Gers : un fonds d’urgence débloqué pour les viticulteurs touchés par les intempéries

Une enveloppe a été débloquée pour soutenir la viticulture gersoise, suite aux intempéries du premier semestre 2022. Le gel avait ravagé des exploitations entières. Les agriculteurs pourront toucher jusqu'à 5 000 euros.

Les viticulteurs qui ont perdu plus de 30% de leur exploitation viticole pourront recevoir une indemnisation, jusqu’à 5 000 euros par exploitant, a annoncé dans un communiqué la Direction départementale des Territoires (DTT) du Gers ce mercredi 20 juillet.

La DDT a précisé que l’enveloppe serait à hauteur d’1,7 millions d’euros de “crédits État”, répartis “entre les dossiers éligibles, avec éventuelle application de critères de priorité”.

La répartition encore inconnue

Début avril, l’arboriculture et la viticulture avaient été fortement touchées par un épisode de gel tardif. A Auch, le mercure avait franchi la barre du zéro le 7 avril, atteignant -4,4°c.

Ces gelées de printemps avaient affaibli la vigne, au grand désarroi des exploitants, et les pertes avaient été colossales. Au point de nécessiter le déclenchement du dispositif de calamités agricoles.

C’est encore prématuré pour savoir comment ces fonds seront répartis”, a relevé Vincent Piquemal, président du syndicat des Vignerons indépendants d’Occitanie et viticulteur gersois.

L’an dernier, des personnes sinistrées par le gel ont perdu jusqu’à 90% de leur chiffre d'affaires et ont reçu 8 000 euros. C’est une mesure d’urgence, destinée à permettre aux personnes en détresse pécuniaire de rebondir. C’est peu, mais ça a le mérite d’exister.

Les agriculteurs éligibles informés

La DDT a précisé que les viticulteurs éligibles seraient informés individuellement afin de pouvoir constituer leur dossier d’ici le 8 août, sans connaître à l’avance le montant de leur indemnisation.

Trois critères sont pris en compte : le pourcentage de production perdue (30% minimum), la surface de l’exploitation (les viticulteurs doivent exploiter au moins 8 hectares) et le statut du demandeur (“agriculteur individuel à titre principal ou en société, à condition que le capital social soit détenu majoritairement par des exploitants à titre principal”). 

Les viticulteurs qui pensent pouvoir bénéficier de cette aide mais qui n’ont pas été contactés peuvent tout de même remplir un formulaire en ligne à cette adresse.