Covid. Annulation du salon de l'agriculture 2021 : grosse déception des paysans et des syndicats agricoles d'Occitanie

C'est officiel, le salon de l'agriculture 2021 est annulé ou plus exactement reporté à 2022 pour cause de Coronavirus. Le choc est rude pour le monde agricole. En revanche, le Concours général agricole aura bien lieu, selon la FNSEA. Toulouse serait candidate pour accueillir le concours des vins.

Affiche du salon international de l'agriculture 2021.
Affiche du salon international de l'agriculture 2021. © SIA
Le Salon International de l'Agriculture, (SIA), le plus gros salon en France, s'est tenu in extremis début 2020, juste avant le début du confinement lié à l'épidémie de Covid-19. Il avait accueilli 540.000 visiteurs contre 650.000 en moyenne les années précédentes. Mais pour 2021, l'événement est purement et simplement annulé.

C'est un coup dur pour les agriculteurs qui perdent ainsi une vitrine unique au monde et une manne financière non négligeable mais aussi pour le visiteurs qui s'y pressent chaque année et pour les hôtels et commerces voisins du Parc des expositions de la porte de Versailles à Paris.

Plus de 60.000 exploitations en Occitanie

L'agriculture en Occitanie, c'est 3 millions d'hectares de surfaces agricoles, plus la filière maritime et 60.080 exploitations. Ce sont 95.200 emplois et 13.000 industries agroalimentaires.
Notre région est la première région agricole de France avec 16% des exploitations françaises et le 2e en matière de main d'oeuvre.

Il y a 2,4 millions d'hectares de surfaces en herbe, 800.000 hectares de céréales, 260.000 hectares de vignes, 30.000 hectares de vergers et 26.000 de surfaces légumières.

L'Occitanie agricole en chiffres :

"C'est un coup dur de plus !"

Cette année, 90 exposants d'Occitanie étaient présents à la 57e édition du SIA.
Les agriculteurs sont unanimes, cette annulation s'ajoute aux autres problèmes des filières agricoles et viticoles.

Ce salon, c'est un moment privilégié des paysans. Une fois par an, on se montre à la capitale, on met en avant nos métiers, nos produits traditionnels, notre savoir-faire, on est fier de faire connaître nos terroirs. On rencontre les Français et plein de visiteurs étrangers. C'est un réel coup dur qui s'ajoute aux problèmes de toutes les filières agricoles rencontrés cette année.

Jean-Pierre Alaux, président de la FDSEA de l'Aude - Céréalier et semencier dans La Piège.

Côté syndicats même déception. Le salon est pour eux une période de rencontres avec les acteurs institutionnels et les professionnels. C'est aussi l'occasion de manifestations pour faire valoir et faire avancer les revendications de la filière.

Le salon permet de faire des actions pour alerter les politiques et l'opinion public sur les problèmes de la profession. Il y a des rencontres, des débats, des échanges, notamment sur la PAC (politique agricole commune), c'est nécessaire. C'est surtout une ouverture sur le monde et des débouchés potentiels pour tous nos produits et productions.

Olivier Lozat, permanent Confédération paysanne, Aude et Pyrénées-Orientales.

Les chambres d'agriculture regrettent aussi cette annulation nécessaire.
 

C'est un crève-coeur d'être obligé d'annuler ce moment emblématique de la vie agricole et politique. Mais le salon reçoit en moyenne 50.000 à 60.000 visiteurs par jour et la jauge actuelle est de 1.000 personnes. Même si l'on remonte à 5.000 ou 10.000 en février 2021, une telle manifestation est impossible à organiser.

Jérôme Despey, président de la Chambre d'agriculture de l'Hérault - FNSEA.

Le concours général à Toulouse en 2021 ?

Le concours général agricole, qui juge chaque année environ 12.000 produits agricoles et alimentaires français, des miels aux vins, dont les finales se tiennent pendant la durée du salon, sera "maintenu" avec l'accord du ministère de l'Agriculture, et pourrait se tenir "dans différentes villes de province". Probablement, dans 4 métropoles. Toulouse est candidate, notamment pour le concours des vins.

En revanche, les concours animaux sont quant à eux reportés à 2022.

Nous allons par exemple organiser des marchés dans Paris à ciel ouvert (…) Nous réfléchissons aussi à des événements en province... Et le Concours général agricole aura bien lieu.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA à Franceinfo.

Rendez-vous pour le #SIA2022 ?

La décision juridique est en fait un report à 2022, du salon de l'agriculture, selon Ceneca, propriétaire du salon et Comexposium, son organisateur. Décision prise en accord avec les 7 membres du Conseil de l'agriculture : Crédit Agricole, Groupama, MSA, FNSEA, Jeunes agriculteurs, Coopératives de France et les Chambres d'agriculture.
Toutefois, la FNSEA annonce "réfléchir à des alternatives" et confirme que le Concours général agricole aura bien lieu. C'est lui qui permet aux producteurs d'accoler sur leurs produits les étiquettes "médaille d'or", "médaille d'argent", "médaille de bronze".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie salon de l'agriculture salons coronavirus/covid-19 santé société viticulture ostréiculture oléiculture agriculture bio agro-alimentaire pêche alimentation