Dissolution de l'Assemblée nationale : qui se (re)présente au poste de député en Bourgogne-Franche-Comté ?

Au lendemain des résultats des européennes, et de la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron, de nombreux candidats aux législatives se sont déjà déclarés en Bourgogne-Franche-Comté.

► Article mis à jour ce mardi à 12 h

La dernière fois qu'un président de la République a dissous l'Assemblée nationale, c'était Jacques Chirac, il y a 27 ans. Un coup de tonnerre rare dans la vie politique, prononcé à nouveau ce 9 juin 2024 par Emmanuel Macron, après l'annonce des résultats des élections européennes plaçant le Rassemblement national largement en tête des votes. Le RN récolte 31,5 % des voix en Bourgogne-Franche-Comté, et est placé en tête dans plus de 90 % des communes de la région.

En Bourgogne-Franche-Comté, de nombreux députés sortants, ou nouveaux candidats, annoncent dès ce lundi 10 juin qu'ils se présentent aux législatives, qui auront lieu les 30 juin et 7 juillet. Découvrez qui ils sont. 

Les macronistes repartent "au combat" 

  • Fadila Khattabi (Côte-d'Or)

Députée de la troisième circonscription, puis ministre déléguée aux personnes âgées et handicapées, Fadila Khattabi a annoncé qu'elle était candidate sur France 3 Bourgogne.

  • Perrine Goulet (Nièvre)

Elue Modem de la 1ere circonscription de la Nièvre, Perrine Goulet annonce sur les réseaux sociaux qu'elle se représente. Elle dit "prendre acte" de la décision d'Emmanuel Macron de dissoudre l'Assemblée, et "donne rendez-vous à l'ensemble des Nivernais pour construire, ensemble, l'avenir de notre pays".

Perrine Goulet a été élue pour la première fois députée en 2017, sous l'étendard de la République en Marche. Elle rejoint le Modem en 2020 et est réélue sous les couleurs du parti en 2022.

  • Benjamin Dirx (Saône-et-Loire)

Député de la 1ere circonscription de Saône-et-Loire depuis 2017, Benjamin Dirx a fait parvenir un communiqué en fin de journée ce lundi 10 juin pour annoncer sa candidature. "Ensemble, nous avons initié de nombreux projets qui nécessitent une continuité pour aboutir pleinement. (...) Mon engagement reste inchangé : oeuvrer pour le développement et la prospérité de notre région, tout en restant à l'écoute des attentes de chacun."

  • André Villiers (Yonne) 

Le député de la 2e circonscription de l'Yonne (Vézelay), ex-maire de Vézelay, annonce à France 3 qu'il compte se représenter, sous la bannière Horizons et avec la même équipe de campagne qu'en 2022.

  • Didier Paris (Beaune-Seurre)

Élu de la 5e circonscription de Côte-d'Or (le sud du département, de Beaune à Seurre), Didier Paris, membre du groupe Renaissance, annonce à France 3 Bourgogne ce 10 juin : "Je serai de nouveau candidat". 

Didier Paris a été élu député pour la première fois en 2017, à 63 ans. Il a été réélu aux législatives 2022. Juge de la cour de Justice de la République (juridiction française habilitée à juger les crimes ou délits commis par les membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions), Didier Paris est un proche du sénateur François Patriat, et a également été directeur général du Conseil régional de Bourgogne de 2004 à 2009.

  • Didier Martin (Dijon)

Élu depuis 2017 dans la première circonscription de Côte-d'Or, Didier Martin indique à France 3 qu'il se représente pour un troisième mandat.

  • Louis Margueritte (Saône-et-Loire)

"À vos côtés, je serai candidat pour poursuivre ce que nous avons commencé ensemble à l'Assemblée", assure le député sortant de la 5e circonscription de Saône-et-Loire.

  • Rémy Rebeyrotte (Saône-et-Loire)

Le député de la 3e circonscription de Saône-et-Loire (Autun-Le Creusot) fait lui aussi part de sa volonté de se représenter, avec la même équipe que celle des dernièers életions. "Le combat de ma vie est celui contre l'extrême-droite, la haine et la démagogie. J'appelle tous les démocrates et les républicains à leur faire barrage", confie-t-il à Autun-Infos.

► À LIRE AUSSI : Maternité d'Autun. "Je souhaite sa démission" : le député Rémy Rebeyrotte attaque le directeur de l'ARS

  • Nicolas Pacquot (Doubs)

Contacté par France 3, Nicolas Pacquot, député de la majorité dans le Doubs, confirme sa candidature. "Je suis prêt au combat. Je demande aux gens de me faire confiance", exprime le député, soulignant la "décision courageuse" d'Emmanuel Macron.

  • Danielle Brulebois (Jura)

Un sentiment partagé par Danielle Brulebois (députée Renaissance dans le Jura), elle aussi candidate à sa succession. "Je prends mes responsabilités pour affronter un nouveau scrutin.

