Témoignage. Il refuse le compteur Linky, on lui coupe son électricité : "ça fait trois semaines que je vis avec une lampe"

Publié le Mis à jour le Écrit par Da Silva Nicolas

Le 26 mai, une équipe d'Enedis se rend chez Philippe pour lui couper l'électricité. Depuis, la vie de cet habitant de Saône-et-Loire a basculé, lui qui souffre de difficultés pour respirer et ne peut brancher son appareil respiratoire.

Philippe est un habitant du Clunisois depuis 1996. C'est un ancien professeur d’arts plastiques et d'histoire de l’art. Depuis plusieurs semaines, sa vie a changé, quand Enedis est venu chez lui pour couper l'électricité.

Cela faisait plusieurs mois que Philippe demandait un nouveau boîtier, mais pas le compteur Linky. En effet, depuis son déploiement en 2015, le boîtier vert peine à faire l'unanimité chez les particuliers. 

"Soit vous avez un compteur Linky, soit on vous coupe le courant"

En mars 2023, un technicien se rend chez Philippe. "Il est revenu avec un compteur Linky. J’ai dit que je ne voulais pas, mais apparemment il n'était pas au courant. Après ça, j'’ai envoyé des courriers pour qu’on me change mon compteur et ça a duré des mois. En mai, j’ai eu un coup de téléphone d’un représentant d’Enedis qui m’a demandé pourquoi je ne voulais pas le Linky. J'ai répondu que j'avais mes raisons."

Philippe nous assure qu'il a alors été menacé par le représentant. "On m’a dit : si vous ne voulez pas le Linky, vous aurez une coupure de courant. J'ai répondu "mais c’est illégal”. “Oui mais c’est ça ou rien” m'a-t-on dit."

Je n’en peux plus, on me prend pour un malhonnête, un délinquant. On a agi avec moi comme si j’étais un criminel.

Philippe

"Ils ont fait barrage et ont coupé le courant"

Le 27 mai, une équipe se rend chez lui sans l'avoir prévenu. "Monsieur, on vous coupe le courant parce que vous ne voulez pas de Linky. Ils m’ont dit qu’ils allaient vérifier s’il y avait un index sur mon ancien compteur, et ils en ont profité pour faire barrage et couper le courant."

Depuis, Philippe a vu sa vie basculer. "Je vis sans électricité, je me promène avec une frontale la nuit ou dans les pièces sombres. Cette nuit, je suis tombé parce que je ne voyais rien dans les escaliers. Je mange froid, je vais chez des amis pour recharger mon portable et mes batteries pour ma lampe frontale. Tous mes aliments froids sont chez mes amis."

Je vis au jour le jour en profitant de la luminosité dehors, sinon je suis uniquement avec ma lampe frontale. 

Philippe

En proie à des soucis de santé, la vie de l'ancien enseignant se complique. Sans électricité, impossible pour lui d'utiliser son respirateur artificiel. "Mon médecin et mon pneumologue m’ont prescrit une affection de longue durée, une phase grave de ma maladie. J'ai des difficultés respiratoires chroniques, et ça depuis le 14 avril 2004." 

"J'ai perdu 6 kilos en 15 jours"

Malgré la coupure d'électricité, Philippe décide de ne pas se laisser faire. "J’ai téléphoné à la gendarmerie pour porter plainte. Ils ont vérifié et téléphoné à EDF. Un gendarme a contacté une conseillère EDF qui lui a dit “on n’est pas au courant qu’on lui a coupé l’électricité."

Il ne comprend pas comment il a pu en arriver là. "Pour moi, c’est une infraction par abus de faiblesse. Il faut qu’on me remette le courant, je suis dans un état de droit, cette coupure est illégale. EDF peut couper l’électricité à des mauvais payeurs, ou sur décision de justice, mais moi je n'ai rien fait."

Ils sont venus comme ça, ils ne m’ont pas prévenu. Est-ce que c’est légal d’arriver chez les gens pour couper l'électricité sans prévenir ? 

Philippe

"Je suis à bout, mon médecin que je connais depuis plus de 20 ans m'a dit “Philippe je ne t’ai jamais connu comme ça.” J’ai perdu 6 kg en 15 jours, je ne dors plus. Je suis en difficulté respiratoire constante." 

"Je ne sais pas combien de temps je vais durer. Des amis m’ont dit “Philippe, laisse tomber”. Mais je n'ai pas envie, ce n'est pas moi qui suis en faute. On me prive d’une énergie qui est un droit citoyen." Soutenu par l'association alerte citoyen communauté urbaine 71 (ACCU 71) dont il est membre, Philippe a porté plainte pour abus de faiblesse.

La réponse d'Enedis : 

Contacté par nos soins, Enedis affirme que le remplacement de son compteur défectueux par un Linky avait été autorisé par le tribunal judiciaire de Mâcon. Voici leur réponse : 

  •  Gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité, Enedis fait de la sécurité sa première priorité. Si l’état défectueux d’un compteur d’électricité est avéré, Enedis procède à son remplacement afin de préserver la sécurité des personnes et des biens.
  •  Dans le cas présent, le Tribunal judiciaire de Mâcon, dans sa décision du 8 juin 2023, a confirmé le droit pour Enedis de remplacer le compteur défectueux du client par un compteur Linky en application des dispositions contractuelles le liant à Enedis et dans le respect du cadre légal de déploiement des compteurs Linky.
  •  Par ailleurs, Enedis rappelle que les compteurs d’électricité appartiennent aux AODE (Autorités Organisatrices de la Distribution d'Energie), qui confient à Enedis l’exploitation du réseau public de distribution d’électricité à travers des contrats de concession.
Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité