paris
ile-de-france
Choisir une région

Journée Mondiale de la Vue : une canne blanche connectée présentée à Paris

Le dispositif Rango aidant une personne malvoyante / © GoSense
Le dispositif Rango aidant une personne malvoyante / © GoSense

Par Tom Rousset

"Cette canne a changé ma vie". Le constat est clair pour Martine Bluegot. Cette habitante de Levallois-Perret utilise depuis juillet 2021 une canne connectée. "Cet objet me permet d’éviter les obstacles ainsi que de me repérer à travers la ville"confie-t-elle. 

Equipée d’un système Bluetooth de reconnaissance des obstacles, la canne lui permet de se déplacer avec plus d’assurance : "Avant de l'acheter, cela faisait deux ans que je ne sortais quasiment plus en ville. Avec une canne blanche "normale" vous balayez devant vous, mais vous pouvez prendre des objets dans la tête ou dans les genoux", déplore t-elle.

Celle-ci permet à cette utilisatrice assidue d’éviter tous les obstacles, même les imprévus. "Même si je connais Levallois, il y a toujours des obstacles qu’il m’est impossible de prévoir comme les travaux ou un véhicule mal garé, avec cette canne, je les évite facilement", précise-t-elle. 

Un système de prévention d’obstacle « à l’oreille »

La canne Rango, développée par l’entreprise française GoSense, est équipée d’un boîtier et d’écouteurs Bluetooth. A l’approche d’un obstacle, les écouteurs émettent un bruit afin de prévenir l’utilisateur. Le bruit est émis dans l’oreille qui correspond au positionnement de l’obstacle. Ainsi un obstacle à gauche entraînera un bruit dans l'oreille gauche. Il en est de même à droite. Lorsque l’obstacle se trouve au milieu, le son est émis dans les deux oreilles. 

Au-delà de la prévention par rapport aux obstacles, le boîtier permet également aux personnes non-voyantes ou malvoyantes de se repérer dans l’espace à travers une fonction GPS et un principe de localisation des transports en commun les plus proches. "Cette canne est devenue mon repère au quotidien. Parfois, lorsque je suis avec des amis et que je ne l’ai pas, je me sens perdue", sourit Martine Bluegot.

Une application qui compte 400 utilisateurs en France  

GoSense recense à ce jour 400 utilisateurs à travers le pays." Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux nous font part d’un regain de confiance en eux en ce qui concerne leurs déplacements grâce à l’application et c’est quelque chose dont nous sommes fiers", se réjouit le président de GoSense, Hugues de Chaumont. 

En termes de remboursement, la Maison Départementale des Personnes Handicapées prend en charge 75 % du prix du dispositif qui s’élève à 2 000 euros. La société a assuré à France 3 Paris IDF qu’elle déposera un dossier auprès de la Haute Autorité de Santé, fin novembre prochain "avec l’objectif d’être pris en charge par la Sécurité Sociale en 2024", explique le PDG. La canne connectée sera présentée à l’Institut de la Vision ce jeudi dans le XIIe arrondissement de Paris dans le cadre de la Journée Mondiale de la Vue.      

Sur le même sujet

Les + Lus