  • Benoît Bordat (Dijon)

Élu Renaissance de la circonscription Dijon-Auxonne depuis 2022, Benoît Bordat annonce qu'il se représente. "Je suis attaché à cette circonscription et je souhaite poursuivre ce travail avec cette même force à vos côtés", écrit-il dans un post Facebook. 

Âgé de 40 ans, Benoît Bordat était, avant son élection, conseiller municipal à la mairie de Dijon et conseiller à la Métropole de Dijon. Il a démissionné de ces deux mandats en respect de la règle sur le non-cumul. 

► À LIRE AUSSI : Législatives 2022 : qui est Benoît Bordat, nouveau député de Dijon-Auxonne en Côte-d'Or ?

  • Éric Alauzet et Laurent Croizier (Doubs)

Présents lors de la passation du chef de corps du 19e régiment du génie à Besançon ce lundi matin, Eric Alauzet (député Renaissance du Doubs) et Laurent Croizier (député MoDem du Doubs) ont confirmé leur candidature au micro de notre journaliste Emmanuel Deshayes.

"Je ne me résous pas à ce que l'extrême droite ou l'extrême gauche prenne le pouvoir dans le pays", dit Laurent Croizier, tandis qu'Eric Alauzet évoque une "situation inédite et une forme de gravité" quant à la décision d'Emmanuel Macron, "alors même que l'issue de la séquence qui arrive risque à nouveau de plonger l'Assemblée nationale dans une situation avec trois forces politiques qui va rendre les choses aussi difficiles à gérer qu'elles le sont maintenant".

  •  Patrice Perrot (Nièvre) ne sera pas candidat

Interrogé par France 3 ce lundi après-midi, le député Renaissance sortant de la 2e circonscription de la Nièvre Patrice Perrot n'était pas encore sûr de briguer un nouveau mandat lundi.

"Mon choix n'est pas fait", expliquait-il. "L'information c'est qu'effectivement, les sortants seront de manière assez automatique réinvestis. Par contre, il y a aussi des choix individuels, des consultations locales qui doivent se faire. C'est en cours et ça va encore durer ce [lundi] soir."

Ce mardi vers midi, l'ex-député de la Nièvre a donné de nouvelles informations dans un communiqué : "Les prochaines élections législatives seront d’une importance capitale pour donner un cap au pays et
maintenir la France à sa place sur la scène internationale. Mais cette bataille électorale, je suis au regret de ne pouvoir la mener. Mes récents problèmes de santé, certes passagers mais handicapants, ne me permettent pas de mener cette campagne de manière pleine et entière."

    Le RN "plus motivé que jamais"

    Sans surprise au vu des scores des européennes, les députés sortants Rassemblement national se représentent.

    • Julien Odoul (Sens-Yonne) et Daniel Grenon (Yonne)

    Invité du JT de France 3 Bourgogne ce lundi midi, Julien Odoul, élu député Rassemblement National en 2022 dans le nord de l'Yonne (Sens), annonce qu'il se représente, ainsi que Daniel Grenon, autre député élu pour le RN dans l'Yonne en 2022. 

    "Bien sûr que nous sommes candidats", affirme Julien Odoul au micro de France 3. "Nous allons solliciter à nouveau la confiance des Français et nous souhaitons cette fois faire le Grand chelem, constituer une majorité pour redresser notre pays."

    • Géraldine Grangier (Doubs)

    La députée RN du Doubs Géraldine Grangier dit être "plus motivée que jamais". 

    • Antoine Villedieu (Haute-Saône)

    Même son de cloche pour Antoine Villedieu, député Rassemblement national de la 1ere circonscription de Haute-Saône. "En Haute-Saône, c'est 47,2 % pour Jordan Bardella ! On repart en campagne", écrit-il sur X.

    • Eric Salmon (Haute-Saône)

    Contacté par France 3, le député RN de la Haute-Saône, Emeric Salmon, confirme sa candidature pour sa succession. Il devrait l'annoncer officiellement dans les prochaines heures. 

    • Julien Guibert (Nièvre)

    Lui n'est pas député pour l'heure. Julien Guibert indique à France 3 qu'il souhaite se porter candidat dans la 2e circonscription de la Nièvre. Un choix pas encore entériné par l'état-major du Rassemblement national, qui est en train de choisir ses investitures - et de négocier avec Reconquête, le parti d'Eric Zemmour et Marion Maréchal. La réponse devrait tomber mardi 11 juin. 

    Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône, annonce sa candidature

    Moins de deux heures après l'annonce de la dissolution, Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône, annonçait sa candidature : "J'appelle depuis des mois et des mois à cette dissolution", déclare-t-il dans une vidéo publiée sur X. Il évoque "l'insécurité grandissante", "le pouvoir d'achat en berne", "l'immigration incontrolée", "l'islamisme" et le "déclassement" de la France.

     

    Une partie des Républicains se représente...

    • Hubert Brigand (Châtillon-sur-Seine, nord-Côte-d'Or)

    Le député LR du nord-Côte-d'Or, ex-maire de Châtillon-sur-Seine, confirme à France 3 qu'il se représente. "Je suis un battant donc je suis candidat à ma réélection. J'ai été élu pour défendre le monde rural, je vais continuer dans cette voie-là. Je m'associerai a toute décision qui permettrait à la France d'avancer, d'arrêter de régresser. Mon cheval de bataille est de faire en sorte que le monde rural ne soit pas oublié", confie-t-il à France 3 ce lundi midi.

    • Annie Genevard (Doubs)

    La députée LR du Doubs confirme qu'elle renouvelle sa candidature. Elle est une cadre importante du parti Les Républicains : secrétaire générale de LR depuis début 2023, elle a temporairement assuré la présidence du parti en 2022, a assuré la vice-présidence du parti en 2021 et a participé à la campagne présidentielle de Valérie Pécresse.

    • Ian Boucard (Territoire de Belfort)

    "Je n'ai jamais eu peur de me confronter au vote des électeurs, bien au contraire (...) Je me soumettrai à nouveau à vos suffrages, en confiance et avec fidélité", écrit Ian Boucard, député LR du Territoire de Belfort.

    • Justine Gruet (Jura)

    La députée LR du Jura Justine Gruet, également conseillère municipale de la ville de Dole, annonce également qu'elle se représente. "Je prends mes responsabilités avec conviction et détermination", assure-t-elle sur X.

    • Marie-Christine Dalloz (Jura)

    Marie-Christine Dalloz, députée LR du Jura a longuement réfléchi au cours de la journée du lundi 10 juin craignant une campagne qui serait trop courte. Elle se réprésentera finalement. Elle est députée de la 2e circonscription du Jura depuis 2007.

    ...Une autre partie de la droite est indécise

    D'autres représentants de la droite LR sont encore indécis ce lundi matin.

    • Josiane Corneloup (Saône-et-Loire)

    "Je me donne le temps de la réflexion", confie à France 3 la députée de la 2e circonscription de Saône-et-Loire (Digoin-Charolles-Gueugnon) ce lundi.

    • Guillaume Larrivé (Yonne)

    Ce lundi à la mi-journée, on attend encore une prise de position de Guillaume Larrivé, ex-député LR pendant 10 ans, battu en 2022 dans la circonscription d'Auxerre-Puisaye, dans l'Yonne.

        Et à gauche ?

        La gauche a trois semaines pour négocier et trouver une union entre socialistes, insoumis et écologistes. Mais dès à présent, les députés sortants de Bourgogne-Franche-Comté annoncent être candidats à leur propre succession, et d'autres candidats commencent à émerger.

        • Zladana Zivkovic

        La 5e adjointe au maire de Dijon chargée de l'Europe, des relations internationale, du tourisme et du congrès a annoncé, dès dimanche 9 juin peu avant 23 heures, qu'elle se portait candidate aux législatives. 

        Elle faisait déjà partie de la liste européenne socialiste conduite par Raphaël Glucksmann. "Conformément à mes engagements précédents, je continuerai à porter  nos valeurs écologiques, sociales, humanistes et démocratiques", écrit Zladana Zivkovic.

        • Florian Chauche (Territoire de Belfort)

        Le député sortant La France Insoumise du Territoire de Belfort Florian Chauche confirme à France 3 qu'il est candidat à sa réélection. Il précise qu'il compte poster prochainement une vidéo sur ses réseaux sociaux pour "mobiliser". 

        • Cécile Untermaïer (Bresse, Saône-et-Loire)

        Unique députée socialiste de Bourgogne, Cécile Untermaïer annonce également qu'elle rempile pour un quatrième mandat. Elle occupe le poste de députée depuis 2012. Elle devra toutefois faire face à la montée spectaculaire du RN dans sa circonscription de Tournus-Louhans : en effet, le parti d'extrême-droite est arrivé en tête... dans 100 % des communes de la Bresse.

        Le parti d'Eric Zemmour et Marion Maréchal retente sa chance

        Interrogé par France 3 ce lundi 10 juin, Antoine Camus, délégué départemental Reconquête en Côte-d'Or, se félicite du résultat des européennes : "On a nos cinq premiers élus au parlement européen, une véritable victoire pour un parti qui n'existait pas il y a trois ans". Et il assure : "Nous aurons des candidats sur l'intégralité des circonscriptions de France".

        Aux législatives 2022, le parti d'Éric Zemmour avait également présenté des candidats dans les 500 circonscriptions de France. Aucun d'entre eux n'avait été qualifié pour le second tour. Reconquête avait totalisé 4,2 % des voix au premier tour au niveau national. 

        L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
        L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
        choisir une région
        France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité