Ligue 2. Retour sur la saison 2023-2024 du SM Caen en 11 dates clés

6e du classement final de Ligue 2, le SM Caen a terminé la saison aux portes du Top 5 et des barrages d'accession à la Ligue 1. De l'été radieux des gars de Furlan à la série noire de l'automne, de l'éviction de l'entraîneur expérimenté à la promotion de Seube le novice, du redressement à la frustration : retour sur une saison pleine de rebondissements.

Après une ultime victoire face à Valenciennes pour boucler la saison, les joueurs du SM Caen sont maintenant en vacances. Des fortes ambitions de l'intersaison au limogeage de Jean-Marc Furlan, en passant par un automne noir, de l'intronisation de Nicolas Seube aux espoirs ravivés, retour sur la saison 2023-2024 du club normand.

14 Juin 2023 : Furlan, l'expérience à la tête du Drakkar

Alors que Stéphane Moulin a décidé de ne pas honorer sa troisième année de contrat sur le banc malherbiste, les dirigeants du SMC décident de s'attacher les services du meilleur CV sur le marché : Jean-Marc Furlan, et ses cinq montées en Ligue 1. "On voulait un entraîneur d'expérience, qui nous fasse bien jouer au foot. Nous l'avons choisi pour son professionnalisme, ses statistiques, son enthousiasme, sa connaissance du foot", justifiait alors Pierre-Antoine Capton. 

Alors que l'ex-entraîneur d'Auxerre, licencié quelques mois plus tôt pour un doigt d'honneur au public de Clermont, débarquait d'humeur badine et décontractée ("La Normandie était le seul endroit où je n'étais encore jamais allé. Je voulais habiter près de la mer"), Olivier Pickeu ne lui fixe officiellement pas d'impératif de remontée dans l'élite : "J'ai demandé à Jean-Marc de continuer la progression sans objectif clairement défini. Aucune pression quant au résultat sauf à nous faire grandir".

23 août 2023 : Caen, rayonnant leader

Dans la lignée d'une bonne préparation, le SM Caen entame sa saison par une victoire contre le Paris FC (2-0), face à une équipe francilienne rapidement réduite à dix. Une semaine plus tard, les Bleus et Rouges confirment pour leur retour à d'Ornano, en battant Pau, sa bête noire (2-0).

C'est ensuite au tour du promu breton Concarneau de plier sur ce même score, puis Ajaccio vient encaisser un 3-0 en Normandie. Quatre matchs, autant de victoires, du beau jeu, neuf buts marqués, zéro encaissé : Malherbe est un beau leader estival, ses supporters se prennent à rêver à une formidable saison.

2 septembre : Caen renversé et groggy à Laval

Avant quinze jours de trêve internationale, Caen se présente à Laval dans la peau d'un solide leader. Ce match face aux Tangos fait figure de révélateur dans un stade où les Malherbistes ont pris une raclée l'an passé (4-0). 

La rencontre est serrée, pauvre en occasions, mais Malherbe finit par trouver la faille grâce à un coup franc d'Abdi (77'). Alors qu'on se dit que tout sourit au club calvadosien, le sort va se charger de ramener sur terre le peuple rouge et bleu. Dans les arrêts de jeu, Mandrea est transpercé par un coup franc de Vargas détourné par le mur, la barre et le poteau, avant d'encaisser un pénalty de Tchokounté. Renversés, les Caennais repartent de Mayenne avec un gros mal de crâne. 

Durant la trêve, Bilal Brahimi, est victime d'une fracture de la cheville contre Le Havre en amical. Homme fort du début de saison, le meneur de jeu ne rejouera pas avant décembre.

7 octobre 2023 : Automne noir et match rocambolesque à Rodez

Jusqu'alors sereins, solides et efficaces, les Malherbistes perdent le fil de leur saison. Alors que le calendrier leur offre deux matchs à la maison pour se relancer, ils s'inclinent, coup sur coup, contre Saint-Etienne et Grenoble (2-1 à chaque fois).

Péniblement, les Caennais stoppent l'hémorragie en arrachant un nul à Bordeaux (1-1), face à une équipe pourtant mal en point. Mais retombent de très haut quatre jours plus tard à Rodez. Rapidement menés 2-0, les Caennais renversent les Ruthénois en cinq minutes pour mener 3-2 à la pause. Toutefois, les locaux s'imposeront finalement 5-3. 

Comme lors des deux dernières saisons, le SMC s'enrhume à l'automne.

7 novembre 2023 : Furlan évincé

Un mois plus tard, Caen n'a toujours pas relevé la tête, après deux nuls contre Auxerre et Valenciennes et une défaite à Troyes, relégable, la direction du club décide de mettre à pied Jean-Marc Furlan. Malherbe est alors sur une série de neuf matchs sans succès, et a dégringolé à la 11e place. 

Au-delà du bilan comptable et sportif, l'entraîneur girondin interpelle par son comportement. Tour à tour déconnecté, désinvolte, grossier, il multiplie les dérapages devant les médias, notamment sur les jeunes du club ou le peu d'importance qu'il apporte aux recadrages de ses dirigeants. Son adjoint Patrice Sauvaget assure l'intérim.

27 novembre 2023 : L'une des pires séries de l'histoire du club

Laminé par Angers en clôture de la 15e journée, le SM Caen touche le fond, ou presque. 16e, premier non-relégable, les Malherbistes viennent d'aligner 11 matchs sans victoire dont 7 défaites. Le bilan des résultats depuis début septembre monte sur le podium des pires séries noires de l'histoire du club normand. Seule éclaircie, la qualification facile (3-0) en Coupe de France à Loon-Plage (R1).

Parallèlement, l'ambiance en interne est loin d'être au beau fixe. Le président Olivier Pickeu est contesté, l'entraîneur Patrice Sauvaget affiche sa volonté de vite être remplacé sur le banc. Des joueurs sont épinglés pour paris sportifs illicites.

6 décembre : Seube, le Héros de secours

Pris entre le marteau d'une spirale négative en championnat, et l'enclume d'une situation financière compliquée, les dirigeants malherbistes se résolvent à promouvoir Nicolas Seube à la tête de l'équipe fanion. Pourtant, le recordman du nombre de matchs sous le maillot caennais n'était pas le premier choix du board caennais.

Car celui qui occupait jusqu'alors les fonctions de directeur du centre de formation et entraîneur de la réserve n'a pas les diplômes requis pour coacher au plus haut niveau. En ce sens, le club normand doit s'acquitter d'une d'amende de 12 500 €  par match. 

C'était une ambition personnelle, mais au-delà de ça, j'ai envie que ce club-là avance, que l'on arrive à redorer le blason. Je veux recréer une dynamique, une ambition d'équipe pour que les gens qui viennent au stade soient heureux de regarder cette équipe-là.

Nicolas Seube, le jour de son premier entraînement en tant que nouvel entraîneur du SM Caen

Comme un symbole, son premier match se solde par une victoire à l’arraché contre Bastia. Mendy délivre l'équipe à deux minutes de la fin de la rencontre, Malherbe respire et éloigne la menace de la zone rouge.

27 janvier 2024 : L'invincible Seube Malherbe Caen

Dès lors, les Malherbistes sont comme habités par une nouvelle énergie. Ils s'imposent à Annecy en renversant le score en fin de match (2-1), éliminent Calais de Coupe de France, puis s'imposent contre Dunkerque (1-0) avant d'accrocher un nul à Amiens (0-0) avant la trêve de Noël.

Même s'ils chutent, logiquement mais pas sans démériter au Havre en coupe, les joueurs de Seube poursuivent la belle série en championnat. Victoire contre Concarneau (1-0) et à Bastia (2-1), nul rageant contre Troyes (0-0), Caen aligne cinq victoires en sept matchs et retrouve le Top 5. 

3 février 2024 : Caen coule à Grenoble

C'est paradoxal, mais alors qu'il se met à développer un beau football, le Caen de Seube n'est pas récompensé, par manque de réalisme devant le but adverse. À Grenoble, cette inefficacité est chèrement punie. Alors qu'il domine la première période, le SMC se fait surprendre sur corner. M'Bock concède ensuite un pénalty très évitable. Alors qu'il devrait être devant au score à la pause, Malherbe est mené 2-0.

En seconde période, les Caennais essaient de vite revenir au score et se font piéger en contre, puis concèdent un nouveau pénalty, avant de voir Coeff se faire exclure pour une faute en position de dernier défenseur. Mendy réduit bien le score, pour l'honneur, mais Touray crucifie Mandrea, auteur d'une faute de main, pour sceller une déroute 5 buts à 1.

La première défaite de Seube en championnat est cinglante. Elle marque un coup d'arrêt à l'état de grâce qui portait l'équipe depuis sa nomination. Toutefois, à deux points du Top 5, Caen est toujours dans les clous de ses objectifs initiaux : faire mieux que l'an dernier (5e).

26 février 2024 : Caen fait tomber le SCO

Relancé par une victoire contre Amiens (2-0), puis rentré déçu et frustré de Guingamp (0-1), le SMC accueille Angers pour un match de gala à d'Ornano. Pour une revanche aussi après le cinglant 3-0 reçu en Anjou. Grâce à un doublé d'Ali Abdi, dans une prestation très aboutie, Malherbe fait chuter l'ex- leader du championnat.

Revenu à deux points de la 4e place, Malherbe réintègre le Top 5 quelques jours plus tard à la faveur d'un succès sur la pelouse jusqu'alors maudite de Pau (3-2). A trois mois de la fin de la saison, Caen s'affiche clairement comme un prétendant aux barrages d'accession à la Ligue 1. 

3 mai 2024 : La flamme de l'espoir ravivée

Malheureusement, le sprint final est marqué par une constante inconstance. Habitué aux coups d'éclat en fin de match, le SMC est battu sur le fil par le PFC et Auxerre. S'il rebondit contre QRM, Rodez et Annecy, il retombe à chaque fois hors du Top 5 après les défaites contre Bordeaux, Ajaccio et Saint-Etienne. 

Cependant, à trois journées de la fin, Caen se relance une ultime fois en battant Laval à d'Ornano. La victoire se fait à l’arraché, grâce à un but de Brahimi en fin de match. Dans le même temps, les concurrents à la montée perdent. Le suspense est relancé, les espoirs sont de retour avant deux matchs face à des mal classés pour terminer la saison.

18 mai 2024 : Entre désillusion et fierté

Pour l'avant-dernière journée, Caen se déplace dans le Nord. Longtemps relégable, Dunkerque vient tout juste d'acquérir son maintien au prix d'une impressionnante phase retour (2e meilleure équipe de Ligue 2 derrière Auxerre). Chez les Maritimes, Malherbe mène par deux fois au score, mais se voit rattrapé en fin de match (2-2). 

Pour autant, mathématiquement, accrocher le Top 5 reste possible lors de la 38e et dernière journée. Le SMC doit s'imposer par trois buts d'écart, et compter sur une défaite de Rodez ou du Paris FC. Si Caen s'attelle à remplir sa partie du contrat en battant Valenciennes 3-0 poussé par un d'Ornano des grands soirs, ses deux concurrents directs ne perdent pas.

6e du classement, Caen reste à quai, et disputera une sixième saison d'affilée en Ligue 2. Ça n'était plus arrivé depuis 25 ans.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité