Témoignage. "Ils attendent de voir si je suis vraiment un homme" : Maho Bah-Villemagne devient le premier boxeur transgenre licencié en Europe

Publié le Écrit par Bérénice Rolland et Mariella Coste

Il combattait en tant que femme en boxe anglaise. Aujourd'hui reconnu comme homme, Maho Bah-Villemagne a obtenu l'autorisation de pouvoir combattre des adversaires également hommes. Une victoire pour le sportif, il est le premier boxeur transgenre.

C'est une grande première en Europe. Maho Bah-Villemagne est le premier boxeur transgenre à être licencié. Le sportif de 30 ans a annoncé la nouvelle ce mercredi 15 mai, sourire aux lèvres. C'est une nouvelle carrière qui commence pour celui qui a obtenu un titre de vice-champion de France en boxe anglaise amateur dans la catégorie femme. "C'est une grande victoire pour le sport en général, pour la cause transe et pour l'évolution des mentalités aussi", déclare avec soulagement le sportif à France 3 Provence-Alpes.

Approuvé à l'unanimité par la Fédération française de boxe

Maho Bah-Villemagne a commencé sa transition l'été dernier et changé son état civil le 22 décembre 2023 auprès du Tribunal judiciaire de Marseille. Après avoir confronté à un refus de la Fédération française de boxe, le boxeur, originaire de Hyères dans le Var et licencié à Marseille, a saisi le ministère des Sports en mars dernier, qui n'a jamais répondu.

Cette semaine, la donne change. Les membres du Comité directeur de la Fédération française de boxe se sont décidés. Ils approuvent "à l'unanimité le fait que la personne concernée puisse se licencier en boxe amateur en tant qu'homme avec une équivalence de cinq combats amateurs compte tenu de son palmarès en boxe amateur chez les femmes", écrivent-ils dans un courrier. Celui qui rêverait d'être boxeur professionnel jouera dans un premier temps dans la catégorie homme élite amateur. " À l'issue des cinq combats, s'ils sont favorables, je pourrai certainement passer professionnel."

Premier boxeur transgenre

Une surprise avant tout pour celui qui est dans la vie active informaticien et lieutenant dans l'armée de l'air à Marseille. De rares cas sont recensés. Laurel Hubbard, sélectionné pour les Jeux olympiques d'été en 2020 en haltérophilie, est la première sportive transgenre à pouvoir concourir aux Jeux. "Contre toute attente, ils m'acceptent alors qu'on imaginait qu'il y aurait des machos qui allaient dire que non pas de femmes ou que je n'en serai pas capable", nous explique Maho Bah-Villemagne.

C'est une des premières fédérations à accepter qu'une personne trans puisse concourir avec une personne non-trans.

Maho Bah-Villemagne, boxeur

à France 3 Provence-Alpes.

Pour son avocat, Michel Pautot, la difficulté de statuer sur le cas de Maho Bah-Villemagne est la "cacophonie au niveau du règlement des fédérations sportives". "Certaines sont pour. Certaines sont contre. Et certaines vont même au-delà et veulent instituer une troisième catégorie de sportifs après celle des hommes et des femmes, celles des transgenres. Où allons-nous ?" Une solution pour lui à l'avenir : qu'il y ait une "unité entre les règlements des fédérations sportives".

Le sportif, soutenu par le Comité régional de boxe, va garder son palmarès de champion de France militaire et vice-champion de France dans le civil. "C'est le premier cas qui se présente en France depuis la création de la Fédération en 1904 d'attribuer une licence à un sportif qui a changé de sexe", se félicite Serge Pautot, président Comité régional de boxe.

Prise d'hormones

Maho Bah-Villemagne se doute que les autres sportifs de sa catégorie l'attendent "au tournant" sur le ring. "Ils attendent de voir si vraiment je suis un homme au point de tenir contre un homme."

J'ai toujours peur avant de rentrer sur le ring, mais pas parce que c'est un homme.

Maho Bah-Villemagne

à France 3 Provence-Alpes.

Il a conscience également des "différences de naissance entre hommes et femmes". Pour combler cela, il prend des hormones depuis presque un an pour avoir une quantité de testostérone suffisante. "J'ai confiance dans les réglementations de la boxe anglaise, et les arbitres qui seront présents au moment des combats pour arrêter si jamais il y a le moindre souci", nous explique-t-il. Son taux de testostérone, très élevé, pourrait être considéré comme du dopage. Alors, il devra faire de nombreuses analyses médicales, plus que ses adversaires. 

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité