TÉMOIGNAGES. Gilets jaunes : un an après, que pensez-vous du mouvement ? Que vous a-t-il apporté ?

Gilets jaunes : un an après, le mouvement est-il mort ? / © Sebastien Bozon / AFP
Gilets jaunes : un an après, le mouvement est-il mort ? / © Sebastien Bozon / AFP

Nous avons posé ces questions aux internautes sur la page Facebook de France 3 Franche-Comté. Voici ce que vous en dites. Sans filtre. 

Par Sophie Courageot

  • Vous avez enfilé le gilet jaune il y a un an. Comment voyez-vous le mouvement aujourd'hui ? 
  • Que vous a apporté cette mobilisation citoyenne ?
  • Le combat des gilets jaunes, a-t-il changé des choses dans votre quotidien ? 

Voici les trois questions que nous avons eu envie de vous poser alors que le mouvement des gilets jaunes fête son premier anniversaire. Cette mobilisation des Francs-Comtois sur le bord des routes, des Français sur de nombreux ronds-points pour réclamer une hausse du pouvoir d’achat, des revenus décents pour tous a fini par s’estomper au fil des mois. Un mouvement émaillé d'incidents à Paris comme en province et de blessés du côté des gilets jaunes comme des forces de l'ordre. Un an après qu’en reste-t-il ? Voici ce que vous en pensez.
 
  • Vous avez enfilé le gilet jaune il y a un an. Comment voyez-vous le mouvement aujourd'hui ? Que vous a apporté cette mobilisation citoyenne ? 


Agnès Agnus : j’y ai été avant même la première manif, j’y suis toujours. Peu importe ce que les gens pensent, je m’en fous. Alors oui, ça n’a rien changé malheureusement. Mais on a découvert la solidarité, la fraternité, et bien d’autres choses. Ça m’a également fait comprendre ce que je veux et surtout ce que je ne veux plus. J’ai pris conscience aussi de l’importance de la citoyenneté, par le vote par exemple. Ça m’a encore plus ouverte aux autres. Je suis gilet jaune depuis le début et pour toujours.

Chantal Mercier : cela m'a fait comprendre que les gens ne sont plus solidaires entre eux. Que les personnes qui vivent sans soucis d'argent dédaignent les ouvriers qui peinent à finir les fins de mois. Ne pas oublier que tout peut arriver dans une vie. Aujourd'hui tout va bien et demain tout peut finir…

Jocelyne Reynaud : oui ça m'a apporté un peu de soulagement de voir que les Français n'était pas tous des moutons. 

Alex Grillot : les gens ne sont pas prêts pour l’unification .. Ils sont trop individualistes. Sinon, c’était une belle expérience sociale hétéroclite, et un bon challenge perso aussi sur Besançon.

 

  • Le combat des gilets jaunes, a-t-il changé des choses dans votre quotidien ? 


Jules Gouillon : ah ben c’est sûr que ça change la vie : quand tu passais tous tes week-ends en famille chez toi, et qu’après tu les passais sur un rond-point à te cailler les miches, c’est sûr que ça isole un peu.

Dimitri Salomon : je pense à tous les commerces qui ont perdu le mois de décembre en chiffres d'affaires et aux nombreuses faillites.

Martine Finot : Ce sont encore les commerçants qui ont trinqué et même fermé leur boutique !!!! Merci les gilets jaunes pour eux qui ont tout perdu !!!!!

Nadia Bertho : Ça n'a rien changé du tout.

Odette Leblanc : Le mouvement s’éteint. Ça n’a rien apporté juste une baisse de carburant durant deux à trois mois. Le souci, c’est que chacun y va de ses revendications sans avoir une liste précise et réalisable. 

Damien Vuillermot : À la base c'était vraiment bien, puis ça s'est écroulé et aujourd'hui il n'en reste plus grand chose. J'ai quand même eu droit à mes heures supplémentaires totalement défiscalisées. Pour le reste, rien a vraiment changé j'ai l'impression.

David Kramarz : Perso, le mouvement des gilets jaunes n'a rien changé dans mon quotidien, mais par contre, il m'a ouvert les yeux sur notre gouvernement qui n'en a rien à foutre de nous... Révolution.....

Lolo Coco : cela a été peut être une belle expérience humaine pour ceux qui se sont partagés la saucisse, mais à mes yeux ils ne sont plus crédibles. 

 

  • Chacun avec votre vision, vous analysez les raisons qui ont conduit le mouvement à s’estomper de samedi en samedi


Rachel Belin : trop de violence, il aurait fallu tous descendre dans la rue retraité chômeurs etc... mais pacifiquement tous en jaune pour montrer notre mécontentement car au départ le mouvement des gilets jaune était une bonne idée

Dalila Yahi : belle initiative, mais à mon humble avis, les gilets jaunes ont perdu lorsqu'ils ont voulu faire de la politique.

Elisa Espinosa : désorganisation totale ! Mais ils croyaient quoi ? Les commerçants ont été perdants. Chacun a tiré la couverture à soi .... Et ils voulaient un mai 68 .... Quelle gabegie !

Mariana Bernard : C'était à prévoir d'avance à pétouiller comme ça. Le gouvernement a laissé la nature humaine faire son travail, c'est-à-dire laisser le temps au groupe de se diviser... Plus de cohésion le mouvement est mort. Pour ma part, cela n'a rien changé sauf la poussière sur le tableau de bord de ma voiture que le gilet chassait dans les virages...

Cédric Cardes : C’était une belle idée mais les gens se sont divisés. Si les commerçants et la police s’étaient mis avec nous ainsi que les pompiers, la SNCF et tous ceux qui défilent maintenant. La désinformation aura aussi fait son travail avec certains pseudo-journalistes. L’avantage par contre sera du côté des forces de l’ordre qui auront pu se défouler sur des gens qui ne sont pas des crapules. Et les soit disant 10 milliards pour ma part... Pas un euro dans mes poches. Les promesses de ce gouvernement n’ont pas dépassé le stade des paroles.

Marie Claude Salard : Le premier jour, tous un peu d'accord je pense sur ce mouvement populaire né du ras-le-bol général... Mais très vite en retrait.. La casse, les perturbations en tous genres, les non-respects en tous genres... Bref, rien de bien positif...Même aucune possibilité d'expression collective.... Dommage....

Yoan G. : Je voyais que ça commençait à craindre au niveau des violences. J'ai arrêté. Je n'arrivais plus non plus à comprendre, il y avait trop de choses à revendiquer. Ce n'était plus tenable. Il reste aujourd'hui les derniers gilets jaunes qui combattent le pavé, même si je suis fier d'eux et qu'ils se battent, le mouvement est mort. Il n'y a plus de raison de le faire exister. 


Vous souhaitez vous aussi vous exprimer ? 

Ou voir l'ensemble des commentaires des internautes. Cliquez-sur le post ci-dessous. Il est nécessaire d'avoir un compte Facebook. 







 

Sur le même sujet

Les + Lus