INFOGRAPHIE. Elections européennes 2024 : qui sont les candidats en Paca et ont-ils une chance d'être élus ?

France 3 Provence-Alpes vous présente les candidats qui font campagne en région Paca et vous dit s'ils ont une chance d'être élus.

À l'approche du 9 juin 2024, la grande majorité des partis politiques ont officialisé les listes de candidats qui se disputeront les 79 sièges de la France au Parlement européen. Quel est le parcours de celles et ceux qui font campagne près de chez vous ? France 3 Provence-Alpes vous présente les candidats de Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Nous indiquons aussi si les candidats sont "éligibles" ou non, c’est-à-dire s'ils ont une chance d'être élus au Parlement européen au vu des derniers sondages. Pour cela, nous nous sommes appuyés sur les projections du média Contexte, spécialiste des politiques françaises et européennes, en partenariat avec EuropeElects, ONG spécialiste des données électorales.

Pour rappel : au Parlement européen, les députés ne sont pas élus d'une circonscription départementale comme à l'Assemblée nationale, mais d'une circonscription nationale unique, qui comprend aussi les Dom-Tom. Néanmoins, leur ancrage local reste important pour gagner des voix lors de la campagne électorale.

RENAISSANCE

 Grégory Allione, Renaissance (8e)

Ce sapeur-pompier originaire du Var est l'ancien président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) et l'actuel directeur de l’école nationale supérieure des officiers (ENSOSP), située à Aix-en-Provence. Il s'est mis en retrait de ses fonctions le temps de la campagne. Et a de grandes chances d'être élu. 

Les autres candidats Renaissance en Paca. En 29ème position, Magali Altounian, proche de Christian Estrosi, est conseillère municipale à Nice et conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Judith Dossemont, 51ème, est conseillère municipale de Roquevair et conseillère départementale des Bouches-du-Rhône. Ces candidates ne sont à priori pas éligibles, puisque les sondages annoncent entre 15 et 19 élus pour la liste Renaissance.

LES ECOLOGISTES

Caroline Roose, Les Ecologistes (7e)

Députée européenne depuis 2019, Caroline Roose réside à Villeneuve-Loubet, dans les Alpes-Maritimes. Au cours de son mandat, elle a présenté un rapport intitulé "Plus de poissons dans les mers", en faveur d'une exploitation plus durable. Elle a aussi soutenu la création d'une commission d'enquête sur la protection des animaux pendant le transport.

Elle pourrait être réélue de justesse le 9 juin, puisque les sondages annoncent entre 5 et 7 élus pour la liste des Ecologistes. Avant de devenir députée il y a cinq ans, elle était experte en immobilier.

 Amine Kessaci, Les Ecologistes (10e)

C'est l'un des plus jeunes candidats aux élections européennes. Après avoir fondé l’association Conscience, qui accompagne les familles endeuillées par le trafic de drogue, le jeune étudiant en droit se présente pour la première fois à des élections à 20 ans, avec pour objectif de "Réconcilier l’écologie et les quartiers." Il ne devrait cependant pas être élu, sauf si les écologistes remontent en flèche dans les intentions de vote à la dernière minute.

Les autres candidats des Ecologistes en Paca. Chargée de projet pour les Entreprises de la Cité, un réseau d'entreprises engagées à Marseille, la jeune Maud Rebibou (26 ans) fait campagne en 49ème position.

LA FRANCE INSOUMISE

Manon Aubry, La France Insoumise (1ère)

Tête de liste de l’Union populaire pour les élections européennes, l'actuelle co-présidente du groupe "La Gauche" au Parlement européen sera forcément réélue parlementaire européenne. Même si elle n'est pas spécifiquement implantée dans la région Paca, Manon Aubry est une Varoise, née à Fréjus il y a 34 ans et a grandi dans le Var. Elle a notamment étudié au lycée Saint-Exupéry de Saint-Raphaël - en même temps qu'un certain David Rachline - avant de poursuivre ses études à Sciences Po Paris.

 Marina Mesure, La France Insoumise (3e)

Originaire de Gréasque (Bouches-du-Rhône), Marina Mesure a succédé à Manuel Bompard au Parlement européen en 2022, après qu'il ait été élu député à l'Assemblée nationale. La troisième sur la liste LFI a de grandes chances d'être reconduite.

Elle a publié le 14 mai une tribune sur la réforme du marché de l'électricité. La candidate estime que le texte "ne règle aucun des problèmes identifiés depuis la libéralisation du secteur, écrit-elle. Pire, elle maintient les dynamiques d'augmentation des prix de l'électricité qui ont frappé si durement le continent au plus fort de la crise tout en limitant les capacités d'intervention des États sur les prix et la production."

 Mohamed Bensaada, La France Insoumise (14e)

Militant LFI dans les quartiers populaires de Marseille, Mohamed Bensaada est aussi manipulateur radio à l'hôpital de la Timone. En 14e position, il n'est à priori pas éligible, les sondages annonçant pour le moment à la liste LFI entre 6 et 9 sièges.

Les autres candidats de La France Insoumise en Paca. Laurent Thérond (34ème), est agriculteur dans le Vaucluse (84). Zohra Briand (52e) est infirmière dans les Alpes-Maritimes et Allan Popelard (64e), professeur agrégé de géographie dans les Bouches-du-Rhône. 

LE PARTI SOCIALISTE (PS) - PLACE PUBLIQUE (PP)

Nora Mebarek, PS (2e)

depuis 2020, vice-présidente de la commission du Développement régional des Bouches-du-Rhône (13). Son élection est assurée, puisque le Parti socialiste devrait réussir à faire élire entre 9 et 13 candidats, d'après les intentions de vote.

Les autres candidats du Parti socialiste en Paca. Laure Quignard (profession inconnue), milite dans les Alpes-Maritimes. Elle figure sur la liste socialiste en 60ème position.

LES REPUBLICAINS

Laurent Castillo, Les Républicains (5e)

C'est l'une des surprises de la liste conduite par François-Xavier Bellamy : professeur de médecine, chirurgien cancérologue, président du conseil de l'Institut Universitaire de la face et du cou et praticien hospitalier à Nice, est un proche d'Eric Ciotti

Laurent Castillo avait été candidat aux législatives 2022 dans la 3ᵉ circonscription des Alpes-Maritimes. Il avait été éliminé au premier tour. Il figure en excellente position sur la liste des Républicains (en 5ème position) et peut ainsi prétendre cette fois à un poste d'eurodéputé au Parlement européen.

Valérie Boyer, Les Républicains (14e)

Quatorzième sur la liste des Républicains, la sénatrice des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer a de fortes chances de faire sa rentrée au Parlement européen : les sondages annoncent entre 15 et 19 élus pour son parti.

LE RASSEMBLEMENT NATIONAL

Thierry Mariani, Rassemblement national (9e)

Député européen depuis 2019, ancien ministre délégué chargé des Transports (2010-2012), ancien député du Vaucluse (1993-2010, 2012-2017), Thierry Mariani devrait être facilement réélu, puisque le Rassemblement national peut espérer obtenir entre 25 et 29 sièges au Parlement européen cette année, d'après les sondages.


Les autres candidats du Rassemblement national en Paca. En 34ème position, la conseillère régionale de PACA et conseillère municipale de Marseille Eléonore Bez n'est à priori pas éligible.

RECONQUÊTE

Sophie Grech, Reconquête (9e)

Conseillère régionale de Paca et conseillère municipale à Marseille, Sophie Grech n'est à priori pas éligible, puisque les sondages annoncent entre 5 et 7 sièges pour Reconquête.

Philippe Vardon, Reconquête (10e)

En dixième position, le Niçois Philippe Vardon est directeur de campagne de Marion Maréchal. Aujourd'hui très proche de la candidate Reconquête, cet élu d'opposition au conseil municipal et au conseil métropolitain de Nice, ainsi qu'au conseil régional de Provence Alpes Côte d'Azur, était conseiller audiovisuel de Marine Le Pen lors de la campagne présidentielle de 2017. Il a été exclu du Rassemblement national en 2022.

