En direct Crise agricole

Les agriculteurs en colère promettent de gros blocages à Rennes

Il y a toujours 4 points de blocage aux entrées de Vannes. Après avoir vidé leurs bennes sur la zone du Prat, beaucoup d'agriculteurs ont levé le camp, promettant de gros blocages mercredi à Rennes. Certains bloquent à nouveau la RN 165.

11:04

LES DERNIÈRES INFOS - Mis à jour le 15/02/2016 à 19:11

    Tous les blocages sont terminés. Le résumé de la journée :

    Reportage : I. Rettig et J.-M. Piron. Interviews : - Bruno Calle, FDSEA 56 ; - Yves, agriculteur ; - Martine Guédo, restauratrice à Locminé ; - Frank Guéhennec, président FDSEA 56.

    Stéphane Le Foll réagit. "Au niveau européen, on peut jouer sur mécanismes et sur un certain nombre d'outils, mais la réponse sur les prix est de la responsabilité des acteurs économiques" a-t-il indiqué avant d'ajouter : "Je me félicite que deux acteurs aient fait une intervention, et je souhaite que toutes les entreprises et enseignes tiennent compte de la situation actuelle".

    Ils avaient évacué les lieux. Les agriculteurs bloquent de nouveau la RN165.

    N'ayant pas été autorisés à se rendre à la préfecture, les agriculteurs ont arrêté le blocage de la RN165. Ils vont déverser le contenu de leurs bennes dans les alentours avant de partir. Ils prévoient un gros blocage à Rennes, ce mercredi.

    L'une des clés pour comprendre la colère des agriculteurs: la répartition des richesses. Les industriels de la transformation récupèrent une bonne part de nos dépenses alimentaires.

    Lire la suite

    Escortés par la police, environ cent agriculteurs et ostriculteurs se déplacent à pied vers la RN165, dans le sens Lorient-Nantes, avec l'objectif de bloquer cette route. La préfecture ne les a pas autorisés à entrer dans la ville de Vannes et à emprunter la voie rapide avec leurs tracteurs.

    Le récit de la matinée

    Il y a toujours 6 points de blocage aux entrées de Vannes. La Préfecture a mis en place un itinéraire de déviation passant par Trévion. Les automobilistes peuvent accéder au centre-ville par Pompidou/Ménimur.

    La carte du trafic en temps réel

    "Rien ne bouge"

    Depuis 5 semaine, les agriculteurs sont mobilisé. Ils sont toujours motivés, car "on nous écoute, mais on ne nous entend pas". Après Vannes ce lundi, ils bloqueront Rennes ce mercredi.

    L'interview d'un agriculteur durant le blocage de Vannes ce lundi 15 février.

    Le point à 11h45

    Il y a toujours 6 points de blocage aux entrées de Vannes. La Préfecture a mis en place un itinéraire de déviation passant par Trévion. Les automobilistes peuvent accéder au centre-ville par Pompidou/Ménimur.

    La carte de des blocages et la déviation mise en place, à 11h45
    La carte de des blocages et la déviation mise en place, à 11h45 - Prefecture 56

    “Ils se lèvent le matin, ils travaillent… et être payé à coups de bâton, cela ne réussit à personne, je me mets à leur place. Tout travail mérite salaire.”

    Jovig Kervoise

    Les routiers compréhensifs

    Jovig Kervoise est chauffeur routier. Il devait livrer quelques clients à Vannes. Seulement voilà, il a été prévenu un peu tard par la radio, et le voilà bloqué par l’action des agriculteurs depuis 40 minutes.

    « La journée va être un peu compliquée » dit-il avec le sourire. Il est solidaire des agriculteurs, « qui se lèvent tôt, qui travaillent, et ne sont pas payés ».

    chauffeur routier blocage Vannes
    F3

    Le blocage en images

    Les agriculteurs se mobilisent depuis tôt ce matin.

  • Afficher les messages précédents

Le reste de l'actualité