Témoignages. Occitanie : des agriculteurs racontent leur métier d'éleveur, conchyliculteur, vigneron ou apiculteur

En raison de la pandémie de Covid-19, le Salon de l’agriculture 2021 est annulé. France Télévisions se mobile avec l’opération #NousPaysans. L’émission "Ensemble c’est mieux" en Occitanie part à la rencontre d'agriculteurs chez eux en Ariège, dans l'Hérault et le Gard.

Ferme Lacube en Ariège, Magali Lacube et Mickaël Potot entourés de vaches gasconnes pyrénéennes
Ferme Lacube en Ariège, Magali Lacube et Mickaël Potot entourés de vaches gasconnes pyrénéennes © Séverine Mercier / FTV

Les paysans sont le poumon de notre agriculture, c’est eux qui nous nourrissent alors ne les oublions pas. Pendant une semaine, du 1er au 5 mars 2021, l’émission « Ensemble c’est mieux » sort de son studio habituel et part avec toute l'équipe sur les terres d'agriculteurs en Occitanie.

Du miel en petite Camargue, à l’huître sur l'étang de Thau en passant par le vignoble à l'Abbaye de Valmagne et les truites et bovins en Ariège, les produits agricoles sont nombreux et divers en Occitanie. Eleonor, Anne, Jean-Christophe,  La famille Lacube et Morgan racontent à Mickaël Potot, leur vie de viticultrice, apicultrice, conchyliculteur et éleveurs. Tous nous font partager leur fierté de vivre et de travailler en harmonie avec la nature.

Vignerons à l'Abbaye de Valmagne 

En arrivant à l’Abbaye de Valmagne à Villeveyrac dans l’Hérault, nous sommes accueillis par les vignes qui entourent l'Abbaye. Ici, la famille d'Allaines fait du vin depuis plusieurs générations. Eleonor et Roland, les enfants de Philippe d’Allaines, nous racontent l'histoire de l'Abbaye et du terroir viticole.

Eleonor d'Allaines dans l'abbatiale de l'Abbaye de Valmagne au milieu des foudres
Eleonor d'Allaines dans l'abbatiale de l'Abbaye de Valmagne au milieu des foudres © TFV

Eleonor raconte l'histoire du vignoble : "Les moines cisterciens ont implanté la vigne dans l’Abbaye en 1139. La vigne a toujours été l’activité principale du domaine, même aujourd’hui en bio depuis 1998 sur environ 35 hectares. Les foudres sont arrivées dans l’abbatiale de l’Abbaye en 1820, mais elles ne sont plus utilisées.".
 
La jeune femme nous explique la naissance de l'appellation Grès de Montpellier : "L’appellation « Grès de Montpellier » s'étend au nord de Montpellier, cette appellation a été à l’initiative de mon père (Philippe d’Allaines) et de deux autres vignerons ce qui donne une certification du terroir et un gage de qualité au vin. Les cépages sont Syrah, Mourvèdre et un cépage qu’utilisaient les moines, le Morastel."

Ici, sur Valmagne, la particularité du vignoble c’est la boxique de terre rouge, on appelle le cépage les grès rouges.

Eleonor d'Allaines

Apicultrice en petite Camargue 

Maintenant, découvrons le miel avec Anne Vialle, apicultrice à Vauvert dans le Gard en petite Camargue qui produit Les miels des sables de Camargue, un miel toutes fleurs.

Miel et cadres de ruchers de l'apicultrice Anne Vialle en petite Camargue
Miel et cadres de ruchers de l'apicultrice Anne Vialle en petite Camargue © Valérie Perez / FTV

Anne, passionnée des abeilles depuis que son père l'a initiée nous explique les particularités du miel de Camargue : "Le miel de Camargue des sables est sur une zone géographique particulière avec des fleurs de saladelles, de tamaris. Ce qui donne une saveur particulière au miel avec un gout poivré."

Elle nous donne quelques conseils pour devenir apiculteur : "Pour se former à l’apiculture, on peut passer un brevet professionnel dans un lycée agricole, ou pour les amateurs, se former dans les ruchers école.
Ensuite, un nouvel apiculteur professionnel ou amateur peut s’installer où il le souhaite, aprés avoir déclaré son activité à la chambre d'agriculture. Anne nous rappelle qu'il faut bien prendre soin des abeilles.

C’est du vivant. L’abeille est très gentille, elle n’attaque pas sauf si elle se sent menacée.

Anne Vialle

"Pour fabriquer du miel, il n’y a aucune transformation : une centrifugeuse extracte le miel, on le laisse reposer dans un maturateur où les impuretés remontent puis, on le met en pot." 

Conchyliculteur sur le bassin de Thau à Bouzigues

C'est sur l'étang de Thau dans l'Hérault que nous a accueilli Jean-Christophe Cabrol à Bouzigues, il produit des huîtres et des moules.

Issu d'une famille de conchyliculteurs, ostréiculteurs et de pêcheurs depuis quatre générations, Jean-Christophe Cabrol a repris le flambeau avec son fils. Il nous confie son amour pour le bassin et la Méditerranée :

La Méditerranée est extraordinaire

Jean-Christophe Cabrol

Jean-Christophe Cabrol conchyliculteur sur le bassin de Thau
Jean-Christophe Cabrol conchyliculteur sur le bassin de Thau © Philippe Sportiche / FTV

Sa devise : «Du producteur au consommateur». «C'est ici qu'on voit la plus belle huître car elle pousse beaucoup plus vite qu'ailleurs, dix-huit mois dans l'étang pour trois ans et demi dans l'Atlantique. L'étang de Thau est l'un des plus riches, notamment au niveau de phytoplancton, c'est une véritable mine d'or. Mais il faut le préserver, l'étang est fragile".

Jean-Christophe récolte environ 70 tonnes d’huitres et 10 tonnes de moules par an et tient une boutique à Bouzigues La Tchepe qui propose la vente au détail et des plateaux à emporter.

La famille Lacube éleveur de bovins dans les Pyrénées ariégeoises

La maison Lacube. C’est l’histoire d’une aventure familiale, et d’une race de bovins dans les Pyrénées ariégeoises. La vache gasconne pyrénéenne remise à l’honneur dans cette ferme d'altitude proche du plateau de Beille.

L’élevage en montagne n'est pas la seule activité de cette famille qui s'est diversifiée avec la création d'un restaurant qui propose de la vente de leur production de viande, de paté, de saucisson (de cochons noirs gascons) dans la boutique.
La nécessaire diversification, savoir élever c’est primordial mais encore faut-il savoir vendre ! Et même en temps de Covid, la famille Lacube a réalisé un clip parodique pour nous inciter à... manger du pâté !

En voici un extrait :

Morgan Catala pisciculteur à Aston en Ariège 

On est au village des Cabannes dans la Haute vallée de l’Ariège. Juste à l’entrée du village, là ou l’Aston coule… un endroit idéal pour implanter une activité agricole moins commune : une pisciculture, il en existe 4 en Ariège (et 89 établissements en Occitanie).
Morgan Catala et sa compagne, pisciculteurs aux chutes d’Aston élèvent des truites arc en ciel, des truites fario, des ombles de fontaine dans les eaux fraîches des lacs des montagnes des Pyrénées ariégeoises.

Le respect du bien-être animal est leur priorité : 

Une alimentation saine dans des eaux pures des Pyrénées reste le meilleur traitement pour les poissons.

Morgan Catala, pisciculteur en Ariège

Morgan Catala pisciculteur nourrit ses truites dans sa ferme aux chutes d'Aston en Ariège
Morgan Catala pisciculteur nourrit ses truites dans sa ferme aux chutes d'Aston en Ariège © FTV

Quels sont les visages de l’agriculture d’aujourd’hui ? Pour les découvrir, cliquez sur un point, zoomez sur le territoire qui vous intéresse ou chercher la commune de votre choix avec la petite loupe. Bonnes balades au cœur du monde paysan.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture agriculture bio apiculture pyrénées nature montagne viticulture pêche agro-alimentaire alimentation société vins culture gastronomie salon de l'agriculture économie témoignage covid-19 santé camargue parcs et régions naturelles