Pyrénées-Orientales : des apiculteurs catalans ouvrent la première coopérative du miel en Occitanie

La première miellerie coopérative des Pyrénées-Orientales a ouvert ses portes le 13 février dernier à Ortaffa à une quinzaine de kilomètres au sud de Perpignan. Une initiative de 14 apiculteurs catalans dans l'espoir de développer leurs ventes avec le lancement de leur propre marque "Mellaterra".

Pyrénées-Orientales : la miellerie coopérative d'Ortaffa a ouvert le 13 février 2021.
Pyrénées-Orientales : la miellerie coopérative d'Ortaffa a ouvert le 13 février 2021. © Michel Barcelo

L'idée a germé en 2015 lorsque le ministre de l'Agriculture, Stéphane le Foll a lancé un plan de relance du développement durable de l'apiculture. A l'époque, Michel Barcelo, apiculteur à Ortaffa, présidait l'Union Syndicale Apicole du Roussillon "Ce plan ministériel était là pour apaiser les tensions entre les apiculteurs et les autres filières agricoles." 

Car au milieu des années 2010, nous avions une forte mortalité d'abeilles dans nos ruchers.

Michel Barcelo, apiculteur à Ortaffa


En Roussillon, certains ruchers ont perdu beaucoup de colonies d'abeilles. En cause, l'épandage de certains traitements phytosanitaires issus de l'agrochimie.
Et c'est là que la miellerie coopérative a commencé à mûrir avec l'aide de trois étudiants de Sup Agro de Montpellier.
"Ils ont pu argumenter sur l'utilité de la miellerie et surtout la légitimer auprès de la chambre d'agriculture" s'enthousiasme Michel Barcelo et de poursuivre : "Nous avons pu ainsi ficeler le projet et trouver les 900 000 euros nécessaires à la construction des locaux. Nous avons reçu des aides du département des Pyrénées-Orientales, de la Région Occitanie et surtout de la commune d'Ortaffa qui non content de nous céder un terrain a aussi participé au financement pour un total de 35%".

Un des premiers pots de miel conditionné à la miellerie d'Ortaffa.
Un des premiers pots de miel conditionné à la miellerie d'Ortaffa. © Michel Barcelo.

La mairie a cru au projet et a investi

Pour le maire de ce village rural de 1.800 âmes, ce projet correspondait à la politique de développement durable menée sur sa commune même si les lotissements résidentiels se développent encore à grande vitesse.

Cette miellerie est tout à fait providentielle. Elle est dans la continuité de notre centrale photovoltaïque mis en service en 2014.

Raymond Pla, maire d'Ortaffa

"La plus grande du département avec ses 63 hectares de panneaux entre lesquels nous avons semé des herbes fourragères pour un troupeau de brebis mais aussi 15 hectares de fleurs mellifères tout autour. L'esprit des abeilles et de leur miel était déjà là" s'exclame Raymond Pla, le maire d'Ortaffa.

La coopérative unique en Occitanie rassemble pour l'instant 14 apiculteurs de tout le département, de la Cerdagne jusqu'à la plaine et les vallées du Vallespir. Chacun achète des parts sociales au prorata des ruches qu'il engage. "Pour 100 ruches par exemple, la part est de 2.200 euros qu'il récupère à la fin de son contrat ou son départ à la retraite" explique Michel Barcelo.

La coopérative nous permet de mutualiser nos moyens. On a le matériel pour extraire le miel et le conditionner en pot.

Michel Barcelo, apiculteur à Ortaffa.

"Au final, on le commercialise sur place dans notre boutique que nous tenons chacun notre tour, tous les jours pendant les vacances, puis seulement les mercredis et les week-ends. Nous sommes là pour répondre aux questions de la clientèle qui plébiscite aujourd'hui le circuit court. C'est déjà un lieu d'échange. Les gens sont vraiment intéressés et puis ils peuvent venir se remplir leur propre pot au distibuteur".

Distributeur de miel dans la boutique de la miellerie d'Ortaffa.
Distributeur de miel dans la boutique de la miellerie d'Ortaffa. © Michel Barcelo

Des apiculteurs coopérateurs pour un miel 100% catalan

Nathalie et Georges Pou sont apiculteurs à Théza à une vingtaine de kilomètres de là. Ce couple d'apiculteurs a été partant dès le début dans cette aventure collective. "Pour nous, c'est une très belle vitrine pour vendre un miel de qualité de production purement locale".

Avant nous vendions notre miel à des grossistes hors du département. Et il perdait toute son identité, mélangé à d'autres miels produits dans d'autres régions de France. Nous étions frustrés.

Nathalie Pou, apicultrice à Théza.

"Aujourd'hui enfin, on va pouvoir vendre chaque miel selon où nos abeilles butinent. Et nous avons une flore très riche dans les Pyrénées-Orientales : romarin, lavande maritime, acacia, bruyère et bien d'autres en passant par le châtaigner, la bruyère, le tilleul et le buplèvre" renchérit Nathalie Pou.

La miellerie d'Ortaffa lance bientôt sa propre marque. "Mellaterra" un miel du terroir nord catalan qui sera commercialisé dans les circuits classiques de distribution.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
apiculture agriculture économie terroir social gastronomie culture tradition agriculture bio agro-alimentaire ruralité société