FCSM 2028. DNCG, investisseurs, budget, reprise sportive : le point sur le projet Plessis/Wantiez

Jeudi 10 août, le FC Sochaux a officiellement communiqué sur le projet porté par Jean-Claude Plessis, Pierre Wantiez et une dizaine d'investisseurs locaux. Baptisé "FCSM 2028" le plan de sauvetage du FCSM est en bonne marche. Prochaine étape cruciale, le 17 août prochain, avec un nouveau passage devant la DNCG.

"FCSM 2028". Voilà le nom officiel du projet de reprise du FC Sochaux porté par le duo Jean-Claude Plessis, président emblématique du club, et Pierre Wantiez, son ancien collaborateur. Dans un communiqué publié jeudi 10 août, en début de soirée, le club doubiste a annoncé le "lancement de la dynamique de reprise du FCSM en vue de participer au championnat de National 1". Budget, investisseurs, reprise sportive, DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion)... France 3 Franche-Comté fait le point sur l'avancée du "projet de la dernière chance".

Le clan Plessis enfin aux manettes

C'était une condition sine qua non à la concrétisation du projet "FCSM 2028". Dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 août, l'équipe d'investisseurs de Jean-Claude Plessis a obtenu la signature de Frankie Yau, ex-président du FCSM et représentant du groupe Nenking, pour  "la cession de l’intégralité de ses actions au profit d’un groupe d’acteurs économiques locaux". "Nous avons acquis le club pour un euro symbolique" précisait hier Jean-Claude Plessis dans une interview donnée à France 3 Franche-Comté. "C'est une belle avancée. On a franchi une étape importante". 

► À LIRE AUSSI : INTERVIEW. Jean-Claude Plessis : "le sauvetage du FCSM est le combat de ma vie"

L'équipe de l'ancien président emblématique du FCSM restera aux commandes du club au moins jusqu'au prochain passage devant la DNCG. Si le gendarme du football français retoquait le nouveau budget, c'est le groupe Nenking qui redeviendrait propriétaire. "Une réponse positive de la DNCG permettra de lever la condition suspensive contenue dans le contrat de cession et d’entériner le changement de contrôle effectif du FCSM" précise le communiqué du club. À noter : le plan de sauvetage entend porter une vision sur 5 ans, jusqu'en 2028, d'où le nom du projet. Année symbolique, puisqu'elle marquera l'anniversaire des cent ans du club.

17 août : passage devant la DNCG

C'est LA date que tous les amoureux du FCSM retiendront. Nous connaissons enfin le jour précis du passage du budget "Plessis-Wantiez" devant la DNCG. Les nouveaux dirigeants du club seront auditionnés le jeudi 17 août 2023, à 12h15. Entretemps, "la Fédération française doit accepter notre lettre de candidature à la N1, envoyée le 9 août" nous confiait Jean-Claude Plessis. "Mais je suis confiant là-dessus". Pour rappel, est en jeu le statut professionnel du club et donc l'avenir de son centre de formation. Si la DNCG émet un avis négatif, le FCSM sera obligé de déposer le bilan, avec une relégation en N3 minimum, et de fermer les portes du château de Seloncourt pour une durée indéterminée.

Un budget encore en construction

Si attendre le 17 août sera sans doute une torture pour bon nombre de supporters, ce délai sera sans nul doute bénéfique pour l'équipe Plessis/Wantiez. En effet, l'actuel président de l'AS Brestoise indiquait hier à France 3 Franche-Comté qu'il manquait "un peu plus d'un million d'euros" pour boucler un budget solide. 

Les jours qui arrivent seront donc déterminants. Mais les principaux intéressés se montrent "confiants". "Nous avons autour de nous 7-8 partenaires solides. Tous Franc-Comtois, à part un Alsacien" révélait hier Jean-Claude Plessis. Romain Peugeot, porteur malheureux d'un projet de maintien en Ligue 2, fait partie de ses investisseurs. D'autres devraient arriver dans les prochains jours, rassurés par la cession des droits sportifs par Nenking. Selon nos informations, Jean-Claude Plessis et Pierre Wantiez arriveront en Franche-Comté dans les prochains jours pour, entre autres, réaliser un dernier tour de table.