Les autres candidats Reconquête en Paca. Marc-Etienne Lansade (14ème), est maire de la commune de Cogolin, dans le Var, suivi par Emmy Font (15ème), la cheffe de cabinet d’Eric Zemmour et ex-collaboratrice du groupe municipal RN à Marseille. Elle travaille cependant désormais pour reconquête à Paris depuis juillet 2022, d'après son profil Linkedin.

En 25ème position, Geneviève Pozzo di Borgo est conseillère municipale de Nice, tout comme Jean Moucheboeuf (60ème). Antoine Baudino (52ème position) est quant à lui conseiller municipal de Berre-l’Etang (Bouches-du-Rhône). Myriam Cadenel (61e), est docteur en chirurgie dentaire dans les Alpes-de-Haute-Provence. Enfin Karin Hartmann (67ème) est conseillère municipale de Cagnes-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes.

LE PARTI COMMUNISTE FRANCAIS (PCF)

Sophie Camard, PCF (20e)

Maire des 1er et 7e arrondissements de Marseille, Sophie Camard est aussi conseillère départementale des Bouches-du-Rhône. Cette figure du Printemps marseillais, l'union de la gauche dans la cité phocéenne, n'est à priori pas éligible, au regard des intentions de vote accordées à la liste conduite par Léon Deffontaines (un peu plus de 3% dans les sondages).

Les autres candidats du Parti communiste en Paca. Anthony Gonçalvès, médecin oncologue dans les Bouches-du-Rhône, candidat en 23e position. Emmanuel Boutterin, magistrat dans les Bouches-du-Rhône, en 49ème position.

L'ALLIANCE RURALE

Élue "Reine d’Arles" en 2021, la cheffe d'entreprises Camille Hoteman est sixième sur la liste de l'Alliance rurale, conduite par Jean Lassalle. En 19ème position, Christel Helstroffer déclare être journaliste et comportementaliste animalière dans le Var. Aucun des candidats de cette liste n'est à priori éligible.

L'ECOLOGIE AU CENTRE

Jean-Marc Governatori est la tête de liste de L'Ecologie au centre. Né à Nice, l'élu est conseiller municipal de la deuxième ville de Paca et conseiller communautaire de la Métropole Nice Côte d'Azur. Il préside ce parti, qui se veut être une alternative modérée à EELV. C'est sa troisième candidature aux éléctions européennes. En 2004 puis 2009, il a reccueilli 1,6 et 3% des votes. D'après les intentions de vote, il ne devrait pas être élu cette fois non plus. 

LE PARTI ANIMALISTE

Le Parti animaliste présente huit candidats qui résident en région Paca : Patricia Rogier (27eme position), éducatrice canine à la retraite dans le Vaucluse, Daniel Combo (40e), architecte dans les Bouches-du-Rhône, Denis Schmid (44e), Retraité dans le Vaucluse; Chadia Bailet (59) commerciale dans les Alpes-Maritimes; Marie Mainville (63), retraitée dans les Bouches-du-Rhône; Jean-Pierre Baracco (66e) infirmier à la retraite dans le Var; Françoise Benoit-Lizon (69e), infirmière dans le Var et Henry-Jean Servat (80e), chroniqueur et écrivain dans les Bouches-du-Rhône. Aucun des candidats de cette liste n'est à priori éligible.

LUTTE OUVRIERE

La liste conduite par Nathalie Arthaud compte quatre candidats qui viennent de Paca : Isabelle Bonnet (13e), enseignante en lycée professionnel, François Roche (22e), ouvrier dans l'aéronautique et Nathalie Malhole (27e), secrétaire médicale, habitent tous les trois dans les Bouches-du-Rhône, tandis qu'Estelle Jaquet est enseignante en lycée professionnel dans les Alpes-Maritimes. Mais aucun des candidats présentés par "Lutte ouvrière" n'est à priori éligible.

>> Elections européennes 2024 : quelles sont les 38 listes en lice pour le scrutin du 9 juin ?

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité