Municipales 2020 à Montpellier : victoire de l'écologiste Clothilde OIlier selon un nouveau sondage

Clotilde Ollier EELV , candidate a été désignée à l'issue de la primaire organisée par EELV pour être tête de liste aux municipales de Montpellier. / © J. Morch. FTV
Clotilde Ollier EELV , candidate a été désignée à l'issue de la primaire organisée par EELV pour être tête de liste aux municipales de Montpellier. / © J. Morch. FTV

Un sondage Harris Interactive pour Europe Ecologie Les Verts place la candidate de ce parti, Clothilde Ollier, en tête des premier et second tours des prochaines municipales à Montpellier devant le maire sortant (DVG) Philippe Saurel et ce, quels que soient les cas de figures. Décryptage.

Par Valérie Luxey

Clothilde Ollier, la candidate Europe Ecologie  Les Verts, remporterait la mairie de Montpellier quel que soit le cas de figure : c'est ce qui ressort du sondage réalisé du 7 au 11 janvier 2020 sur un échantillon de 616 personnes par l'institut Harris Interactive. Un institut déjà sollicité en décembre 2019 par le candidat et député LREM Patrick Vignal.


Un point d'écart au premier tour


EELV maintient donc son avance, même si au premier tour l’écart se resserre avec le maire (DVG) sortant Philippe Saurel, dont on attend toujours au passage la déclaration de candidature. Clothilde Ollier est donnée à 19% des intentions de vote, un point devant Philippe Saurel.

Suivent 4 autres candidats autour de 10% :
 
  • Le milliardaire Mohed Altrad,
  • Le socialiste Michaël Delafosse,
  • La liste citoyenne "Nous Sommes" menée par Alenka Doulain,
  • La liste du Rassemblement National d’Olaf Rokvam
 
Intention de votes au 1er tour - Municipales à Montpellier. / © Harris interactive
Intention de votes au 1er tour - Municipales à Montpellier. / © Harris interactive

Ces listes réalisent des scores relativement stables par rapport aux deux sondages précédents, à savoir celui d'Harris Interactive de décembre 2019 et celui de BVA/La Tribune/Public Sénat de septembre 2019. Sur son compte Twitter, le candidat du RN est le seul pour l'heure à avoir réagi.
 


Patrick Vignal sous les 10%


Tous ceux-là devraient donc pouvoir se maintenir. Ce qui n’est pas le cas de Patrick Vignal, député LREM investi par son parti (crédité de 7% des suffrages, il perd 2 à 4 points par rapport à l'enquête de septembre), ni d’Alex Larue, le candidat des Républicains (autour de 6%). Il est donc curieux de les retrouver dans l’une des 3 hypothèses de second tour testées dans ce sondage. Car la loi précise :
 

Seules les listes ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés peuvent se maintenir. Les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés peuvent fusionner avec une liste ayant obtenu plus de 10%.
​​

Intentions de votes au 2e tour - Municipales à Montpellier / © Harris interactive
Intentions de votes au 2e tour - Municipales à Montpellier / © Harris interactive


Des hypothèses de second tour soumises à caution

Les deux autres hypothèses de second tour testées sont celles d'un retrait soit de Mohed Altrad, soit de Michaël Delafosse et de la fusion des listes LREM et UDI/LR sous la bannière de Patrick Vignal.
 
Intentions de votes au 2e tour - Municpales à Montpellier / © Harris interactive
Intentions de votes au 2e tour - Municpales à Montpellier / © Harris interactive

Autre bizarrerie : les 3 scénarios de second tour tablent sur la présence de 5 à 7 listes dans le sprint final, ce qui serait du jamais vu. 3 scénarios qui donnent dans tous les cas la victoire finale à l’écologiste Clothilde Ollier et de loin, près de 10 points devant Philippe Saurel.
 
Intentions de vote au 2e tour - Municipales à Montpellier / © Harris interactive
Intentions de vote au 2e tour - Municipales à Montpellier / © Harris interactive
 

Gare à la marge d'erreur


Nul ne sait, en revanche, ce qui se passerait en cas de duel ou de triangulaire et de report des voix. Car avec 4 candidats autour de 10% au premier tour, compte tenu de la marge d’erreur de 3%, difficile de dire combien pourront se maintenir.


Division chez les Verts ?


Sondage après sondage, l'avance de la liste EELV, à laquelle se sont ralliés les Radicaux de Gauche, Génération Ecologie, le Parti Animaliste, Génération.s et Confluence (né de la scission des militants locaux de La France Insoumise, dont une autre partie a rejoint "Nous Sommes") se confirme donc.

Ce qui ne semble pas de nature à apaiser les tensions au sein de l'équipe : le directeur de campagne Manu Reynaud, présenté jusque-là comme le binôme de Clothilde Ollier, nous a confirmé qu'il se serait vu retirer son poste récemment. Ce jeudi 16 janvier, des membres de la direction nationale d'EELV étaient présents à Montpellier pour renouer le dialogue. Les discussions auraient duré tard dans la nuit.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus