CHRONOLOGIE. Coronavirus Covid-19 : retour sur l'épidémie en Bourgogne-Franche-Comté

Le 16 mars dernier, le président Macron annonçait le confinement général de la population pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Un mois plus tard, on compte plus de 500 morts dans les hôpitaux de notre région. Retour en dates sur cette épidémie aux conséquences inédites.

À l'hôpital Nord Franche-Comté, le 19 février 2020. (archives)
À l'hôpital Nord Franche-Comté, le 19 février 2020. (archives) © Lionel VADAM / MAXPPP

• Premiers cas de coronavirus recensés en France

24 janvier
Les premiers cas de coronavirus sur le sol français sont enregistrés. Il s'agit de deux touristes chinois ayant séjourné à Wuhan (Chine) et d'un Français d'origine chinoise. 

31 janvier
L'Agence régionale de santé organise une conférence de presse pour présenter les mesures mises en place pour accueillir les éventuels patients atteints du Covid-19. Les hôpitaux de Dijon et de Besançon sont les seuls habilités à les prendre en charge à ce stade, dans des chambres à pression négative.
 
Coronavirus : le dispositif au CHU de Dijon

14 février
La Côte-d'Or est la deuxième destination des touristes chinois en France après Paris. En 2019, 80 000 nuitées avaient été enregistrées à Dijon rien que pour la clientèle chinoise. Mais les voyages organisés sont tous annulés depuis la fin janvier. Les professionnels du tourisme en Côte-d'Or s'inquiètent alors de la perte de revenus.

24 février
De nouveaux hôpitaux sont habilités à recevoir des patients infectés par le coronavirus. Le but est d'en avoir au moins un par département. Après Dijon et Besançon, Lons-le-Saunier, Nevers, Vesoul, Chalon-sur-Saône, Mâcon, Belfort, Auxerre et Sens sont désormais concernés.
 

• Premiers cas confirmés en Bourgogne-Franche-Comté

27 février
Les premiers cas confirmés de Covid-19 sont enregistrés en Bourgogne-Franche-Comté. Il s'agit de quatre personnes, toutes âgées de plus de 80 ans. L'une revient d'un voyage organisé en Égypte. Deux autres ont été en contact avec un cas dans l'Oise, premier foyer français, via un intermédiaire. Elles ont à leur tour contaminé leur médecin.

28 février
Un nouveau cas est enregistré en Côte-d'Or. Il s'agit d'un membre de la famille du touriste de retour d'Égypte.

4 mars
L'Agence régionale de santé (ARS) annonce les premières hospitalisations dues au coronavirus dans le Doubs et le Territoire de Belfort. Il s'agit de personnes qui ont été en contact avec des fidèles ayant participé à un rassemblement évangélique à Mulhouse.


4 mars
En Haute-Saône, des Ehpad interdisent par mesure de précaution les visites pour éviter de possibles contaminations.

5 mars
La région compte désormais 44 cas confirmés. La plupart des nouveaux cas dans les départements de Franche-Comté auraient un lien avec le rassemblement de Mulhouse.

6 mars
80 cas confirmés sont enregistrés. Les hôpitaux se réorganisent pour faire face à la vague qui arrive. La directrice de l'hôpital de Besançon, Chantal Carroger, se veut rassurante. "La situation est maitrisée, on sait ce qu’on fait, on sait ce qu'on doit faire, on sait ce qu’on va faire. Nous ne sommes pas inquiets, franchement, honnêtement. On s'organise et c'est normal de s'organiser", explique-t-elle lors d'une conférence de presse commune avec l'ARS et les préfets du Doubs et du Territoire de Belfort.
 
Dr Gilles Blasco, coordonnateur des risques infectieux du CHRU de Besançon et Chantal Carroger, directrice générale du CHRU de Besançon.
Dr Gilles Blasco, coordonnateur des risques infectieux du CHRU de Besançon et Chantal Carroger, directrice générale du CHRU de Besançon. © Sarah Rebouh - France 3 Franche-Comté

6 mars
Alors que les vacances scolaires se terminent, les académies de Dijon et Besançon assurent que la rentrée des classes se fera normalement. "Il n'y a aucune fermeture d'établissement scolaire envisagée sur la région Bourgogne-Franche-Comté, ni aucune consigne particulière que devraient suivre les élèves, si ce n’est les précautions en vigueur diffusées sur les sites ministériels pour éviter la propagation du coronavirus", indique alors Jean-Christophe Duflanc, le directeur de cabinet de la rectrice de l'académie de Dijon.

7 mars
Plusieurs candidats aux élections municipales annulent leur meeting en raison de la crise sanitaire. C'est le cas par exemple d'Éric Alauzet à Besançon ou d'Alain Chrétien à Vesoul.

9 mars
Face à l'afflux de patients, le CHRU de Besançon déclenche le plan blanc. Il prévoit la mise en place d'une cellule de crise et la mobilisation de personnels supplémentaires. "Nous avons pris des mesures exceptionnelles. Il y a une augmentation de l’activité avec des cas suspects qui viennent se faire dépister. Le nombre de cas augmente lui aussi. Et pour cela nous avons besoin de personnels", explique la directrice Chantal Carroger.

9 mars
La préfecture du Doubs demande à ce que la rencontre de Ligue 2 de football entre le FC Sochaux Montbéliard et le FC Chambly se tienne à huis clos.
 

• Premier décès du Covid-19 dans la région

10 mars
Un premier décès dû au Covid-19 est à déplorer en Bourgogne-Franche-Comté. Il s'agit d'un homme originaire d'Île-de-France qui avait été hospitalisé dans l'Yonne.

10 mars
La Ligue de football professionnel décide la tenue à huis clos de tous les matchs de Ligue 1 et Ligue 2 jusqu'au 15 avril.

12 mars
Le président de la République annonce la fermeture de tous les collèges, lycées, crèches et universités dès le lundi 16 mars.

13 mars
L'hôpital Nord Franche-Comté, situé à Trevenans entre Belfort et Montbéliard déclenche à son tour le plan blanc.
 
© Lionel VADAM/MaxPPP

13 mars
Le gouvernement décide d'interdire tous les rassemblements de plus de 100 personnes pour freiner l'épidémie. La jauge était fixée à 1 000 personnes jusqu'alors.

13 mars
Les préfets du Doubs, du Territoire de Belfort et de la Haute-Saône vont plus loin et interdisent tout rassemblement de plus de 50 personnes en milieu clos. L’activité normale des commerces, entreprises, restaurants, cinémas et bars n’est pas concernée par cette interdiction.

13 mars
La région Bourgogne-Franche-Comté annonce qu'elle va injecter 80 millions d'euros dans l'économie en aidant les entreprises.
 

• Fermeture de tous les lieux "non indispensables"

14 mars
Le Premier ministre Edouard Philippe annonce la fermeture des "lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays" dès minuit.
 
Coronavirus Covid-19 : les réactions à la fermeture des bars et des restaurants

15 mars
Le premier tour des élections municipales a lieu. La participation est en chute libre.  Elle est en baisse d'au moins 30 points dans 223 communes. En moyenne, seulement 48,7% des électeurs se sont rendus aux urnes dans notre région.
 

16 mars
PSA annonce la fermeture de son usine de Sochaux dès le 17 mars. C'est le cas pour tous ses sites de production en Europe. Cet arrêt de la production pour des raisons sanitaires est inédit dans l'histoire du site de Sochaux.


• Le président annonce la mise en place du confinement

16 mars
Le président Emmanuel Macron prend la parole à la télévision pour annoncer un confinement général de la population pour quinze jours au moins.

17 mars
Les premiers contrôles de police des attestations désormais indispensables pour se déplacer se mettent en place. Il s'agit dans un premier temps de faire de la pédagogie avant de dresser des amendes dans les jours qui suivent. On compte désormais dix morts de la maladie dans notre région.

19 mars
Des policiers menacent d'exercer leur droit de retrait car ils n'ont pas de masque pour se protéger lors des contrôles. "Le matériel est là. Il est mis dans les bureaux, sous clé. Parfois même dans les véhicules de police. Mais on a reçu des ordres pour ne pas l’utiliser", affirme Stéphane Ragonneau du syndicat Alliance Police.

19 mars
Les hôpitaux aussi font face à un manque de matériel pour soigner correctement les patients. Des appels à la générosité sont lancés et ils sont entendus par des entreprises et des particuliers. L'hôpital Nord Franche-Comté par exemple reçoit plusieurs milliers de masques et de gants.

En Côte-d'Or, un pizzaiolo offre 300 pizzas au personnel soignant de l'hôpital de Dijon et aux gendarmes avant que sa matière première ne se périme.
 
Coronavirus Covid-19 : en Côte-d'Or, un pizzaïolo offre ses pizzas aux gendarmes et au CHU de Dijon

20 mars
Les entreprises de la région se mettent à adapter leur production pour venir en aide aux hôpitaux. Des liquoristes donnent leur stock d'alcool pour fabriquer du gel. Un fabricant de chemises se met à coudre des masques.
 
Coronavirus Covid-19 : un fabricant de chemises se met à faire des masques

22 mars
Le confinement n'est pas respecté par tout le monde. En Saône-et-Loire, déjà 650 contraventions ont été dressées en quelques jours.
 