D’ici cette date, le groupe de repreneurs va poursuivre son travail afin de compléter son tour de table avec d’autres acteurs soucieux de permettre au plus ancien club professionnel français de se redéployer et de redonner à tout son territoire sa fierté

Communiqué du FCSM,

10/08/2023

D'un autre côté, la cagnotte mise en ligne par l'association de supporters Sociochaux, entrée dans le projet Plessis il y a quelques jours, n'arrête pas de se remplir. Près de 250 000 euros, destinés au nouveau budget, ont déjà été récoltés.

Du côté politique, les collectivités qui avaient annoncé soutenir Romain Peugeot devraient mettre au pot également. Dans ce sens, l'agglomération du Pays de Montbéliard se réunit samedi 12 août en conseil extraordinaire pour décider de "l'attribution d’un soutien exceptionnel complémentaire" au projet Plessis/Wantiez. Avec un objectif : "maintenir le statut professionnel du club et l’agrément du centre de formation".

Quelques heures plus tard, en début d'après-midi, c'était au tour du département du Doubs de dégainer un communiqué. Christine Bouquin, présidente du conseil départemental, dit "convoquer les conseillers départementaux pour une commission permanente extraordinaire le mercredi 16 août". Avec là aussi, un seul objectif : soutenir "financièrement la
démarche entreprise via un soutien exceptionnel forfaitaire à hauteur d’un million d’euros".

En fin d'après-midi, c'était au tour de l'agglomération du Grand Belfort d'annoncer une aide d'un million d'euros, par la voix de son président, Damien Meslot.

Une reprise sportive imminente

Jean-Claude Plessis l'avait évoqué hier : "depuis jeudi matin, on a tout remis en route. On a remis les joueurs au boulot". En effet, "le staff technique et les joueurs sochaliens reprendront le chemin de l’entraînement lundi 14 août afin de préparer au mieux les échéances à venir en National 1" indique le club dans son communiqué. Les jeunes joueurs du centre de formation ont quant à eux été rappelés et suivront un programme de maintien en forme à distance. 

► À LIRE AUSSI : TEMOIGNAGES. "C'est un cauchemar" : hôtels, restaurants, jardiniers... Après la relégation du FCSM, le blues des entreprises locales

Si le maintien en National 1 est confirmé par la FFF, le premier match officiel des Jaune et Bleu se jouera vendredi 25 août, à 19 h 30, avec un déplacement au Red Star. Ce match comptera pour la 3e journée de N1. Les deux premières rencontres, un déplacement à Versailles (prévu ce 11 août) et la réception d'Orléans (prévue le 18 août, un jour après la décision de la DNCG), seraient reportées à des dates ultérieures.

Le premier match à Bonal des Sochaliens version "FCSM 2028" aurait donc lieu le 1ᵉʳ septembre, face au GOAL (Grand Ouest Association Lyonnaise) FC. "Si cela se confirme, ce match promet d'être exceptionnel" estimait hier Jean-Claude Plessis. "Je pense qu'il y aura un regain d'intérêt pour le club après ce qu'il vient de se passer. Les retrouvailles avec nos supporters, après toutes ces semaines de souffrance, promettent d'être fortes en émotions".

Quel organigramme ?

Qui sera à la tête de ce FCSM new look ? Côté direction, Jean-Claude Plessis ne devrait a priori pas retrouver son fauteuil de président. L'ancien big boss du club a indiqué qu'en cas d'issue positive du dossier, il se "retirait du projet pour profiter de sa retraite".

Côté sportif, l'équipe FCSM 2028 fait le forcing pour convaincre Oswald Tanchot, entraîneur de l'équipe première, et Julien Cordonnier, directeur sportif, de rester en place. Les discussions iraient dans le bon sens. "Ce sont deux profils qui nous correspondent complètement. Ils ne nous ont pas encore dit un "oui" définitif. Mais là aussi, nous sommes positifs" concluait Jean-Claude Plessis.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité