RÉTRO 2023. Tempêtes, incendies, records de chaleur : retour sur les évènements climatiques qui ont marqué l'année en Corse

En Corse, le thermomètre a augmenté en moyenne d'un degré et demi ces 50 dernières années. En 2023, les conséquences de ce réchauffement climatique se sont fait sentir sur l'île. Retour sur les évènements qui ont marqué l'année.

C'est une des images qui a marqué l'année 2023 : le pont de Tragone, détruit par la tempête Ciaran en novembre dernier.

Poumon économique de Corte, le haut de la Restonica devient inaccessible en voiture. C'est encore l'incertitude pour la prochaine saison estivale. La crue a également endommagé des hôtels situés au bord de la rivière.

Le pont de Baliri à Corte a été emporté par les eaux. Les habitants de ce quartier se sont retrouvés isolés plusieurs jours.

Il y a le centre Corse et le littoral ou la même tempête laisse derrière elle des dizaines de bateaux détruits, notamment à Porto, occasionnant de lourdes pertes économiques.

Alertes météo

Au total, une dizaine d'alertes jaunes et orange ont ponctué l'année 2023 sur les deux départements.

Les épisodes fortement venteux s'invitent aussi dans notre quotidien. Sur le Cap Corse et la région Bastiaise, des vents à 200 kilomètres/heure ne sont plus exceptionnels. Arbres, volets, toitures sont emportés.

Conséquence de ces vents violents, des transports maritimes et aériens perturbés. Et surtout un risque incendie qui augmente en période hivernale lorsque les sols sont secs et que le taux d'humidité est faible.

Incendies et pics de température

C'était le cas cet automne avec le feu de Brando : 140 hectares de maquis ont brûlé, 120 pompiers sont intervenus au plus fort de la crise pour défendre une soixantaine d’habitations. Le maximum de moyens a été mobilisé. Une tactique qui s’avère payante pour le moment.

C'est l'augmentation du carbone dans notre atmosphère qui rend le climat fou. Cet été, Météo France a enregistré des pics de température, 38° à Renno ou et Sampolo, voire jusqu'à 40° à Santa Maria Siché. Les conditions de vie deviennent pénibles, les endroits situés à l'ombre sont pris d'assaut.

Ressource en eau

Une des conséquences désastreuses de la sécheresse, ce sont les nappes phréatiques qui ont du mal à se recharger. Des sources et des fontaines ne coulent plus, comme à Linguizzetta où la population s'interroge sur l'avenir malgré la construction de plusieurs forages.

Dans la région bastiaise, la pluie est déficitaire dès le mois de mai, la commune de Brando, est également concernée. Le maire, a pris la décision d'interdire toute construction de bassins, piscine et forage afin de mieux préserver la ressource en eau. Le prix de l'eau passe de 2,50 euros à 7 euros le mètre cube pour les plus gros usagers.

En Corse, le thermomètre a augmenté en moyenne d'un degré et demi ces 50 dernières années. La Méditerranée est l’une des régions les plus concernées par le changement climatique.

Incendie à répétition en Grèce cet été, inondations sur trois jours en Émilie Romagne, malgré ce tableau catastrophique, la COP 28 sur le climat n'a pas abouti sur un accord qui permettra de contenir le réchauffement de notre planète à 1,5 degré d'ici 2050.

Retrouvez la rétrospective de Solange Graziani :

durée de la vidéo : 00h04mn43s
Intervenants : Jean-Christophe Barrau, Hôtelier dans la Restonica ; Christophe Paoli, Pêcheur ; Ange-Pierre Vivoni, Maire de Corte ; Jean-Antoine Demedardi, Capitaine pompier, expert en gestion des risques majeurs ; Jean-Marie Giacobetti, Habitant de Linguizzetta ; Patrick Sanguinetti, Maire de Brando ©S. GRAZIANI / FTV