Football : après la troisième défaite du DFCO en Ligue 2, l'entraîneur David Linarès est en sursis

Publié le
Écrit par Gaël Simon
Les Dijonnais (en noir) n'ont toujours pas gagné cette saison.
Les Dijonnais (en noir) n'ont toujours pas gagné cette saison. © Damien Deslandes / MAXPPP

Ce samedi 14 août, le DFCO s'est incliné 2-1 face au promu Quevilly-Rouen lors de la 4ème journée de Ligue 2. La défaite de trop pour l'entraîneur David Linarès ? Son sort pourrait être scellé dès le début de semaine. C'est au président du club Olivier Delcourt, d'en décider.

David Linarès sur la sellette. Le sort de l’entraîneur du DFCO pourrait être scellé dans les prochaines heures, après la nouvelle défaite de ses hommes 2-1 contre Quevilly-Rouen en marge de la 4ème journée du championnat de Ligue 2 ce samedi 14 août.

Avant la rencontre, déjà décisive après moins d’un mois de compétition, le président du club dijonnais, Olivier Delcourt, avait affirmé que si l’équipe ne remportait pas la victoire, il s'interrogerait sur le sort du coach, en place depuis novembre 2020.

Il faut dire que le bilan du club n’a rien de glorieux en ce début de saison. Les coéquipiers de Baptiste Reynet comptaient déjà deux défaites et un match nul avant la partie face à Quevilly-Rouen. Ils en sont donc désormais à leur troisième match perdu de la saison. Après quatre journées, le DFCO n’a engrangé qu’un seul petit point dans son escarcelle. Bien maigre pour une équipe dont l’ambition est la remontée en Ligue 1.

Sans rythme et sans réaction

Ce samedi, les hommes de David Linarès ont une nouvelle fois affiché des signes inquiétants de fragilité. Face au promu Quevilly-Rouen, les Dijonnais ont certes eu la possession du ballon, mais ont semblé manquer d’inspiration, se montrant lents et maladroits dans la construction du jeu. En face, les Normands, solides, sont parvenus à surprendre leurs adversaires avec des attaques rapides et tranchantes. C’est ainsi qu’ils ouvraient le score à la 26ème minute de jeu par l’intermédiaire de Manoubi Haddad, auteur d’une belle frappe rasante.

"La première mi-temps s'est jouée sur un faux rythme. On a été puni sur une perte de balle au milieu de terrain. On savait que la vitesse de leur attaquant pouvait nous faire mal", analysait David Linarès après la rencontre.

Retrouvez les buts de la rencontre dans la vidéo ci-dessous.

durée de la vidéo: 00 min 25
Quevilly-Rouen - DFCO ©L'Equipe TV

Sonné, Dijon tentait de réagir, notamment tactiquement, avec l'entrée de l'ancien buteur de l'AJ Auxerre, Mickaël Le Bihan. Malgré des intentions plus affirmées, le DFCO ne faisait pas trembler les Normands. Et même l’égalisation d'Aurélien Scheidler à la 74ème minute de jeu, ne suscita pas l’électrochoc dont a besoin l’équipe pour enfin lancer sa saison. Car moins de cinq minutes plus tard, Quevilly-Rouen reprenait l’avantage grâce à Garland Gbelle qui poussait de la tête le ballon au fond des filets, au cœur d’une défense dijonnaise à l’agonie.

Ce n'est pas normal d'encaisser ce second but cinq minutes après, c'est encore une faute professionnelle qu'on a faite.

Baptiste Reynet, gardien du DFCO

 "On a la chance de revenir au score et on prend encore ce but sur une phase arrêtée, qui nous pénalise fortement […] C'est encore une fois rageant", regrettait le coach qui pourrait ne pas s’assoir sur le banc du DFCO samedi prochain face à Toulouse.

Le DFCO déjà en crise

Un seul mois de compétition et la crise s'amorce du côté de Dijon, alors que ses rivaux régionaux Sochaux et Auxerre sont dans la course aux premières places (le FCSM est 3ème avec 4 matches disputés, l’AJA est 5ème avec 3 matches disputés). Le gardien dijonnais Baptiste Reynet, revenu au club à l’intersaison, n’a pas caché sa colère en conférence de presse.

"Je suis énervé, dégoûté, frustré ... tous les sentiments négatifs que vous voudrez, parce que ce n'est pas normal de démarrer le championnat de cette façon. On avait des ambitions et depuis le début de saison on ne montre rien... On n'est bon qu'à jouer le maintien. Il va falloir se mettre ça dans la tronche. C'est frustrant", tempêtait-il ce samedi soir.

La mayonnaise ne prend donc pas du côté de Dijon. Malgré un recrutement ambitieux avec l’arrivée de 10 nouveaux joueurs pour faire table rase d’une saison 2019-2020 complètement ratée, les maux restent les mêmes. Que ce soit en Ligue 1 ou en Ligue 2, le collectif n’imprime aucune identité de jeu précise et subit en permanence le rythme dicté par ses différents adversaires. "On savait que les automatismes allaient être longs à trouver, mais ce n'est pas une excuse. On ne met pas assez d'envie et de vitesse dans tout ce que l'on fait", livre avec honnêteté le gardien dijonnais.

Au soir de la 4ème journée de Ligue 2, le DFCO pointe à la 18ème place du championnat. Depuis son arrivée sur le banc de l'équipe, David Linarès n’a remporté que 4 matches, contre 7 matches nuls et 24 défaites. Le bilan pourrait donc en rester là. Olivier Delcourt, qui s’est refusé à tout commentaire après la rencontre contre Quevilly-Rouen, devrait prendre sa décision dans les prochains jours.

Seul l’actuel coach du DFCO a réagi à la question de son avenir. "Mon cas, celui du staff, ce n’est pas le plus important. Le plus important, c’est le club. Ce club mérite d'autres choses", a-t-il affirmé en conférence de presse.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.