Ligue 2. Conseil de classe des clubs normands à mi-saison : le Havre intouchable, Caen en embuscade, QRM dans le bon tempo

Publié le
Écrit par Boris Letondeur .

La 19e journée de Ligue 2 s'est achevée ce week-end avec la victoire du SM Caen à Sochaux (2-1). A mi-championnat, état des lieux de la saison des trois clubs normands, avec les notes du conseil de classe.

Dans une saison bien particulière, hachée par la Coupe du Monde au Qatar, les trois clubs normands engagés en Ligue 2 viennent de terminer la phase aller du championnat. Tous trois installés dans le Top 10, ils sont clairement dans les clous de leurs ambitions, voire au-delà pour deux d'entre eux. Distribution des bulletins de notes, et appréciations du conseil de classe. 

Le Havre AC, un rouleau compresseur vers la Ligue 1

1er, 42 points, meilleure défense, 2e meilleure attaque, 12 victoires et une seule défaite en 19 matchs

La véritable surprise du chef ! Qui aurait cru l'été dernier que le HAC puisse réussir une moitié de championnat aussi étincelante ? Réorganisé à tous les niveaux en dernière minute à la fin du mois de juin, le club doyen entamait sa saison avec du retard sur les autres clubs de Ligue 2. Jean-Michel Roussier, président, Mathieu Bodmer, directeur sportif, et Luka Elsner entraîneur, la transformation est profonde. 

"Ce n'est que par le changement que nous verrons des résultats sportifs significativement différents". Vincent Volpe, actionnaire principal du club seino-marin, ne s'est pas trompé. Force est de constater que la nouvelle équipe dirigeante avait bien préparé son plan, en cette année de 150ème anniversaire du club. Un recrutement malin, basé sur les data, les données chiffrées de performance, une confiance dans les jeunes générations, et le HAC a marché sur la première partie de saison, malgré une entame poussive.

16e du classement après trois journées, deux nuls et une défaite, les Ciel et Marine se sont réveillés en atomisant Saint-Etienne (6-0). Depuis ce coup d'éclat fondateur, le Havre n'a plus perdu en championnat.17 matchs sans défaite, série en cours, pour une équipe insubmersible (7 buts encaissés en 19 matchs !). A mi-saison, le HAC a déjà assuré son maintien (42 points), compte 9 longueurs d'avance sur Bordeaux (2e, 33 points) et 11 sur Metz (3e, 31 points). Historiquement et statistiquement, la remontée en Ligue 1 est, en principe, au bout du tunnel. Douze ans après, le HAC devrait donc retrouver l'élite la saison prochaine... à moins d'un cataclysme. La prudence reste toutefois de mise dans les travées d'Océane, car on n'a pas oublié les cruels dénouements de 2016, où la montée fut manquée d'un but, et de 2018 lors du barrage émaillé de graves incidents à Ajaccio

Seul bémol de la première partie de saison, l'élimination en Coupe de France à Alençon (N3), à l'issue d'un match nul (3-3) et de la séance de tirs-au-but (3-5), 

Note du HAC : 19/20

Appréciation : Excellent travail, poursuivre ainsi, la réussite est au bout. Félicitations du jury

SM Caen, entre espoirs et déceptions

7e, 28 points, 7 victoires, 7 nuls et 5 défaites

A Caen, on aurait aimé vivre l'été indien. Invaincu lors des 6 premières journées, leader du classement avant le derby face au Havre, Malherbe semblait surfer sur sa très bonne seconde partie de saison dernière. Mais la belle machine s'est subitement enrayée après la défaite face au voisin ciel et marine, sans vraiment comprendre pourquoi. Quatre défaites en six matchs, dont la première à domicile depuis plus de 8 mois contre QRM, et le SMC était éjecté du Top 5. 

La gifle reçue chez le promu lavallois (0-4) a fait rejaillir les tensions et la défiance avec un public toujours nombreux en tribune, mais encore une fois déçu par son club fétiche. Depuis cette raclée en Mayenne, Malherbe n'a perdu qu'une fois en sept matchs. A Bastia, dans les arrêts de jeu, après avoir manqué le pénalty de la gagne (0-1). Mais il n'a aussi glané que deux succès sur la même période. Sans occulter l'élimination sur tapis vert en coupe de France après avoir pourtant gagné 3-0 contre Vire. 

A mi-saison, le bilan caennais est moyen, comme un élève que l'on sait doué, mais qui donne l'impression de ne pas toujours exploiter ses qualités. Frustrant, surtout lorsque les supporters scrutent le classement et voient le rival havrais dominer haut la main les débats. Pour autant, le SMC reste en embuscade dans la course à la Ligue 1, à seulement 5 longueurs de la deuxième place. 7e, il compte 28 points, soit un de plus qu'en 2013-2014, saison de sa dernière accession dans l'élite. Alors, les espoirs restent permis, surtout après la victoire à Sochaux (3e), la première à l'extérieur depuis six mois. Un succès en guise de réconfort pour Stéphane Moulin, meurtri par le décès de son épouse, et remplacé sur le banc par son adjoint Patrice Sauvaget. 

Note du SMC : 13/20

Appréciation : peut et doit mieux faire, dans l'attente d'une amélioration des résultats

Quevilly-Rouen Métropole, bien lancé sur la route du maintien

10e, 25 points, 6 victoires, 7 nuls et 6 défaites



On ne va pas se mentir, peu de monde aurait parié que QRM s'immiscerait dans le Top 10 du championnat à mi-parcours, surtout après un début de saison plutôt compliqué. Mi-septembre, les Hauts-Normands ne comptabilisaient qu'une seule victoire en neuf matchs. Autrement dit, les Jaunes et Rouges étaient engagés sur une route en descente vers le National 1, qui plus est dans un championnat à quatre relégations. 

Et puis, QRM est allé s'imposer à Caen (1-0), a enchaîné en battant Nîmes, puis en rapportant deux nuls de Dijon et Sochaux. De quoi rebooster les troupes. En neuf matchs, les joueurs d'Olivier Echouafni prennent 18 points, un rythme de prétendant à la montée, et remontent au classement. 16e budget de la division, Quevilly-Rouen fait mieux que des équipes comme Valenciennes, Guingamp, Dijon, Saint-Etienne, ou encore Nîmes. 

Un constat aussi reluisant qu'inquiétant. Car si la position au classement (10e) apparaît confortable, la réalité comptable demeure précaire, surtout dans une lutte avec d'aussi grosses cylindrées. Avec 25 points au compteur, QRM a fait plus que la moitié du chemin vers le maintien, mais ne compte finalement que 6 points d'avance sur la zone rouge. La survie dans l'antichambre de l'élite passera par la continuité dans les performances. Aucun trou d'air ne sera permis, d'autant que les Seino-marins n'ont plus l'excuse de la Coupe de France, qu'ils ont quitté dès leur entrée en lice, à Aubervilliers (N3).

Note de QRM : 15/20

Appréciations : Après un début d'année compliqué, QRM a su redresser la barre, les efforts ont été récompensés mais doivent être poursuivis. Encouragements du jury

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité