Haut-Rhin : des tags antisémites retrouvés sur le mur du cimetière de Rouffach

De nouvelles inscriptions antisémites ont été retrouvées en Alsace, ce samedi 28 août. Cette fois-ci, elles ont été tracées sur le mur d'enceinte du cimetière de Rouffach (Haut-Rhin), et sur le mur d'une grange attenante. Elles ont été rapidement effacées.

"Mort aux juifs" (entre autres), tracé à la peinture rouge sur un cimetière alsacien. C'est ce qui a découvert ce samedi 28 août 2021, au petit matin, à Rouffach (Haut-Rhin).

Le préfet, Louis Laugier, a très rapidement réagi. Par voie de communiqué, il "condamne avec la plus grande fermeté ces inscriptions haineuses et rappelle la mobilisation entière de l'État à l'encontre de tels agissements".

Les inscriptions s'étalent sur au moins deux portions du muret d'enceinte du cimetière, au sud (à droite de la grille) et au nord-est (juste avant le parking). Certaines ont aussi été tracées sur le mur d'une grange attenante au cimetière, à l'entrée de la rue des Fossés, a pu constater France 3 Alsace (voir sur la carte ci-dessous).
 


Les services municipaux ont rapidement procédé à l'effacement des inscriptions antisémites. On peut constater à leur ancien emplacement que la pierre ou la peinture des murs paraissent légèrement plus claires.

Dans l'après-midi, France 3 Alsace apprenait la découverte d'une quatrième inscription (semblable aux précédentes) dans la rue du Tir, située à 200 mètres du cimetière. Le maire Jean-Pierre Toucas n'avait jamais vu ça en plus de 30 ans de mandat (depuis 1989). "J'ai été informé par une de mes adjointes qui se rendait à son travail ce matin."
 


"On a immédiatement alerté la gendarmerie et les services techniques. Une fois que le service spécialisé est venu et a fait ses prélèvements, on a tout nettoyé. À 11h30, tout était propre."

C'est donc à refaire pour la rue du Tir. "Ce n'est la peine de laisser ce genre d'inscriptions [visibles par ailleurs dans le tweet de réaction de Jean Rottner ci-dessous; ndlr] à l'air libre, d'en faire la publicité. C'est scandaleux, je condamne le plus fermement possible ce genre de choses. Je ne comprends pas. C'est nul. Je n'ai pas connaissance d'une communauté juive à Rouffach, mais je l'assure de ma plus grande compassion."
 


Au mur du cimetière, on pouvait lire "Tob shebbe gohim harog". Une phrase tirée du Talmud (l'un des textes les plus saints du judaïsme) et qui a été détournée comme titre d'un livre par James von Brunn. Un supémaciste américain néo-nazi (lien anglais traduit en français par Google) qui a tenté de commettre une fusillade au musée de l'Holocauste à Washington, en 2009... Il n'est pas très répandu de connaître cette référence.

Il est à noter, comme le soulignait le maire, que contrairement à de précédentes dégradations de cimetières à caractère antisémite, celui de Rouffach n'est pas juif. Seul son mur d'enceinte a été dégradé.
 


Ces dégradations souvent antisémites qui touchent des lieux officiels, des écoles, et des édifices religieux ou funéraires sont qualifiées de série noire en Alsace (apparaissant sur la carte en bas d'article). Pour rappel, les voici : 

 


La gendarmerie de Rouffach a ouvert une enquête.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
antisémitisme société sécurité faits divers