FCSM. "Déjà 170 000 euros récoltés" : que va devenir l'argent collecté par la cagnotte de Sociochaux ?

Depuis deux semaines, l'association de supporters du FCSM Sociochaux a lancé une cagnotte en ligne. L'initiative a déjà réuni plus de 170 000 euros. Une somme conséquente. Son but : aider le club dans sa restructuration, tout en conditionnant ses fonds à une entrée des supporters au futur conseil d'administration du club.

"Plus jamais ça". C'est avec cette idée en tête que Sociochaux, une association de supporters du FCSM, a lancé samedi 22 juillet une cagnotte destinée à "participer à la sauvegarde du FC Sochaux-Montbéliard". Au moment de sa création, le club avait appris sa relégation en N1 par la DNCG, mais Romain Peugeot venait d'officialiser son projet de reprise du club pour rester en Ligue 2.

Deux semaines plus tard, la situation du FCSM a malheureusement évolué dans le mauvais sens : adieu la Ligue 2 et le projet Peugeot. Le club se bat en ce moment même pour aligner une équipe en N1, voire en N3, et frôle le dépôt de bilan. Mais au contraire, le montant de la cagnotte, elle, n'a pas cessé d'augmenter. "On est aujourd'hui à plus de 170 000 euros" se félicite Florian, un des membres du comité exécutif de Sociochaux.

Avant la DNCG, nous étions un peu en sommeil. Le réveil a été brutal. Quand on a vu le trou à combler qu'avait laissé Nenking, nous nous sommes dit : "il faut agir". On était dévasté. Les derniers jours ont été compliqués, on avait un peu l'impression qu'on jouait avec notre amour de supporter. Mais maintenant, on est motivé à tout donner pour sauver le club

Florian,

membre du bureau de l'association Sociochaux

Dans le détail, c'est plus de 2 100 personnes qui ont participé. 2 100 personnes devenues ainsi, par le même coup, adhérents de l'association. "Et ce n'est pas fini, on compte la laisser ouverte jusqu'à fin août", s'exclame Florian. La somme pourrait ainsi doubler. Une question se pose désormais : que va devenir cet argent ?

Faire entrer les supporters dans le conseil d'administration du club

"C'est simple, on ne veut plus être un paillasson pour les investisseurs véreux ou incompétents", assène Florian. "Cette somme servira à aider la future structure qui reprendra le club. Que ce soit l'association FCSM, ou un futur repreneur". Mais pas à n'importe quelle condition. "Les fonds seront débloqués pour quelqu'un qui nous fera une promesse : remettre les supporters au centre du club."

Entendez par là que Sociochaux aimerait "que des représentants de supporters siègent au prochain conseil d'administration du FCSM, afin d'avoir un œil sur les finances", continue Florian. Un garde-fou, en quelque sorte. "Mais attention, on ne veut pas faire un putsch. On ne reprend pas le club, et nous n'interviendrions en aucun cas sur le sportif."

Si nous nous mettons d'accord avec une structure, nous aimerions que nos fonds servent à trois choses. Premièrement, financer des terrains, des équipements, des déplacements pour les jeunes, pour notre école de foot et le centre de formation. Deuxièmement, accélérer la féminisation du FCSM. Troisièmement, créer une "culture FCSM", en créant des sites web sur l'histoire du club, etc.

Florian,

membre du bureau de l'association Sociosochaux

Et l'association de citer en exemple le modèle du SC Bastia, constitué Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC), dans laquelle les supporters "siègent directement au conseil d'administration. Modèle qui a permis au club de passer de la N3 à la Ligue 2". Ou encore Guingamp, où "le club s'est investi au côté des supporters, qui ont levé ensuite plus de 700 000 euros, avant d'être intégrés à l'équipe directionnelle. On appelle cela de l'actionnariat populaire". 

Devant cette réussite, Sociochaux a dû s'organiser. "On a des adhérents qui sont avocats, professeurs, etc. On a donc constitué des commissions. Certains s'occupent de la communication sur les réseaux, d'autres de contacter les entreprises, d'autres d'envoyer des messages aux anciens joueurs. On a maintenant une vraie puissance de frappe", assure Florian.

Une "puissance de frappe" prisée. "Tous les jours, on a des appels d'investisseurs, qui ne veulent pas qu'on donne leur nom. Par exemple, nous nous étions entretenus avec Romain Peugeot", révèle Florian. "Nous aimerions de tout cœur mettre à disposition nos contacts, nos finances. Mais il faut la bonne personne, qui nous donne des garanties : s'appuyer sur les supporters et les collectivités locales."

Pour conclure, l'association rappelle "que la cagnotte est toujours ouverte. Il est encore temps de nous rejoindre et de devenir socios". Un lobbying qui porte ses fruits. Marvin Martin, Stéphane Dalmat, Frank Silvestre... Ces derniers jours, de nombreux anciens joueurs ont rejoint les rangs des Sociochaux. Pour reconstruire, ensemble, le Football Club Sochaux-Montbéliard.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité