Qui sommes-nous ?

Lundi après le Grand Soir/3 et un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission Qui sommes-nous ?

Auxerre, la justice en question : retour sur la sordide affaire Claude Dunand

Dans les années 80, près d'Auxerre, la découverte scabreuse du réseau sadomasochiste organisé par Claude Dunand et sa femme jette une nouvelle ombre sur la région déjà endeuillée par les multiples disparitions inexpliquées de jeunes femmes de la DDASS. Un documentaire diffusé mercredi soir.

Par Nathalie Guigon

Re(voir) le documentaire
Auxerre, la justice en question
Re(voir) le documentaire : Auxerre, la justice en question

30 ans après, la lumière n'est toujours pas faite sur cette affaire.

Certes Claude Dunand a été condamné, mais ses "clients" courent toujours.


Comment la justice a-t-elle pu à ce point être inefficace ?
Qui tirait les ficelles ?


Et surtout qui étaient ces fameux "clients", dont on sait qu'ils étaient des hommes riches et certainement influents...

Huguette et Michaëla, les jeunes femmes torturées dans la cave de Claude Dunand, sont les victimes visibles de cette sordide histoire, mais elles sont certaines de ne pas avoir été les seules à subir ce terrible sort.

Alors qu'elles tentent aujourd'hui de vivre avec les nombreuses séquelles laissées par leurs tortionnaires, elles réclament toujours justice, et dénoncent une enquête bâclée, voir... sabotée.


► Rappel des faits

Appoigny, village situé près d'Auxerre, le 22 janvier 1984


Des policiers débarquent allée des Violettes, au domicile de Claude et Monique Dunand. Ils découvrent, dans la cave du pavillon, une jeune femme amaigrie entravée sur une croix, manifestement torturée et en état de choc.

C'est une autre jeune fille, séquestrée au même endroit pendant plusieurs mois, qui a donné l'alerte après avoir réussi à s'enfuir.

A l'intérieur du pavillon, les policiers saisissent deux carnets, qui contiennent la liste de ces mystérieux adeptes prêts à dépenser des fortunes pour infliger des sévices atroces à des jeunes femmes sans défense.

Hormis pour un ou deux d'entre eux, on ne remontera jamais les pistes. Et pour cause : les carnets ont disparu du palais de justice d'Auxerre.

Un magistrat de l'époque l'affirme, un avocat confirme: «Ils ont été retirés de l'instruction, jamais exploités ».

Mikaela et Huguette, ne seront pas interrogées sur ces fameux clients.
Etonnement, autour de cette affaire on dénombre plusieurs morts subites non expliquées, et cela concerne en particulier les personnes qui auraient pu fournir des témoignages importants dans l'identification des clients.

«Les deux jeunes filles d'Appoigny furent sauvées in extremis. D'autres, auparavant, ont dû mourir.»

Tout comme Emile Louis, Claude Dunand choisit des proies faciles, isolées, sans famille : des jeunes filles sortant de la DDASS.

Le 1er novembre 1991, Claude Dunand était condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par les assises de l'Yonne... sans peine de sûreté.

Aujourd'hui il est libre, après moins de 15 années passées en prison.

Extrait documentaire : Auxerre, la justice en question

Auxerre, la justice en question
Un documentaire réalisé par Thierry Fournet et Anne Marty
Diffusé mercredi soir en 3ème partie de soirée
sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté

Une coproduction France 3 Bourgogne-Franche-Comté
et AMDA Production





Prévention de l'obésité dans l'Yonne