• Deux médecins contaminés par le virus décèdent

23 mars
Un médecin originaire de Mulhouse, et qui résidait en Côte-d'Or, est décédé des suites du COVID-19. Âgé de 66 ans,  Jean-Marie Boegle a été contaminé par le coronavirus lors d'une consultation avant de partir pour la Bourgogne.

23 mars
Le même jour, on apprend le décès d'un médecin généraliste de Couthenans en Haute-Saône, Olivier Schneller. "C'était un médecin de campagne, il a toujours répondu présent. C'était quelqu'un de très connu dans la village", précise alors le maire de Couthenans. "Il était notre médecin, il ne comptait pas ses heures, il aurait pu prendre sa retraite, il continuait à travailler. Comment a-t-il été infecté au Covid-19, on l'ignore"
 

• L'épidémie fait plus de 100 morts

25 mars
L'épidémie a fait plus de 100 morts dans les hôpitaux de notre région, selon le décompte de Santé Publique France. On en compte 102 au 25 mars.

26 mars
La région Bourgogne-Franche-Comté annonce la commande de quatre millions de masques, destinés aux personnels des Ehpad notamment.
 
Des boites de 50 masques issues des stocks stratégiques ont été distribuées par l'Etat
Des boites de 50 masques issues des stocks stratégiques ont été distribuées par l'Etat © Aurélie Ladet / MaxPPP


27 mars
La Poste annonce réduire ses tournées pour ne livrer le courrier que trois jours par semaine, contre six habituellement. L'objectif est de faire en sorte de "ne jamais avoir plus de 50 % des effectifs habituels présents en même temps sur un site" pour protéger les agents.
 

• Un maire décède dix jours après les élections

27 mars
Jacques Lajeanne, maire de Beurey-Bauguay en Côte-d'Or, est mort des suites du Covid-19. Le 15 mars, il tenait le bureau de vote de la commune pour le premier tour des élections municipales. Âgé de 81 ans, il avait choisi de ne pas se représenter.

28 mars
Alors que le nombre de patients hospitalisés en réanimation atteint un seuil critique, le transfert de malades vers d'autres régions moins touchées s'intensifie. 40 d'entre eux sont transférés vers les hôpitaux du Puy-de-Dôme, de l’Allier et de l’Isère et 10 autres dans les hôpitaux de Provence-Alpes-Côte-d’Azur.
 
Évacuations de malades du Covid-19

30 mars
Le premier producteur européen de cercueils en bois massif, l'entreprise OGF installée en Haute-Saône, fait face à une hausse des commandes. "En temps normal, nous produisons environ 8 000 cercueils par mois, soit 360 par jour. Nous allons devoir augmenter cette production rapidement pour passer au moins à 410 cercueils fabriqués quotidiennement", explique le dirigeant de l'entreprise.

30 mars
Un homme d'une vingtaine d'années est placé en détention provisoire après avoir été contrôlé à quatre reprises sans attestation de déplacement et en possession de cannabis à Quetigny, en Côte-d'Or. Lors de sa comparution immédiate, le tribunal a demandé un supplément d'information et a renvoyé son dossier au 30 avril 2020.

1er avril
Vingt-cinq résidents d'un Ehpad à Thise, dans le Doubs, ont succombé en un mois. Cela représente un quart des résidents de l'établissement.

3 avril
Les hôpitaux de Dijon et Besançon participent au projet Discovery, qui vise à tester au niveau européen l'efficacité de quatre traitements sur des patients atteints de formes grave du Covid-19. "C'est un essai d'une importance extrême, détaille le professeur Lionel Piroth, l’un des deux à coordonner le projet au CHU de Dijon. Il doit permettre de déterminer si, parmi les traitements qui sont supposés avoir une activité sur le coronavirus, il y en a un qui se détache comme étant la meilleure option possible."
 
Interview Professeur Lionel Piroth / Projet discovery Coronavirus ©Anne Berger, Amélie Douay / France Télévisions

3 avril
Le ministre de l'Éducation nationale annonce que les examens de fin d'année (bac, brevet, BTS…) se feront en contrôle continu.

3 avril
L'Agence régionale de santé donne les premiers chiffres concernant les décès liés au Covid-19 hors hôpitaux.  On déplore 217 décès, principalement en Ehpad.
 

• La commande de masques de la Région réquisitionnée

3 avril
La commande de 2 millions de masques faite par la région Bourgogne-Franche-Comté n'a pas été livrée. Seul 1,3 million de masques sont arrivés et ils ont été réquisitionnés pour le Grand-Est à l'arrivée de la cargaison à l'aéroport de Bâle-Mulhouse.

4 avril
Le conseil régional annonce un plan d'aide de 68 millions d'euros pour les entreprises et les élèves soignants.

5 avril
Une nouvelle commande de masques passée par le conseil régional est de nouveau réquisitionnée. "C'est aujourd’hui une nouvelle cargaison de deux millions de masques, arrivée ce matin à l'aéroport de Bâle-Mulhouse, qui a été intégralement réquisitionnée par l’Etat, sans concertation, ni même information préalable", déplore Marie-Guite Dufay, la présidente de la région dans un communiqué.

6 avril
Après 16 décès parmi les résidents, la direction d'un Ehpad à Valdoie, dans le Territoire de Belfort, est placée sous administration provisoire. L'Agence régionale de santé et le conseil départemental du Territoire de Belfort assurent la cotutelle de la Rosemontoise pour deux mois reconductibles.

7 avril
Une patiente de 101 ans parvient à surmonter le coronavirus. Noémie Baraldi, hospitalisée pendant deux semaines à Besançon, a pu être transférée dans un centre de soins pour poursuivre sa convalescence.
 
Reportage devant le centre de soins des Tilleroyes à Besançon ©A. Laroche

9 avril
Pour protéger ses résidents, 73 agents de l'Ehpad de Blamont dans le Doubs ont décidé de se confiner avec eux.  "C'est remarquable car il n'est pas simple du tout de quitter sa famille pour venir vivre, plusieurs semaines peut-être, sur son lieu de travail", salue la directrice Maïlys Couffin-Kahn.

Une mesure similaire a été prise dans d'autres établissements, comme à Saint-Maurice-aux-Riches-Hommes, dans l’Yonne.

10 avril
Après la polémique liée à la réquisition des masques commandés par la Région, le ministre de l'Intérieur reconnaît que "la méthode était inopportune et qu'il n'était pas question que cela se reproduise".

10 avril
Le directeur de l'hôpital de Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire est limogé et la directrice des soins infirmiers mise à pied. Christine Ungerer, la directrice du groupement hospitalier de territoire Saône-et-Loire Bresse Morvan met en avant des désaccords plus anciens. Elle explique : "Il est important dans un contexte comme celui-là que nous allions tous dans la même direction. J'ai souhaité reprendre en direct la gestion de cette crise dans cet établissement car nous n'avions pas forcément les mêmes points de vue."

11 avril
Un premier million de masques commandé par la Région est enfin arrivé. Cette livraison est une première étape. D’autres masques sont encore attendus et feront l’objet d’une prochaine cargaison.
 

• Plus de 500 morts dans la région dans les hôpitaux

12 avril 
500 morts sont comptabilisés dans les hôpitaux de notre région.

12 avril
Le comédien Maurice Barrier est décédé dans la nuit des suites du Covid-19. Âgé de 87 ans, il est mort à l'hôpital de Montbard, en Côte-d'Or. Selon ses proches, le comédien installé à Montréal (Yonne) avait été infecté il y a quelques jours par le Covid-19. Son état s'était alors dégradé très rapidement.
 
Maurice Barrier, dans "Les Fugitifs" de Francis Veber (1986)
Maurice Barrier, dans "Les Fugitifs" de Francis Veber (1986)

Habitué des seconds rôles au cinéma, Maurice Barrier avait joué aux côtés des plus grands noms du cinéma français :  Jean Gabin, Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Pierre Richard, Gérard Depardieu, pour ne citer qu'eux.

14 avril
Les annulations ou les reports s'accumulent du côté des festivals estivaux. Les Eurockéennes de Belfort renoncent à l'édition 2020, prévue du 2 au 5 juillet, conformément aux mesures décidées par le président de la République. La veille il avait annoncé que "les festivals prévus jusqu'à la mi-juillet au moins ne pourront avoir lieu"

À Auxerre, le festival Catalpa renonce lui aussi. Les concerts étaient prévus les 26, 27 et 28 juin. Un report a été envisagé, mais il appraraît "trop incertain et trop complexe à ce stade […]  de proposer une alternative crédible et fonctionnelle au dernier weekend de juin", justifie l'organisation dans un communiqué.

Le festival VYV à Dijon, se réorganise pour les 5 et 6 septembre au lieu des 13 et 14 juin. La programmation définitive de ces deux jours de festivités sera dévoilée plus tard.

15 avril
Le Tour de France change lui aussi son calendrier. La course cycliste partira le 29 août de Nice. Deux étapes sont programmées en Franche-Comté à la fin de la Grande Boucle. L'arrivée à Champagnole dans le Jura est prévue le vendredi 18 septembre, et l'étape à la Planche des Belles Filles le lendemain samedi 19 septembre, juste avant l'ultime étape sur les Champs-Elysées à Paris. 

15 avril
Le festival Rolling Saône, à Gray en Haute-Saône, annonce un report pour la fin août.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société