Le dernier marché de Noël d'Alsace ferme ses portes "à l'Epiphanie, dans le respect de la tradition"

La saison 2023 des marchés de Noël alsaciens, entamée le 23 novembre à Colmar (Haut-Rhin), s'est achevée à Saverne (Bas-Rhin) ce 7 janvier. Seul marché de la région à maintenir la féérie de Noël jusqu'à la fin des vacances scolaires, il a bénéficié d'une belle fréquentation jusqu'au bout.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

À Saverne (Bas-Rhin), le marché de Noël n'ouvre jamais avant le premier dimanche de l'Avent. "La période de Noël s'étend traditionnellement de l'Avent à l'Epiphanie, précise le maire de la ville, Stéphane Leyenberger. Et c'est donc avant tout par respect des traditions que nous choisissons depuis une bonne dizaine d'années d'ouvrir notre marché après les principaux de la région, mais aussi plus longtemps."

Pour ce cru 2023, la "féérie de Noël" comme est intitulée cette période de festivités dans la ville du nord de l'Alsace, s'est donc ouverte le 1ᵉʳ décembre, soit une semaine plus tard qu'à Strasbourg, Colmar, Mulhouse ou encore Obernai, mais elle s'est close bien plus tard aussi, ce dimanche 7 janvier, lorsque la plupart ont fermé au moment de Noël ou juste après.

"Nous souhaitons aller au bout des vacances scolaires, à la fois pour répondre à la "promesse du Noël alsacien" que viennent chercher les touristes, et pour les visiteurs d'ici, ceux qui viennent en famille pour cette période et aiment retrouver cette ambiance, explique le premier édile. Et c'est vrai que nous captons ce public qui n'a plus d'autre endroit pour prolonger le plaisir de se balader sur les marchés..."

Hôtels et restaurants complets

Dans son chalet du "village de Noël", cette commerçante constate en effet que la magie se poursuit, et les ventes aussi, même après le passage du père Noël. "Nous vendons pas mal de souvenirs d'Alsace aux touristes, encore très présents... et même des produits de Noël, pour l'année prochaine, comme des santons pour la crèche ou des décorations. 

Les gens nous disent qu'ils ont encore envie de profiter de cette ambiance

Karen Vogel, commerçante au marché de Noël de Saverne

Sans aller jusqu'aux excès d'afflux constatés sur les gros marchés de la région, à Strasbourg ou Colmar notamment, la dizaine de chalets savernois, mais aussi la patinoire, "un vrai succès", et le marché des créateurs installé au château des Rohan, ont donc rencontré leur public jusqu'au bout. "Nous sommes toujours un peu dépendants de la météo, pour la fréquentation, mais globalement, nous sommes très satisfaits, se félicite le maire. Les week-ends ont fait le plein, hôtels et restaurants ont affiché complets sur la période !"

"C'est très bénéfique pour nous, acquiesce cette serveuse d'un restaurant du centre-ville. Nous ne dépeuplons pas, toutes nos tables sont prises, et nous arrivons même à assurer plusieurs services, midi comme soir. Ça fait plaisir de voir tout ce monde !"

"C'est un réel plus d'ouvrir plus longtemps, car nous arrivons ensuite dans une période de creux au niveau touristique. À partir du week-end prochain, on va voir la différence, soupire le gérant du bar Le Petit Rohan. Le marché nous permet de doubler notre activité, on va dire, par rapport aux mois de novembre, puis de février et mars !"

Si le maire ne disposait pas encore, en ce dernier jour d'ouverture, d'un comptage précis du nombre de visiteurs, il estime le marché de sa ville dans la tendance régionale de cette édition 2023, à la hausse.

14% de nuitées en plus en Alsace

En attendant un décompte précis, attendu pour la fin du mois de janvier, Nathalie Kaltenbach, présidente de l'ADT (Alsace Destination Tourisme), avance le chiffre de cinq millions de nuitées pour l'ensemble de la région sur la période des marchés. "C'est 14% de plus que l'an dernier, et surtout 12% de plus qu'en 2019, l'année de référence avant le Covid, souligne-t-elle. Et nous avons une belle hausse du nombre de visiteurs étrangers, qui représentent 30% de ce nombre de nuitées, avec une présence en nombre de nos voisins immédiats, Allemands, Belges, Suisses, mais aussi des Espagnols."

Si Strasbourg, avec ses plus de trois millions de visiteurs, et Colmar, qui approche les deux millions, ont explosé les compteurs, Stéphane Leyenberger insiste sur le succès des villes moyennes, comme Saverne.

Tourisme familial

"Nous profitons clairement de l'attractivité des mastodontes régionaux comme Strasbourg et Colmar, car les gens restent plusieurs jours et ont donc envie d'en sortir, de voir autre chose, de s'éloigner un peu de la foule. Nous avons également beaucoup de Belges, car nous sommes la première ville, et donc le premier marché, sur leur route, quand ils viennent en Alsace. Les Allemands étaient présents aussi.

Ce que je vois surtout, en cette période de Noël, c'est le tourisme en famille, les grands-parents avec leurs petits-enfants, contents d'avoir de l'animation jusqu'à la fin des vacances scolaires

Stéphane Leyenberger, maire de Saverne

D'où l'intérêt de leur offrir la possibilité de profiter des festivités jusqu'au bout des vacances. "Je n'ai pas encore regardé les dates pour l'édition 2024, mais il n'y a pas de raison de changer une formule qui fonctionne !"