Trois médaillés lors des Jeux de Tokyo 2021 : retour sur les parcours olympiques des athlètes de Bourgogne-Franche-Comté

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aurore Briffod et Matti Faye
Lors de la finale olympique, la mortuacienne Chloé Valentini a marqué quatre buts et a largement contribué au sacre de l'équipe de France de handball.
Lors de la finale olympique, la mortuacienne Chloé Valentini a marqué quatre buts et a largement contribué au sacre de l'équipe de France de handball. © Fabrice COFFRINI / AFP

Après 15 jours de compétition, les Jeux Olympiques de Tokyo se terminent ce dimanche 8 août. La Bourgogne-Franche-Comté était bien représentée avec 13 athlètes parmi la délégation française présente au Japon. Deux championnes olympiques, un médaillé de bronze… Retour sur leurs parcours respectifs.

Boladé Apithy (escrime)

A 35 ans, le Dijonnais Boladé Apithy participait à ses deuxièmes Jeux après Londres, en 2012. Seul sabreur français qualifié, il a été sorti dès le premier tour de compétition par l'Iranien Mohammad Rahbari.

Catherine Gabriel (handball) 

Issue du centre de formation de l’ASCAP à Sochaux-Montbéliard puis de l’ES Besançon, Catherine Gabriel n’aura pas eu la chance de fouler le terrain lors de ces Jeux Olympiques. Gardienne réserviste, elle a encouragé ses coéquipières qui sont devenues championnes olympiques !

Marie Jacquet (aviron)

Originaire de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), Marie Jacquet était engagée en aviron sur le quatre de couple. Elle n'est pas parvenue à se hisser en finale avec ses coéquipières Violaine Aernoudts, Margaux Bailleul et Emma Lunatti.

Bernardin Kingue-Matam (haltérophilie) 

L’ancien sociétaire de la Française de Besançon, a fini non classé des moins de 67 kilos à Tokyo. Après avoir levé 135 kg lors de son deuxième essai à l’arraché, il n’a pas réussi à soulever 171 kilos à l’épaulé-jeté.

Morgan Kneisky (cyclisme) 

Le coureur de l’AC Bisontine était remplaçant lors de ces Jeux Olympiques. A 33 ans, le sportif a joué un rôle primordial pour permettre à ses coéquipiers, Benjamin Thomas et Donavan Grondin, d’obtenir une médaille de bronze. En France, il est une des références du cyclisme sur piste.

Juliette Labous (cyclisme) 

Unique représentante française, Juliette Labous aura tout donné. Licenciée au VC Morteau-Montbenoit, elle participait pour la première fois aux Jeux Olympiques. A 22 ans, elle a terminé 30e de la course sur route. Lors du contre-la-montre, Juliette Labous s’est hissée dans le top 10 en accrochant une très belle 9e place ! 

Vincent Luis (triathlon) 

Le natif de Vesoul de 32 ans a connu la déception avant la joie lors de ses troisièmes Jeux Olympiques. Lors de l’épreuve individuelle, Vincent Luis a terminé à la 13e place alors qu’il faisait partie des favoris. Il s’est ensuite bien rattrapé lors du relais mixte qui a terminé troisième de l’épreuve. Ce podium offre au triathlon français sa première médaille dans l’histoire des Jeux Olympiques.

Alexis Miellet (athlétisme)

Pour ses premiers Jeux Olympiques, le Dijonnais Alexis Miellet n'est pas parvenu à franchir l'étape des séries qualificatives du 1 500 mètres. Il a terminé 14e de sa série avec un chrono de 3’41’’23 et seuls les six premiers étaient qualifiés pour la suite de la compétition.  Il est champion de France 2018, 2019 et 2020 de la distance.

Orlann Ombissa-Dzangue (athlétisme)

Sur le relais 4 x 100 mètres féminin, la native de Sens (Yonne) s'est hissée avec ses coéquipières jusqu'en finale. Malheureusement, elles n'ont pas décroché de médaille : le quatuor français est arrivé à la septième et dernière place de la course.

Margaux Pinot (judo)

Née à Besançon, la judokate Margaux Pinot est passée par toutes les émotions à Tokyo. Elle a directement été éliminée lors de son entrée en lice dans la catégorie des moins de 67 kilos. Une contre-performance pour celle qui souhaitait rentrer en Franche-Comté avec une médaille autour du cou. Heureusement, la bisontine, qui participait à ses premiers Jeux, a eu le droit à une seconde chance. Elle a participé au sacre des Français lors de l’épreuve par équipe. Avec Teddy Riner, Clarisse Agbgnenou et ses autres coéquipiers, Margaux Pinot est devenue championne olympique !

Mamignan Touré (basket)

La native de Nevers (Nièvre) est arrivée au pied du podium. Pour la première apparition du basket 3X3 aux Jeux olympiques, elle s’est inclinée avec ses coéquipières face à la Chine lors du match pour la médaille de bronze. 

Chloé Valentini (handball)  

Un sans faute pour la handballeuse née à Morteau. Au terme d’un parcours très convaincant, la jeune ailière gauche et ses coéquipières sont devenues championness olympiques en s’imposant face aux Russes. Lors de la finale, Chloé Valentini a marqué quatre buts qui viennent conclure une compétition où elle aura été redoutable face aux buts adverses. 

Jean-Charles Valladont (tir à l’arc) 

Originaire de Besançon, Jean-Charles Valladont n’a pas réussi à jouer un rôle de premier plan. En individuel, il a été éliminé dès les 32e de finale. Lors du tir de classement, l’archer bisontin a terminé seulement 57e sur 64 alors qu’il était vice-champion olympique de la discipline. Un parcours décevant en mixte et en équipe où les Français ont perdu en huitième de finale contre les Etats-Unis. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.