Elections 2021 : Horaires, bureaux de vote déplacés, double scrutin, ce qu'il faut savoir avant d'aller voter

Le 20 et 27 juin 2021 ont lieux les élections départementales et régionales. Ce double scrutin se déroulera de manière particulière. Déplacement et organisation des bureaux de votes, horaires allongés, mesures sanitaires... On fait le point sur ce qu'il faut savoir avant d'aller voter.

Le 20 et le 27 juin auront lieu les élections régionales et départementales.
Le 20 et le 27 juin auront lieu les élections régionales et départementales. © MaxPPP

► Découvrez les résultats du premier tour des élections régionales et départementales 

Cette année, les élections régionales et départementales sont organisées le même jour, le 20 et 27 juin prochain. En plus des contraintes sanitaires, ce double scrutin ajoute une complexité supplémentaire. Comment vont s’organiser ces élections ? Qu’est-ce qui va changer pour les électeurs ?

Quels horaires ? 

La possibilité d'horaires élargis pour voter avait été évoquée. En Bourgogne Franche-Comté, ce ne sera pas le cas. Les bureaux de votes seront ouverts aux horaires habituels de 8 heures à 18 heures. Seule exception, l'agglomération dijonnaise. A Chenôve, Dijon, Fontaine-les-Dijon, Longvic, Marsannay-la-Côte, Quetigny, Saint-Apollinaire et Talant, il sera possible de déposer son, ou plutôt ses bulletins, jusqu'à 19 heures.

 

Votre bureau de vote a peut-être été déplacé !

C'est la première chose à vérifier. Où allez-vous voter ? Le Ministère de l’Intérieur a demandé un dédoublement des bureaux de vote, de manière à accueillir séparément les suffrages pour les élections départementales et pour les régionales. Certaines communes ont dû modifier le lieu de vote vers des salles plus grandes. 

Ainsi, deux options sont envisageables pour réaliser ces élections dans les conditions sanitaires actuelles :

La liste des bureaux de vote pour la Côte-d’Or ; la Saône-et-Loire ; l'Yonne ; la Nièvre et la Haute-Saône sont consultables en ligne. Il est recommandé de contacter directement les mairies dans le cas de doutes sur le lieu des bureaux de votes.

 

Deux scrutins, deux isoloirs, deux urnes...

L'organisation d'un double scrutin n'est pas habituelle en France. Le dernier exemple date de 1986 (élections régionales et législatives à la proportionnelle). En 2004 et 2008, les électeurs de certains cantons renouvelables avaient voté deux fois.

En raison de l'organisation d'un double scrutin, "les bureaux de votes et opérations électorales doivent être physiquement dédoublées" précisent les services de l'Etat.  Concrètement, le matériel de vote, les listes d'émargement, les urnes doivent être dédoublées. 

Trois cas de figure sont possibles :

Un bureau de vote est organisé dans chaque salle, voire dans deux bâtiments proches. Une signalisation doit être mise en place. L'ensemble du matériel de vote est dédoublé (Matériel de vote, affichage, listes d'émargement, isoloirs, urnes...). Chaque bureau de vote a son propre président, un secrétaire et au moins deux assesseurs. 

L'organisation des deux scrutins doit être physiquement dédoublée. L'organisation de la salle doit permettre de distinguer clairement les deux parcours de vote. Le matériel de vote doit être dédoublé de même que les deux listes d'émargement. Les isoloirs peuvent ne pas être dédoublés. Attention à mettre le bon bulletin dans la bonne urne ! Toutefois, les communes comptant moins de 100 électeurs pourront installer un seul isoloir, en limitant l'accès à un seul électeur dans le bureau de vote. Les mairies sont invitées à signaler et indiquer de la manière la plus claire possible le ou les lieux utilisés pour ces élections. 

Une mutualisation partielle des bureaux de vote est possible avec un seul président et un seul secrétaire mais chaque bureau de vote doit compter au moins deux assesseurs. 

C'est la seule exception pour ce scrutin, les communes qui ont investi dans des machines à voter n'auront pas à dédoubler les opérations de vote. Chaque électeur pourra voter successivement sur une seule et même machine à voter. Les deux scrutins étant organisés dans le même bureau de vote, les assesseurs n'ont pas à être dédoublés. 

 

Face à ces conditions, les mairies sont contraintes de se réorganiser. Marie Claude Jarrot, maire de Montceau-les-Mines et présidente de l'association des maires de Saône-et-Loire observe des difficultés communes sur le département : « À Montceau, on a dû acheter des isoloirs en papier. C'est le système D, parce que ça à quand même un coût ! [...] On a tous les mêmes difficultés. Plus les bureaux de vote sont nombreux dans les villes, plus la complexité  d'organisation est lourde. »

Dans la Nièvre, Daniel Barbier, maire du village de La Machine et président de l'Union Amicale des Maires du département relate quant à lui des difficultés liées au personnel en mairie : « on a eu quelques remontées des maires du département qui nous faisaient part d'inquiétudes pour trouver les assesseurs. Pour nous, à La Machine, ça s'est joué sur l'allongement des horaires par manque de personnel. Au lieu de 2 heures environ de prise de poste, on aura des tranches horaires de 4 à 5 heures de travail. » En mai 2021, plusieurs maires envisageaient de réquisitionner des assesseurs pour garantir la bonne tenue du scrutin. 

Des règles sanitaires strictes

À l’image des élections municipales de 2020, un protocole sanitaire strict sera mis en place. Le port du masque est obligatoire pour les membres des bureaux de votes et les électeurs. Une distance d’au moins 1,5 mètre entre chaque personne est à respecter, ainsi que l’utilisation de gel-hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie du bureau de vote.

Chaque bureau de vote ne pourra pas accueillir plus de 3 électeurs simultanément. 6 lorsque les deux scrutins ont lieu dans la même salle. Une jauge sera définie, à raison de trois personnes par bureau de vote, six si les deux bureaux de vote se trouvent dans la même pièce. Deux assesseurs doivent être désignés au minimum pour chaque scrutin et se verront proposer une vaccination si cela n’est pas déjà fait. Cependant, des auto-tests seront à disposition par les mairies pour ceux qui ne souhaitent pas se faire vacciner. 

Les contrôles des documents d'identité ou de la carte d'électeur se feront "dans la mesure du possible sans contact". Les électeurs sont encouragés à venir avec leur propre stylo pour émarger. 

La procuration mise en avant

Le Ministère de l’Intérieur encourage cette année le vote par procuration, en raison des conditions sanitaires. Les démarches peuvent se réaliser de manière dématérialisée grâce au dispositif maprocuration.gouv.fr. Chaque électeur pourra disposer de deux procurations.

Les documents à présenter 

De ce côté là, rien ne change. Dans les communes de plus de 1 000 habitants, il est nécessaire de présenter un justificatif d'identité pour pouvoir voter. La carte électorale n'est pas obligatoire mais il est cependant conseillé de s'en munir. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société élections départementales 2021 politique élections élections régionales 2021