notre demande, on ne peut être que satisfait. Après, 2025 c'est encore loin. De l'eau peut encore couler sous les ponts...", réagit François Giordani, président de la FNAUT (Fédération nationale des associations d'usagers des transports) du Grand Est. "Ça sera forcément plus pratique que ce que les gens font actuellement, à savoir prendre un train de nuit depuis Offenburg."

Si on veut continuer à défendre la ville comme capitale de l'Europe, il faut des signaux comme ceux-là.

Thibaud Philipps

Vice-président de la région Grand Est en charge des transports

Thibaud Philipps, vice-président de la région Grand Est en charge des transports, ne peut que se réjouir de cette nouvelle. "C'est un dossier qui n'était pas évident, surtout du côté allemand. Mais il était nécessaire de passer par Strasbourg. C'est très symbolique ! Si on veut continuer à défendre la ville comme capitale de l'Europe, il faut des signaux comme ceux-là."

"Je vous remercie de nous avoir réservé cette surprise", a lancé Jeanne Barseghian à Clément Beaune lors de l'inauguration de la foire européenne de Strasbourg.