Régionales 2021: RSA jeune, emploi, aides à l'entreprise, comparez les programmes économiques en Bourgogne-Franche-Comté

Petit tour d'horizon des mesures phares des 7 candidats à l'élection régionale en Bourgogne-Franche-Comté en matière d'économie et d'emploi.

Les sept têtes de liste dans la région Bourgogne-Franche-Comté
Les sept têtes de liste dans la région Bourgogne-Franche-Comté © © Lutte Ouvrière, TARDIVON JC, Ludovic LAUDE, Lionel VADAM, Marion Boisjot / MAXPPP

Demandez le programme ! "L’économie, c’est important parce que la région en est chef de file", rappelle Denis Thuriot. Comme ses 6 adversaires en Bourgogne-Franche-Comté, la tête de liste LREM aux élections régionales 2021 fait de la relance de l’activité après la crise du Covid-19 et de la lutte contre le chômage des thèmes fondamentaux de la campagne.

Soutien aux jeunes, emploi et accompagnement des entreprises, petit tour d'horizon des mesures proposées par les candidats concernant l'un des enjeux majeurs de ce scrutin. 

Un RSA jeune ?

Le candidat du Temps des cerises, Bastien Faudot (LFI), propose une forme de RSA dédié aux plus jeunes. Stéphanie Modde (EELV) souhaite quant à elle un revenu minimum pour les moins de 25 ans en situation de précarité. Sans aller jusqu'à un revenu garanti pour les jeunes, Denis Thuriot souhaite également soulever des fonds afin d’accompagner les jeunes en situation précaire et attribuer un revenu d’urgence pour les étudiants en difficulté. Enfin, pour Marie-Guite Dufay (PS), les aides aux étudiants doivent être développées en partenariat avec le CROUS.

Comment favoriser l’accès à l’emploi pour les plus jeunes ?

Selon le ministère du Travail, le nombre de jeunes qui s’inscrit à Pôle Emploi à la fin de leurs études a augmenté de 34,9% en 2020 en Bourgogne-Franche-Comté. Pour la plupart des candidats, rendre accessible le monde du travail aux étudiants est un enjeu majeur de ce scrutin. 

"On mettra le paquet sur l’insertion professionnelle. Il faut qu’on amène les entreprises à l’intérieur des établissements scolaires", promet Gilles Platret (LR). Concrètement, le candidat souhaite que des actifs se rendent dans les lycées de la région pour proposer aux étudiants des plans de carrière. Stéphanie Modde explique vouloir également se coordonner avec les lycées de la région pour préparer l’insertion des étudiants. "Il y a tout un travail à faire pour qu’aucun jeune ne se retrouve sans solution", glisse la tête de liste EELV.

VIDEO. Quelles mesures pour la relance économique ? Faut-il demander des contreparties sociales aux entreprises ? Comparez les propositions des candidats.

Mes propositions pour l'économie ©Gaël Simon

4 candidats pour des aides aux créations d'entreprises

Pour Gilles Platret, Marie-Guite Dufay, Julien Odoul (RN) et Denis Thuriot la région doit être un moteur pour soutenir la création d’entreprises dans des secteurs d’avenir. Les candidats LR et PS souhaitent créer un fonds pour aider les jeunes à lancer leurs entreprises. "Je mettrai un accent particulier sur le financement des start-up. C’est là que se forgent les emplois de demain", assure l’actuelle présidente du conseil régional.

Une proposition qui ressemble à celle de la tête de liste RN qui propose un plan de 100 millions d’euros pour les entreprises d’avenir. "La région doit agir pour que nos jeunes puissent trouver des débouchés. J’ai une ambition, faire en sorte que la Bourgogne-Franche-Comté ne devienne pas un désert social et industriel", lance Julien Odoul.

Enfin, le chef de file de la liste LREM entend prêter 10 000 euros à chaque jeune de la région pour l’accompagner dans son projet professionnel. "C’est un prêt sans taux d’intérêt qu’il remboursera quand il le pourra pendant 30 ans", détaille-t-il.

Les propositions de Marie-Guite Dufay

Les propositions de Denis Thuriot

Les propositions de Julien Odoul

Les propositions de Claire Rocher

Les propositions Gilles Platret

Les propositions de Stéphanie Modde

Les propositions de Bastien Faudot

Soutenir les entreprises ou leur demander des contreparties sociales ?

La question des aides aux entreprises fait presque consensus. Seuls Claire Rocher et Gilles Platret se démarquent de l’ensemble des candidats aux Régionales 2021. La candidate LO avance que les aides du conseil régional servent essentiellement à la spéculation boursière et ne garantissent pas la sécurité de l’emploi. "15 000 emplois ont été supprimés dans la région malgré des subventions qui ont battu tous les records depuis le début de la pandémie", dresse-t-elle.

Gilles Platret va à l’opposé de son adversaire et souhaite soutenir en priorité les entreprises de Bourgogne-Franche-Comté. "Ce sont elles qui créent de la richesse, ce sont elles que nous voulons d’abord aider". La tête de liste LR ne souhaite plus que les aides aux industries de la région soient soumises à des conditions sociales ou environnementales. "On a eu beaucoup trop de conditionnalités. Je n’aime pas un chef d’entreprise qui vient me dire ‘je voulais solliciter les aides de la région mais le dossier est tellement compliqué à monter que j’y ai renoncé’".

Pour Marie-Guite Dufay, la conditionnalité des aides est bénéfique."Ça marche !, assure la présidente actuelle du conseil régional. Il est important qu’il y ait des contreparties à partir du moment où l’argent public est avancé". Bastien Faudot, Denis Thuriot, Stéphanie Modde et Julien Odoul se retrouvent sur la même position que la tête de liste PS. Il faut soutenir les entreprises locales, mais leur demander certains engagements en échange.

Pour le candidat RN et le chef de fil LFI, il faut notamment favoriser les entreprises qui ne délocalisent pas et garantissent la sécurité de l’emploi. "J’ai une mesure claire, ne pas verser un euro pour les entreprises qui délocalisent et profitent de l’argent public pour licencier", affirme Julien Odoul. "L’argent public ne peut pas servir à subventionner des entreprises qui délocalisent ou financent des plans de licenciement", abonde Bastien Faudot.

Denis Thuriot, favorable à "l’incitation", souhaite mettre en place des conditions sociales comme le respect de l’égalité femme/homme dans les entreprises. Stéphanie Modde rejoint la tête de liste LREM sur ce point, mais entend aussi soutenir les entreprises qui s’engagent dans la transition écologique. Les aides seront également dirigées vers les structures le plus en souffrance si la candidate EELV est élue.

Promesses fortes, Stéphanie Modde annonce créer 8 000 à 10 000 emplois dans les filières vertes en Bourgogne-France-Comté et Julien Odoul souhaite donner du travail à 50 000 chômeurs de la région.

Les propositions de Marie-Guite Dufay 

Les propositions de Denis Thuriot

Les propositions de Julien Odoul

Les propositions de Claire Rocher

Les propositions de Gilles Platret

Les propositions de Stéphanie Modde

Les propositions de Bastien Faudot

Les deux tours des élections régionales 2021 auront lieu le 20 et le 27 juin prochain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections région bourgogne franche-comté économie emploi