Départementales 2021 dans le Gard : découvrez les résultats définitifs du second tour

Dans le Gard, la gauche conserve sa majorité au conseil départemental. En tête au premier tour dans six cantons, le RN n'a finalement remporté que son fief de Beaucaire. L'abstention quant à elle atteint plus de 65 % dans le département.

Ce dimanche 27 juin, les Gardois étaient appelés à voter pour le second tour des élections départementales et régionales. Cependant, plus de 65 % des inscrits ont préféré s'abstenir.

Les résultats des départementales ont été dévoilés dans la soirée. La couleur du conseil va évoluer : la gauche conserve sa majorité (6 sièges PCF, 12 PS, 5 DVG, 2 EELV). On compte 2 élus Divers, 2 UDI, 4 DVD et 9 LR et 1 LC. Le RN perd 1 siège et en garde 2. 

À Quissac, la présidente du conseil départemental réélue

Pour la présidente du conseil départemental Françoise Laurent-Perrigot et son partenaire Olivier Gaillard, ce second tour était une formalité. Le binôme de gauche a remporté haut la main l'élection contre le RN sur le canton de Quissac, avec 68,15 % des votes. 

→ Les résultats des élections départementales au second tour :

Les Républicains mettent la main sur Nîmes-1 et gardent Nîmes-4

La gauche et la droite étaient opposés sur ces deux cantons. Après la défaite du sortant centriste Thierry Procida au premier tour, le duel s'annonçait serré pour Nîmes-1 : les Républicains étaient au coude-à-coude avec les deux candidats de la gauche (31,96 % à 30,89 %). C'est finalement le bleu qui l'emporte avec 58,15 %.

Sur le canton de Nîmes-4, le deuxième tour n'était pas non plus joué d'avance. D'ailleurs, la gauche menait dimanche dernier (33,79 % à 31,36 %). Les sortants LR Véronique Gardeur-Bancel et Richard Tiberino ont toutefois réussi à conserver leur place : ils ont été choisis par 54,63 % des électeurs. L'abstention reste toutefois notable : 75,76 % des inscrits ne se sont pas déplacés aux urnes.

Nîmes-2 et Nîmes-3 : victoire de la gauche

Le canton de Nîmes-2 reste à gauche. Avec 61,29 % des voix, les sortants Christian Bastid et Amal Couvreur conservent leur siège au conseil départemental. La candidate RN et conseillère régionale Laurence Gardet (et son binôme Yoann Gillet) échoue une nouvelle fois, alors qu'elle s'était déjà présentée sur ce même canton en 2015.

Du côté de Nîmes-3, c'est un chamboulement. Jusqu'à maintenant détenu par la droite, le canton bascule à gauche. Dominique Andrieu-Bonnet (EELV) et Vincent Bouget, secrétaire départemental du PCF, sont élus avec 64,04 % des suffrages face au RN. Les sortants LR Laurent Burgoa et Claude de Girardi n'avaient quant à eux pas réussi à se qualifier pour le second tour.

Alès, tout en bleu

Dans le canton d'Alès-1, coup de théâtre : la droite est passée devant la gauche, pourtant bien en tête au premier tour. Tout s'est joué à une trentaine de voix près. Le binôme Jean-Charles Bénézet et Léa Boyer gagne in extremis avec 50,19 % des voix contre 49,81 % pour la paire sortante UGE, poussée vers la sortie.

Même scénario pour Alès-2, où les résultats étaient plus serrés dimanche dernier. Les candidats sortants DVD ont devancé leurs adversaires de gauche d'un peu plus de 500 voix. Ils gagnent le canton avec 53,22 %.

Comme en 2015, les électeurs du canton d'Alès-3 ont choisi le maire LR de Saint-Césaire-de-Gauzignan, Frédéric Gras, et l'élue centriste alésienne Marie-Christine Peyric pour les représenter. Opposés à la gauche, ils ont remporté le scrutin avec 62,31 % des voix. 

Le canton de Beaucaire reste bleu marine, Vauvert devient rose

Le conseiller sortant RN Jean-Pierre Fuster (en binôme avec la pharmacienne Elisabeth Mondet) reste en place. Il a remporté 57,06 % des suffrages, contre 42,94 % pour le duo adverse. 

Le maire RN de Beaucaire, Julien Sanchez, s'est félicité de ce résultat sur l'antenne de France 3 Occitanie. "Je suis très heureux et les représentants RN aussi." Il souligne toutefois le faible taux de participation (36,09 % à Beaucaire au second tour) : "Je regrette que beaucoup d’électeurs ne se soient pas mobilisés. Avec un tel taux d’abstention, ce qu’il faut noter c’est la désaffection des Français pour la politique.

La victoire reste cependant en demi-teinte. L'extrême-droite perd le canton de Vauvert, récupéré par la gauche. Les résultats étaient cependant serrés : un peu plus de 200 voix séparent les deux binômes. Le binôme UGE est élu avec 51,05 % des suffrages.

La gauche confirme son avance au premier tour

À Uzès, fief de gauche, le tandem UGE l'emporte avec 67,28 % : le sénateur et ancien président PS du conseil départemental Denis Bouad, déjà en tête le 20 juin, est donc réélu.

Du côté de Rousson, le binôme UGE, qui bénéficiait d’une avance confortable au premier tour (65,48 %), s'est distingué sans surprise avec 66,22 % des voix. Il affrontait le RN qui a récolté 33,78 % des suffrages. Dans le canton de Calvisson, la gauche gagne aussi : 61,04 % pour Maryse Giannaccini et Marc Larroque, qui menaient déjà dimanche dernier avec 42,85 %. 

Ça passe également à Pont-Saint-Esprit : les deux sortants Carole Bergeri (DVG) et Christophe Serre (PS) sont de nouveau élus. 

À La Grand-Combe, plébiscite pour l'équipe sortante UGE : Isabelle Fardoux-Jouve et Patrick Malavieille obtiennent 74,45 % des voix, avec un taux de participation de presque 41 %. Le RN, qui avait réussi à se qualifier in extremis au deuxième tour, a recueilli un peu plus du quart des suffrages.

Le RN est perdant à Roquemaure, Bagnols-sur-Cèze, Marguerittes et Aigues-Mortes

Dans le canton de Roquemaure, où le scrutin du premier tour était très serré entre le RN (en tête avec 31,78 %) et la gauche (31,24 %), c'est finalement le binôme Nathalie Nury/Patrick Scorsone (UGE) qui remporte la partie avec 57,86 % des voix contre 42,14 % pour leurs adversaires.

Déception également pour l'extrême-droite dans le canton de Bagnols-sur-Cèze : alors que le binôme Corine Martin/Jean-Louis Morelli menait la danse avec 36,52 % des voix au premier tour, il s'est incliné au second face à la gauche : 46,71 % des voix contre 53,29 % pour le duo DVG. Un retournement de situation que l'on peut expliquer par une plus forte mobilisation des électeurs. Le taux de participation atteint 36,41 % pour ce scrutin alors qu'il était de 33,39 % au premier tour.

À Marguerittes, où le RN avait ses chances, l'essai n'a pas été transformé. L'extrême-droite a recueilli 45,10 % des voix, pas suffisant pour remporter l'élection. Le binôme était pourtant en tête au premier tour avec 35,85 % des voix contre 24,05 % pour la gauche.

Même topo à Aigues-Mortes : pour ce second tour, le tandem Divers est passé devant le RN avec 55,79 % des suffrages. Le RN, qui partait pourtant avec quelques points d'avance, comptabilise au final 44,21 % des voix. Le canton, jusqu'à maintenant aux mains de la droite, change donc de couleur. 

Victoire de la droite sur le RN à Villeneuve-lès-Avignon, Redessan et Saint-Gilles

Dans le canton de Villeneuve-lès-Avignon, il y avait peu de suspense. Dimanche dernier, le binôme UCD avait déjà collecté plus de la moitié des votes (52,65 %). Pour ce second tour face au RN, la victoire est sans appel : 71,49 % des voix contre 28,51 % pour l'extrême-droite. Le taux de participation n'a pourtant quasiment pas évolué (37,12 % au second tour contre 36 % au premier).

À Redessan, le tandem sortant UCD comptabilise 60,17 % au second tour, un très bon score alors que le scrutin restait serré au premier tour (34,40 % contre 33,39 % pour le RN). 

63,11 %, c'est le score de l'équipe UDI/LR à Saint-Gilles. Les sortants Huguette Sartre et Eddy Valadier repartent ainsi pour un nouveau mandat au conseil départemental.

27,04 % de participation à 17h dans le Gard

À 17 heures, le taux de participation était de 27,04 % dans le département contre 25,15 % à la même heure au premier tour et 49,08 % au second tour en 2015. À midi, 12,38 % des inscrits étaient passés par l'isoloir (11,62 % à 12 heures au premier tour et 21,6 % au second tour en 2015). 

À titre de comparaison, la participation à l'échelle nationale s'élevait à 27,89 % à 17 heures et à 12,66 % à 12 heures ce dimanche. Selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et LCP-Assemblée nationale/Public Sénat, le taux d'abstention définitif au second tour pourrait avoisiner les 65,5 % (et 61,9 % en Occitanie).

À l'issue du premier tour le dimanche 20 juin, seuls 33,31 % des inscrits s'étaient déplacés aux urnes dans le Gard (en France, le taux était de 33,32 %). Cette forte abstention a eu un impact direct sur la configuration de ce second tour : dans le département, il n'y aura aucune triangulaire cette année, alors qu'il y en avait quatre en 2015.

La gauche en tête, le RN tire son épingle du jeu au premier tour

Autre constat : alors que les cantons de Rousson, de la Grand-Combe et de Quissac auraient pu être remportés par la gauche dès le premier tour, la faible participation a entraîné la qualification d'un deuxième binôme au second tour. La gauche a toutefois conquis Le Vigan du premier coup, avec un score de 76,01 % et une participation de 41,64 %, bien supérieure à la moyenne départementale. 

→ Les résultats des élections départementales au premier tour :

De son côté, le RN est arrivé en tête dans six cantons, dont deux qui lui étaient déjà acquis, Beaucaire et Vauvert. Remporteront-ils l'élection dans ces deux fiefs, ainsi qu'à Aigues-Mortes, Marguerittes, Bagnols-sur-Cèze et Roquemaure ?

La droite perd du terrain

La droite, quant à elle, perd du terrain. Elle ne présentait pas de candidats dans presque un tiers des cantons (7 sur 23). Au soir du premier tour, elle a perdu le canton de Nîmes-3 : le patron des Républicains au conseil départemental et candidat sortant Laurent Burgoa a été éliminé. La droite n'a pas non plus été reconduite à Marguerittes et à Aigues-Mortes. 

Au total, on compte 13 duels entre la gauche et le RN. Le RN affrontera la droite dans 3 cantons, et également un tandem "divers". Enfin, la gauche et la droite seront opposées à 5 reprises lors de ce second tour. 

Quarante-six sièges sont à pourvoir au conseil départemental du Gard. Actuellement, 22 élus font partie de la majorité de gauche, 21 appartiennent à la droite et 3 au Rassemblement National. 

→ Suivez aussi les résultats dans l'Hérault, l'Aude, les Pyrénées-Orientales et en Lozère.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections