Football : comment le DFCO a retrouvé la confiance

Ce samedi 23 octobre, le DFCO a remporté son deuxième match de suite face à Grenoble en Ligue 2. Un cinquième succès cette saison qui permet au club de remonter à la 13ème place du championnat. Depuis l'arrivée de Patrice Garande sur le banc, les Dijonnais ont retrouvé la confiance.

Il ne faut bien-sûr pas s’enflammer, mais les signaux sont au vert. Ce samedi 23 octobre, le DFCO s’est imposé 2-1 avec mérite sur la pelouse de Grenoble lors de la 13ème journée de Ligue 2. Une deuxième victoire de suite pour les hommes de Patrice Garande qui se retrouvent 13ème du championnat avec 16 points, soit à 4 unités de la cinquième place qualificative pour les play-offs.

C’est seulement la deuxième fois de la saison que les Dijonnais enchaînent deux succès de rang. La semaine dernière, ils s’étaient en effet imposé 1-0 contre Amiens. Depuis l’arrivée de leur nouvel entraîneur sur le banc le 23 août dernier, les coéquipiers de Baptiste Reynet ont remporté 5 matches sur 8. Un renouveau qui s’explique par le visage plus conquérant qu’affiche le DFCO sur le plan tactique et mental.

Dijon a gagné à Grenoble malgré le premier but concédé

Stigmate d’une équipe en difficulté et encore fragile après une saison 2020-2021 catastrophique, Dijon avait perdu chacun des matches où il avait concédé l’ouverture du score cette saison. Mais ce samedi 23 octobre, la série noire a pris fin. Malgrè le premier but de la rencontre marqué par Ravet à la 29ème minute de jeu, les hommes de Patrice Garande sont parvenus à l’emporter. Grâce à l’égalisation de l’intenable Yassine Benzia (57ème) puis à la réalisation d’Alex Dobre (76ème).

L’état d’esprit a changé. Aujourd’hui, mon plus grand plaisir, c’est de voir les joueurs entrer pour gagner. Ils savent qu’ils ont les moyens de le faire.

Patrice Garande, entraîneur du DFCO

"On ne s’est pas affolé, on savait qu’il y avait la place pour revenir. Ça marque aussi la progression de cette équipe sur le plan mental", saluait le technicien bourguignon après la partie. Un constat partagé par Daniel Congré. Le capitaine du DFCO estimait ainsi en conférence de presse que les difficultés rencontrées par le collectif en début de saison sont aujourd’hui à l’origine de sa force morale. "On a traversé tellement de mauvaises périodes que mentalement, il ne peut plus rien nous arriver. On l’a montré ce soir où on a fait preuve d’une très grosse solidarité pour tenir ce résultat en fin de match et aller chercher la victoire".

Yassine Benzia et Alex Dobre, fers de lance du renouveau

Ce samedi soir, Yassine Benzia et Alex Dobre ont une fois de plus été les hommes forts du DFCO. Une fois de plus car c’est déjà l’attaquant roumain qui avait donné le but de la victoire à ses coéquipiers contre Amiens la semaine dernière. Quant à Yassine Benzia, il en est à 3 réalisations et 2 passes décisives en 10 matches de Ligue 2 joués cette saison. Les deux fers de lance de l’attaque dijonnaise, symboles du renouveau, sont des choix forts de Patrice Garande. Car le meneur de jeu franco-algérien, en instance de départ, avait été mis à l’écart par David Linarès durant tout le mois d’août.

"L'arrivée du nouveau coach, ça a été la bascule. Il a vraiment tout changé. Je marche beaucoup à l'affect et ce coach-là me donne beaucoup de confiance", confiait le joueur formé à Lyon cette semaine à nos confrères de France Bleu Bourgogne. Une belle revanche pour celui qui a failli perdre son bras gauche après un grave accident de buggy.

Quant à Alex Dobre, l’ailier roumain, repositionné dans l’axe au sein du 4-4-2 en losange de Patrice Garande, semble enfin trouver la confiance qui lui a tant manquée en 2020-2021. Pour rappel, il n’avait joué que 515 minutes en Ligue 1 la saison dernière. "Quand je suis arrivé, il avait beaucoup trop de déchet, c’était compliqué mais à force de travail et de discussion, il comprend les choses. Il est très à l’écoute", louait dernièrement le technicien dijonnais.

Un passage salvateur en 4-4-2 losange

Mais Alex Dobre et Yassine Benzia sont bien plus que des choix symboliques pour Patrice Garande. Ils sont avant-tout les acteurs d’un renouvellement tactiquement. Après les tâtonnements du début de saison, le DFCO a enfin trouvé son système de jeu. Un 4-4-2 losange. De quoi régler certains soucis qui semblaient chroniques depuis la saison dernière.

Car le schéma tactique apporte la densité axiale qui manquait tant à Dijon depuis près d’un an et demi. Enfin serein au cœur du jeu, le DFCO a gagné en équilibre et en consistance depuis l’arrivée de Patrice Garande.

Nous sommes en train de mettre en place des principes de jeu intéressants. Je suis très fier de ce qu’on a fait.

Patrice Garande, entraîneur du DFCO

Souvent trop éloignés de leurs adversaires directs dans la fameuse bataille du milieu du terrain en début de championnat, les récupérateurs et relayeurs dijonnais ont retrouvé des couleurs lors de leurs dernières sorties, à l’image du match satisfaisant du trio Valentin Jacob, Jessy Pi, Wilitty Younoussa dans l’entrejeu face à Grenoble. Une solidité globale qui rejaillit sur les performances de la défense bourguignonne.

Quant à l’aspect offensif, Patrice Garande est parvenu à apporter de la mobilité et du liant au collectif dijonnais en confiant les clés du jeu à Yassine Benzia et en l’associant au virevoltant Alex Dobre ainsi qu’à l’expérimenté Mickaël Le Bihan, tout de même encore loin de son meilleur niveau.

Forts de leur nouvelle puissance offensive, les Dijonnais ont tiré au but 24 fois ce samedi sur la pelouse de Grenoble. "Certes, on est mené à la mi-temps, mais on a eu de nombreuses occasions. Sur le plan du jeu, on a fait des belles choses", estimait l’ancien entraîneur de Toulouse hier soir.Malgré ses 4 buts cette saison, Aurélien Scheidler, pur buteur parfois trop discret dans le jeu, a fait les frais de cette réorganisation et est le perdant de ce renouveau.

Reste désormais au DCFO à enchaîner un troisième succès de rang la semaine prochaine face au Paris FC, actuellement 6ème à deux petits points des coéquipiers de Baptiste Reynet. De quoi se rapprocher du haut de tableau, même si les Dijonnais n’ont pas voulu dévoiler l’objectif qu’ils se sont fixés pour le reste de cette saison.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dijon fco football sport ligue 2