Départementales 2021 dans l'Aude : découvrez tous les résultats du second tour

Sans surprise la majorité départementale l'emporte largement dans les 14 cantons restants avec plus de 49% des suffrages, avec cependant une forte abstention. Principale force d'opposition, le RN rassemble près de 30% de voix mais ne gagne aucun canton. 

Ce dimanche 27 juin, les 274.000 électeurs de l’Aude étaient appelés à désigner leurs futurs conseillers départementaux dans les 14 cantons restants.Sans surprise la majorité départementale de gauche l'emporte largement avec plus de 49% des voix, avec cependant une forte abstention de plus de 60%. 

Principale force d'opposition, le RN rassemble près de 30% de voix mais ne gagne aucun canton. Les binômes divers droite et les Républicains obtiennent, eux, plus de 12% des suffrages. Le ticket divers droite conserve le canton de Corbières Méditerranée et obtient le canton de Carcassonne 1 face à un duo PS/EELV.

"On n'est pas très loin du carton plein, même si je n'ai pas fait aussi bien que mon prédécesseur, je m'en contenterai. L'abstention doit quand même nous interpeller. Nous avons le devoir en tant qu'élus d'aller chercher les citoyens et de leur montrer en quoi et combien cela les concerne". 

Hélène Sandragné, présidente sortante du conseil départemental

Dans la majeure partie des cantons restants, l'alliance conduite par la présidente sortante PS Hélène Sandragné, le Parti communiste, Europe-Ecologie-Les Verts, le Parti radical de gauche, Génération.s et Nouvelle donne arrive largement en tête, notamment face au RN. Exemple dans le canton de Narbonne 3 où Hélène Sandragné l'emporte avec plus de 64% des voix contre le binôme RN. 

Dans le canton de La Malepère à la Montagne Noire, le score était très serré mais au final le duo socialiste gagne avec 105 voix de plus que le binôme sans étiquette. Sachant qu'en 2015, le FN avait réalisé ici son plus gros score dans l'Aude et s'était hissé au second tour, la majorité départementale pouvait craindre le report des 1 348 voix qui s'étaient portées sur le RN le 20 juin.

Aucun canton pour le RN

Avec près de 30% des suffrages, le RN incarne la principale force d'opposition. Ses résultats étaient particulièrement scrutés dans ce territoire où il est en progression constante ces dernières années. S'il était présent dans 11 cantons, le RN ne parvient finalement pas à récupérer de sièges. 

On est déçu du résultat. On fait face à un plafond de verre et à une abstention terrible. Les vainqueurs devraient regarder cela de très près, c'est catastrophique.  

Christophe Barthès, secrétaire départemental du RN

Le canton de Carcassonne 1 passe à droite

Le ticket divers droite conserve le canton des Corbières Méditerranée avec plus de 65% des suffrages contre le RN. Et obtient par rapport aux élections de 2015 le canton de Carcassonne 1 face à un duo PS/EELV. Il y a 6 ans, le PS avait gagné in extremis contre la municipalité de droite à 5 voix près

Vers une forte abstention

Mais cette victoire de la gauche est à nuancer. Au second tour, l'abstention atteint des records. 60,02% des inscrits ne se sont pas déplacés aux urnes. C'est autant qu'au 1er tour avec 60,26% d'abstention. Cette participation baisse fortement par rapport au second tour des élections départementales de 2015 où 57,46 % des électeurs avaient voté.

Cette faible participation a pu favoriser l'équipe sortante comme l'expliquait le politique Emmanuel Négrier dans cet article de France 3 il y a 2 semaines. 

Peu d’incertitudes sur ce scrutin

Lors du 1er tour, l’alliance de gauche avait déjà rassemblé plus de 47% des voix et obtenu 5 cantons sur 19 (Piège du Razès, le Bassin Chaurien, le Haut Minervois, la Vallée de l’Orbiel et la Montagne d’Alaric).

Les résultats des élections départementales dans l'Aude au 1er tour 

Dans les 14 cantons restants, l'alliance de gauche était arrivée en tête à chaque fois sauf dans le canton des Corbières Méditerranée où le binôme de droite Martin-Théron-Chet l'avait emporté avec 48, 11% des voix avec en 2ème place le RN avec 31.58 %. 

Face au RN dans 9 cantons, la majorité départementale était dans l'ensemble largement devant, notamment dans les Basses plaines avec plus de 63% de voix pour le binôme divers gauche Roger-Mateille-Aldebert (il leur a manqué 700 voix pour atteindre les 25 % des inscrits). 

Le RN en perte de vitesse

Le bastion PS pouvait-il s’effriter ? Sous présidence socialiste depuis 1945, l’Aude n’aura vu lors des précédentes élections départementales qu’un seul canton, celui des Corbières-Méditerranée, échapper à sa houlette.

Au soir du 1er tour, les résultats du Rassemblement National étaient particulièrement attendus dans un département où il est en progression constante ces dernières années et où il peut capitaliser sur certains thèmes propres à la ruralité et une présence forte sur le littoral. 

Mais la semaine dernière le RN a subi un sérieux revers dans l'Aude en perdant 4 points par rapport aux élections départementales de 2015 (30 345 voix contre 48 456, à pondérer cependant en raison de la forte abstention) et pour le second tour il n'est présent que dans 11 cantons. 

Un signe sans doute des incertitudes qui pesaient sur cette élection pour le PS, le parti a cherché l’union avec ses partenaires de gauche avant même le premier tour. Mais cette alliance avec les écologistes pouvait renforcer une majorité de gauche, mais aussi représenter un repoussoir dans des territoires marqués par un discours anti-éolien (Montagne noire), ou préoccupés par le soutien à l’activité viticole (Minervois, Corbières…). 

Enfin, il fallait compter sur une implantation municipale de la droite, en particulier dans les zones urbaines. La préfecture, Carcassonne, est notamment gérée depuis 2014 par Gérard Larrat, tandis que Lézignan-Corbières a été décrochée par la liste divers droite de Gérard Forcada en 2020. Ces deux équipes municipales soutiennent des candidatures pour l’actuel scrutin, potentielles retenues de voix pour les listes PS et RN. Sans oublier que la droite était parvenue à décrocher deux sièges en 2015.

→ Suivez aussi les résultats dans l'Hérault, le Gard, les Pyrénées-Orientales et en Lozère.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections