Bourgogne : un millésime 2018 idéal selon le BIVB

Illustration. / © Damien Rabeisen / France 3 Bourgogne
Illustration. / © Damien Rabeisen / France 3 Bourgogne

Le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne aligne les termes laudatifs pour décrire le millésime 2018, aussi bien pour les crémants que les vins blancs et rouges.

Par M. F.

"Un enthousiasme rare" partout en Bourgogne. Les mots du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) sur le millésime 2018 sont sans équivoque. Les vins qui seront dégustés dès ce week-end lors de la Vente des vins des Hospices de Beaune devraient appartenir à une "très grande année".

Pour les blancs, le BIVB promet des vins à la complexité aromatique "incroyable", des vins "explosifs au nez, dont la diversité des arômes reflète incroyablement bien celle de chaque terroir."

Les rouges sont "déjà très structurés et puissants, avec des tanins enrobés". Ils "se démarquent par leur couleur intense, qui ne finit pas de séduire". Un "millésime tout en gourmandise avec des maturités accomplies", résume le BIVB dans un communiqué.

Pour le crémant, "le pinot noir est généreux, avec des notes de cerises et de roses", "les chardonnay sont puissants, avec une acidité modérée et une belle rondeur en bouche". "Les aligotés sont vifs et citronnés, comme de coutume."
 

Une production en hausse

Tout au long de l'année 2018, la météo a été "très contrastée voire atypique selon les mois et les secteurs", indique le BIVB. Après un début d'année pluvieux, le printemps a été estival avec un ensoleillement au-dessus des normales et des pluies bien rares.

La tendance s'est poursuivie avant les vendanges avec un été très chaud et très sec, de quoi permettre aux raisins de finir leur maturation. Les vendanges se sont échelonnées du 20 août à la troisième semaine de septembre, une amplitude particulièrement longue.

En 2018, la qualité est donc là, mais aussi la quantité. Le ministère de l'Agriculture prévoit une production de 2,670 millions d'hectolitres (PDF) en Bourgogne et en Beaujolais cette année, une hausse de 21% par rapport à 2017 et de 20% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus